• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Marseillaise expliquée aux ignorants et aux hypocrites

La Marseillaise expliquée aux ignorants et aux hypocrites

Époque bien-pensante qui s’indigne à la moindre occasion, époque féminisée qui ne veut plus voir la réalité en face, époque amnésique qui ne sait plus d’où elle vient… De nos jours, la Marseillaise est attaquée de toutes parts, considérée par beaucoup comme un chant raciste et xénophobe, violent et haineux. Jusqu’où va-t-on descendre dans la stupidité et l’ignorance ?

Motifs d’inquisition

L’argument récurrent est usé jusqu’à la corde : la Marseillaise, l’hymne national de la République, serait un chant raciste, xénophobe, violent, et ne serait plus adapté à notre époque. Quand ce n’est pas des footballeurs, des supporters ou des rappeurs incultes qui dénigrent ce chant, ce sont les adeptes de l’idéologie de gauche, bien-pensante et antiraciste, qui s’y mettent.

Les exemples foisonnent. Qu’il s’agisse du footballeur Nicolas Anelka lorsqu’il déclare aux Inrocks qu’il aurait quitté l’Équipe de France si on l’avait forcé à chanter l’hymne national, du rappeur Booba, visiblement très au fait du contexte historique, qui estime que le « sang impur » évoqué dans les paroles est celui d’Algériens et d’Africains (sic !), ou encore du romancier Jean Teulé, beaucoup n’ont de cesse de partir à l’assaut d’un chant révolutionnaire vieux de deux siècles.

Interprétation et contextualisation

Tout d’abord, pour répondre à ces procureurs, le « sang impur » tant décrié est souvent mal interprété, voire de manière simpliste et irréfléchie. Par ignorance, par hypocrisie, ou par bêtise tout simplement, ces gardiens de la pensée unique ignorent tout du sens du refrain.

Aux armes, citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

Comme l’a très bien expliqué François Asselineau dans sa géniale conférence sur l’Histoire de France, le « sang impur » est en réalité celui du peuple français.

Tableau représentant la bataille de Valmy en 1792

En 1792, alors que l’Europe monarchiste coalisée – ainsi que les nobles français émigrés – est en guerre contre la France révolutionnaire, le peuple est appelé à défendre ses frontières. Dans sa garnison de Strasbourg, à la demande du maire Philippe-Frédéric de Dietrich, le capitaine Claude Joseph Rouget de Lisle écrit ce « chant de guerre pour l’armée du Rhin » pour exhorter les troupes. Repris en cœur par les fédérés marseillais montant sur Paris, il sera baptisé « Marseillaise » par la population.

Ici, le « sang impur » est une référence à celui du peuple, pauvre à la peau basanée, par opposition au « sang pur » – ou « sang bleu » – qui est celui de la noblesse. Ce sang du peuple martyr est voué à abreuver les « sillons » (tranchées creusées sur les champs de bataille) des armées révolutionnaires parties sur le front, et ainsi nourrir la terre de France. Pour confirmer cette interprétation, rien de plus simple. Le 4ème couplet est on ne peut plus clair :

Tout est soldat pour vous combattre,
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

C’est donc ici le sang de « nos jeunes héros » qui abreuve les sillons afin d’en faire germer de nouveaux irréductibles. En aucun cas il ne s’agit de sang étranger, et il n’est également nullement question de race ou d’ethnie. Ainsi, le « sang impur » est bien celui du peuple révolutionnaire. Les paroles parlent d’elles-mêmes.

Révélateur d’une époque sans repères

Enfin, pour ce qui est des procès en « violence » qui sont faits à propos de cet appel à la défense nationale, ils sont bel et bien révélateurs d’une époque. Une époque qui ne sait plus d’où elle vient ni où elle va. Certains oublient peut-être que l’Histoire est faite de violence, de guerre et de sang. Que s’ils en sont là aujourd’hui, c’est justement grâce à ce « sang impur » et à cette violence qui les fait tant bondir.

Oui, l’Histoire est cruelle. Aurait-on tendance à l’oublier ? Du haut de notre Occident pacifié, où la guerre économique a remplacé la guerre militaire, oublie-t-on que notre histoire repose sur un lit de cadavres ? Oublier les sacrifices passés en jouant les vierges effarouchées serait une insulte à leur mémoire, et à notre histoire.

