• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Hikaru

sur Point de rupture


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hikaru (---.---.194.249) 21 mars 2006 18:21

Sans vouloir excuser la bêtise et la brutalité que vous dénoncez, je pense qu’elle est le reflet de celle du camp d’en face et qu’il est utopique d’imaginer des protestataires paisibles, nuancés, constructifs face à un gouvernement borné, autiste et idéologue.

Autrement dit, on pourrait imaginer d’organiser des forums, des discussions, des négociations autour du CPE. On se rendrait sans doute compte que des réformes peuvent remporter l’adhésion de la majorité de la population si elles répartissent d’une façon un minimum juste l’effort entre les entreprises et leurs salariés. Le gouvernement écouterait, débattrait, négocierait avant de promulguer la loi.