Quoi qu’on pense de la Révolution française et de ses nombreux travers, quoi qu’on pense de la République et de ses vices, la Marseillaise est un magnifique chant patriotique qui se doit d’être respecté… et surtout compris.

Vu le niveau des programmes de l’Éducation Nationale et le matraquage idéologique de gauche, bien-pensant et antiraciste, il n’y a rien d’étonnant à ce que l’hymne national soit ainsi dénigré à l’heure actuelle. Comme le révélateur d’une époque qui ne sait plus d’où elle vient ni qui elle est.

Christopher Lings ( Le Bréviaire des Patriotes )


Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 4 avril 2012 20:10

    S’il y a bien quelque chose qui devrait évoluer et qui ne veut plus rien dire, ce sont les hymnes nationaux.
    L’histoire est disponible sur Internet :
     
    Le baron Philippe-Frédéric de Dietrich, le 25 avril 1792, reçoit Touget de Lisle dans son salon où ce soir là règne une grande effervescence car un courrier vient d’arriver de Paris, annonçant la déclaration de guerre faite le 20 avril 1792, par l’Assemblée législative au roi de Bohême et de Hongrie.

    "Mais vous, monsieur de Lisle ... trouvez un beau chant pour ce peuple soldat qui surgit de toutes parts à l’appel de la patrie en danger et vous aurez bien mérité de la Nation" lui demande alors le baron qui souhaite qu’un chant hardi puisse encourager les soldats qui montent au front, en place du traditionnel « ça ira, ça ira ».

    Or le matin de ce jour, en sortant de chez lui Rouget de Lisle tombe en arrêt devant une affiche apposée sur les murs de Strasbourg dont le texte émanant de la Société des Amis de la Constitution est le suivant :

    Aux armes,citoyens ! L’étendard de la guerre est déployé  ! Le signal est sonné ! Aux armes ! Il faut combattre, vaincre, ou mourir.

    Aux armes, citoyens ! Si nous persistons à être libres, toutes les puissances de l’Europe verront échouer leurs sinistres complots. Qu’ils tremblent donc, ces despotes couronnés ! L’éclat de la Liberté luira pour tous les hommes. Vous vous montrerez dignes enfants de la Liberté, courez à la Victoire, dissipez les armées des despotes !

    Marchons ! Soyons libres jusqu’au dernier soupir et que nos vœux soient constamment pour la félicité de la patrie et le bonheur de tout le genre humain !


    Un baron (qui sera guillotinné) à la base de l’idée de créer un hymne à un militaire, cela ne vous inquiète pas ?  smiley

    • Twopence twopence 6 avril 2012 06:01

      Tout d’abord, Rouget de Lisle a créé ce chant en 1792 pour encourager les français à « sauver la patrie » considérée comme en danger. L’idée est de libérer les peuples européens victimes de monarques absolus et répandre les idées révoltionnaires. A cette époque, il n’y a pas à proprement parler de militaires mais des citoyens soldats. Par ailleurs, la Marseillaise ne devient hymne qu’en 1879, autant dire que l’auteur n’a jamais su que son chant l’était devenu.
      Enfin, une Révolution est un changement « brutal » de régime politique, alors, il paraît malheureusement évident que du sang peut-être versé dans la mesure où certains ne sont pas près à lâcher le pouvoir.

      Je suis fière de cet hymne car il symbolise notre République démocratique et il convient de le replacer dans son contexte historique. Et notre société est le résultat de milliers d’annnées de luttes. Autant s’en souvenir et ne pas se reposer sur nos lauriers...


    • Linograffe 15 novembre 22:21

      @twopence
      L’ensemble de votre commentaire n’a plus de valeur si on prend en compte le fait que Rouget de Lisle était royaliste.


    • easy easy 4 avril 2012 20:29

      Tranchées ?
      Des tranchées au XVIIIème siècle ?

      Des têtes oui.
      Rien que des têtes.


      • Zogarok Zogarok 4 avril 2012 21:02

        D’accord pour ce qui est relevé, d’accord aussi pour le diagnostic... Je ne sais pas si la remise en question n’incombe qu’à une gauche bien-pensante (elle y contribue grandement, c’est certain) ; la destruction des symboles, la remise en cause voir l’humiliation des structures est aussi à l’avantage du néolibéral « progressiste » et du bobo cosmopolite (ce dernier étant souvent un « bien-pensant » d’ailleurs, mais dans ce cas l’hypocrisie et la méchanceté sont souvent trop prégnantes - mais je crois qu’on s’en coltine tous régulièrement.). 

        Il y a également le dogmatique de gauche (antimilitariste et antinational), dont les légions vont bientôt, par rafales, « moinsser » votre article.

        Vous évoquez « la féminisation » - justement la Marseillaise est assez « masculiniste », plus qu’un hymne offensif comme un autre en tout cas, avec notamment le « projet parricide » pour menace ; l’ordre, les structures et la fierté y sont masculines. Finalement, avec cet élément, la posture d’EELV et d’Eva Joly est encore plus caricaturale, limpide à un niveau presque tristement subliminal.

        Et pour faire écho à « l’enfoiré » (?...), y a-t-il eu un bouleversement de l’identité nationale, de la nature profonde de ce qu’est la France ces derniers temps ? Les Nations ne changent pas leurs atours toutes les cinq minutes, ou bien c’est qu’elles n’ont pas d’Histoire ou n’en ont plus... Les Nations ce n’est pas que la Guerre, c’est aussi une boussole, surtout pour ceux qui n’ont plus rien (d’ailleurs le PCF d’autrefois incorporait totalement cet aspect). 

        • gordon71 gordon71 4 avril 2012 22:44

          bonsoir 


          et merci pour cette étonnante information qui ne risque pas d’être enseignée dans notre très « républicaine » éducation qui ne mérite plus guère son qualificatif.

          Tant elle a honte de son passé glorieux, aristocratique et impérial.

          • Brath-z Brath-z 4 avril 2012 23:45

            Perdu, je connais de nombreux instituteurs (pardon, « professeurs des écoles ») qui enseignent cette interprétation de la Marseillaise. Oui, même si j’aurais tendance à y souscrire, j’observe que ce n’est là qu’une interprétation parmi d’autres. De nombreux cris de guerre et quelques chants militaires faisaient à la même époque référence explicitement au « sang impur étranger », et on peut encore noter que chez des hommes comme Barnave (même s’il fut une ordure), en 1790, le « sang impur » est celui des aristocrates corrompus, non du peuple.


          • lanoux 5 avril 2012 09:54

            Que faisiez-vous en classe ? La sieste ?

            Étonnante information enseignée en cours d’histoire et aussi dans celui d’éducation civique (et la je parle pas du collège mais de la PRIMAIRE) notion revue au collège et au lycée. Et si vous continuez en histoire après le bac, hop, en première année vous avez droit à toute une année sur l’ancien régime et la révolution française.


          • lanoux 5 avril 2012 09:57

            Je rajoute que le sang impure par opposition au sang pure était bleu (le sang bleu de la noblesse en opposition au sang rouge de la roture).


          • Twopence twopence 6 avril 2012 06:12

            Bonsoir Gordon,

            vous êtes vous intéressé au programme d’éducation civique du collège ? A l’ECJS au lycée ?
            Les programmes sont des écrits officiels, des guides à suivre mais souvenez vous que des hommes les mettent en oeuvre. Et les « hussards » n’ont pas honte de ce passé, mais l’objectivité d’enseigner les valeurs et l’histoire républicaine, la volonté de transmettre la richesse engendrée par les luttes nationales successives ; qu’elles soient belles ou « honteuses ». Quel Etat n’a jamais commis d’actes odieux ? Ces actes sont à situer dans leur contexte historique. Sans les excuser (il n’y a pas lieu d’être !), ces faits s’expliquent. Car l’histoire est le fait du passé et notre unique devoir est d’en tirer une leçon : celle de ne jamais reproduire les erreurs commises.
            Enfin, l’éthique, la morale ou encore la justice sont des concepts philosophiques et donc particulièrement mouvants au cours des ans et des sociétés...


          • gordon71 gordon71 6 avril 2012 06:22

            twopence 

            bien répondu, votre réponse me fait du bien et montre qu’il n’y à pas que de des lamentations et de la résignation chez les profs vous avez du répondant j’apprécie

          • Twopence twopence 7 avril 2012 10:01

            La plupart des enseignants sont motivés, impliqués et se sentent investis de la mission qui est la leur.


          • onetwo onetwo 4 avril 2012 22:46

            Je soutiens Mélenchon.
            J’ai toujours respecté la Marseillaise car j’en croyais connaître l’histoire.
            Je la respecte encore plus aujourd’hui grâce à vous, et je comprends que je la connaissais mal.
            J’ai toujours respecté le chant qu’entonnaient les français pour se donner du courage face à l’ennemi.
            Pour la première fois, un peuple en arme, luttant pour sa liberté, et non une armée de mercenaires au service d’un roi.

            Mais je croyais comme tout le monde que le sang impur était celui de l’ennemi.
            Merci de m’avoir fait connaître la vrai signification de ces paroles.


            • bert bert 5 avril 2012 00:30

              euh mauvaise interprétation de « la marseillaise ».....

              la pureté est une notion des révolutionnaires ....
              donc le sang impur  est celui des ennemis de la jeune république......
              *****************************************************************************
              pour l’interprétation le Brath-z a raison smiley

              • Brath-z Brath-z 5 avril 2012 11:58

                Je ne dis pas que cette interprétation-là est fausse, simplement que, historiquement parlant, rien ne permet de dire qu’elle est plus vraie que celle faisant du « sang impur » le sang de l’ennemi, qu’il soit l’étranger envahissant la Patrie ou l’aristocrate trahissant la Nation.
                Il a existé pendant la Révolution une certaine exaltation du « sang impur » du peuple (par opposition au « sang pur » des aristocrates), comme on le trouve dans le célèbre discours de Robespierre aux sections (« nous sommes la canaille, les sans-culottes »).
                Les deux interprétations sont donc possibles. Il n’y a pas, à moins qu’on puisse à l’avenir interroger Rouget de Lisle lui-même smiley , de moyen de déterminer quelle est la vérité quant à cette référence au « sang impur ».

                Une dernière interprétation : le « sang impur » pouvait fort bien être le sang... allemand. En effet, c’est également en 1792 qu’on a pu observer un dénigrement de « la race allemande » dans la littérature révolutionnaire, certains auteurs distinguant entre Gaulois (les seuls vrais Français, les gens du peuple) et Francs (les aristocrates, descendants des conquérants de jadis, qu’il faut renvoyer dans les forêts de Franconie).

                A partir de là, tout cela est question de choix politique. Pour ma part, je suis partisan de privilégier l’interprétation de l’article : le « sang impur », c’est le notre, celui des Français, qui se font gloire de cette « impureté » vilipendée par l’aristocratie.


              • epicure 5 avril 2012 20:37

                La pureté du sang est une notion aristocratique, ils se considéraient comme de sang pur (de préférence avec Charlemagne comme ancêtre) .




                • L'enfoiré L’enfoiré 5 avril 2012 13:21

                  bert,
                   Je ne connaissais pas cette version.
                   Rouget de Lisle est ce qu’on pourrait appelé un opportuniste, non ?
                   Voilà, notre version qui a évolué dans le temps...
                   smiley


                • bert bert 5 avril 2012 20:23

                  non c’était pas un opportuniste....

                  il est mort à Choisy le roi ....
                  *******************************************************************
                  cette page wiki sur de Dietrich le maire de Strasbourg de l’époque est intéressante pour « comprendre » la révolution .......


                • fcpgismo fcpgismo 5 avril 2012 09:39

                  Seul ceux qui refusent la guerre ont du courage Les autres ne font que se soumettre à la règle imposé par les dominants Seul les déserteurs ont du courage, le refus de la barbarie. Votre chant de guerre est une immonde saloperie seul l’ hymne à la joie est digne de l’ Humanité.


                  • mojique mojique 5 avril 2012 10:18

                    Mais que vient faire ce chant aux paroles si violentes dans des rencontres sportives ?


                    • TicTac TicTac 5 avril 2012 10:39

                      Merci pour cet article.
                      Oui, un pays est fait de son histoire.
                      On peut la regretter, la critiquer, mais pas la renier.
                      Ceux que vous pointez du doigt sont ceux qui, faisant oeuvre de repentance perpétuelle pour s’attirer les sympathies, sont en réalité les fossoyeurs de la France qui devrait être unie.

                      L’histoire ne doit pas être un sujet de discorde.
                      L’histoire est celle qui a fait de la France ce qu’elle a été, pays des Lumières, de la démocratie, de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

                      Par leur lecture, ces fossoyeurs amènent à s’exprimer des voix qui nous séparent et font fi de ces valeurs dans lesquelles chacun devrait pourtant se retrouver.

                      Renier son histoire, ce n’est pas bâtir une France unie, c’est contribuer à la désunion.
                      Accepter son histoire avec tout ce qu’elle comporte d’erreurs (toujours jugées avec beaucoup de recul), c’est au contraire accepter l’imparfait, l’amendable, c’est avancer pour ce pays et non contre lui.


                      • TicTac TicTac 5 avril 2012 11:17

                        Houla...
                        Soit vous avez un sérieux passif tous les deux, soit votre commentaire est particulièrement agressif et partial.
                        Je n’y vois d’ailleurs aucun argument de fond et une condamnation « de principe » que je trouve très légère.


                      • TicTac TicTac 5 avril 2012 11:24

                        Ce serait donc un procès d’intention...

                        Pourquoi ne pas débattre plutôt que de jeter l’anathème ?


                      • TicTac TicTac 5 avril 2012 14:52

                        Dites-moi, ça se fait encore de voter positivement ses propres commentaires ?

                        PS : libre à vous de croire que mon intervention vous met en valeur.
                        Selon moi, vous n’avez besoin de personne pour faire apprécier la haute teneur de vos commentaires et la parfaite civilité dont vous faites la démonstration quotidiennement.


                      • kall kall 5 avril 2012 11:43

                        Même pas besoin de justifier « le sang impur »
                        La marseillaise c’est notre Histoire, c’est la Révolution de 1789, c’est la France
                        Vive le Front de Gauche
                        Vive la Marseillaise


                        • Chuck 5 avril 2012 21:07

                          Euh, tu peux nous expliquer quel rapport il y a entre le front national de gauche et La Marseillaise ?


                        • jaja jaja 5 avril 2012 12:17

                          Je ne suis pas footballeur et je refuse de chanter la Marseillaise qui est aussi le chant des Sarkozy, Dassault, Bolloré etc...

                          Mon chant c’est celui de tous les exploités : Celui que l’on chante entre nous....

                          http://www.youtube.com/watch?v=pqDt4fenoSk


                        • Brath-z Brath-z 5 avril 2012 12:25

                          Jaja, ce chant a été composé sur l’air de la Marseillaise et pour lui servir de complément. Les survivants et héritiers des Communeux entonnaient l’une puis l’autre de manière systématique, tradition qui a été préservée quand l’Internationale a été réorchestrée au début du XXème siècle.


                        • jaja jaja 5 avril 2012 12:33

                          Mon camp politique ne chante pas avec ses exploiteurs ni ne porte le même drapeau que ces derniers....


                        • jaja jaja 5 avril 2012 12:54

                          Alors chante celle là .... Elle n’a encore été usurpée par personne... smiley

                          http://www.youtube.com/watch?v=fCLp-QTdQ_0


                        • Abraracoutrix 5 avril 2012 15:28

                          On s’en fout des footballeurs. Qu’est-ce que cette foutue manie de chanter La Marseillaise pour n’importe quoi. Ils sont sur une pelouse pour jouer à la baballe. De plus, magnifique amalgame avec les « personnes issues de l’immigration ». Sarkozy doit se sentir visé lui qui a des ancêtres hongrois. Vous avez des arguments sortis tout droit de la Marine, vous savez celle dont ce n’est même pas le vrai prénom ! C’est vrai que Marion Anne Perrine, celà ne fait pas trop marketing !
                          .


                        • gordon71 gordon71 5 avril 2012 22:14

                          juluch bonsoir 


                          comme j’apprécie votre ....

                          netteté, clarté, limpidité de pensée 

                        • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 5 avril 2012 12:31

                          Tout ça c’est de la foutaise : que des bac +30 qui ont passé des heures sur les documents pour soutenir la thèse que « sang impur » ne veut pas dire sang des étrangers et gnagnagna.... merci M. le savant, l’exégèse dans ce cas ON S’EN FOUT ! Le fait même que ces paroles puissent prêter à ambiguïté devrait être suffisant pour qu’on ait les burnes de transformer ça...en autre chose de moins con. Parce que ça vieillit mal. On peut parfaitement être patriote et aimer la France tout en trouvant ça particulièrement détestable. Notre connerie congénitale , la même qui nous incite à trouver super tout ce qui nous fait à monter sur nos ergots nous a poussé à commettre (corrigez-moi si je me trompe) jusque dans un passé récent, vis à vis de populations étrangères, des actes dont on n’a peut-être pas à rougir, ni de nature à nous condamner à une expiation éternelle, mais dont il est difficile d’être fier . 


                          • Jo Gurmall de Stafferla Jo Gurmall de Stafferla 5 avril 2012 12:38

                            J’ajouterai que ce qui compte n’est pas le sens originel, mais celui qu’il est si facile de lui accorder (par erreur peut-être mais qu’importe : quan on dit à quelqu’un je suis « navré », on est loin du sens originel, qui signifie « blessé ») ! on ne peut pas à la fois trouver certains textes religieux ambigus au point de servir de prétexte à la violence, et soutenit le « sang impur » qui est une saloperie !!! Il n’y a pas de sang impur, ni en France, ni ailleurs !!!


                            • kemilein 5 avril 2012 17:33

                              « le sens qu’on peut lui donner »

                              vous êtes une personne très intelligente, le sens que j’en donne ? parfaitement conne.

                              un mot est un mot, il est vide, c’est bien le sens qu’on lui donne, l’idée (la représentation mentale) et ce afin de le partager. (zebre ou cheval ? pour a peu près la même chose)

                              quand des cons vous assènent pendant des décennies des conneries imbuvables, (car le sang impure et en opposition du sang pure de l’époque (les nobles contre la plèbe) est un fait historique a la tete dure), il ne tient qu’a vous de ne pas boire de cette eau là.

                              que l’on garde cette marseillaise et que les cons trépassent, leur ignorance nous indiffère


                            • Traroth Traroth 5 avril 2012 13:42

                              Marrant comme la droite glorifie le drapeau et l’hymne, mais si peu la devise...

                              « Liberté, égalité, fraternité », laissons cette parfaite trinité guider notre action politique !


                              • lolet lolet 5 avril 2012 13:42

                                Quelle pédanterie ! A gerber !

                                Vous pensez détenir la Vérité et vous l’assenez comme une Vérité religieuse ....
                                Vous dites dès le début : « époque féminisée qui ne veut plus voir la réalité en face » ....
                                quelle réalité ?

                                Une petite intelligence peut comprendre qu’il existe autant de réalités que d’individus, puisque la réalité se construit autour de nos sens, de notre cognition ....

                                Seuls les imbéciles veulent l’imposer ... par la violence s’il le faut !

                                Vos certitudes sont assénées sous forme de slogans « ce sont les adeptes de l’idéologie de gauche, bien-pensante  » au début et à la fin : « matraquage idéologique de gauche » ...

                                Pour info, pour certaines personnes, le « sang bleu » fait référence à l’initiation. mais il ne s’agit que d’une réalité personnelle que je ne veux imposer à quiconque.
                                (Vous m’avez bien fait rire avec vos tranchées pour le mot « sillons » !!! celles de la guerre 14-18 ???? smiley


                                En fin de compte, même si vous aviez raison, votre ... votre .... restons polis et courtois ... votre bêtise n’égale que votre ignorance et je vous laisse le mot de la fin en vous citant :


                                « Jusqu’où va-t-on descendre dans la stupidité et l’ignorance ? » ... oui jusqu’où ?


                                • lolet lolet 5 avril 2012 13:45

                                  « époque féminisée » .... en relisant , je me suis à nouveau marré ....
                                  mais qu’est ce qui se passe dans votre tête ????

                                  Merci pour tout !

                                  Ah oui, si on me demandait de trouver un Hymne pour la France, j’aimerais bien « La bombe Humaine » de Téléphone ...

                                  ça serait un super message envoyé à nos frères humains non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean Lannes

Jean Lannes
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès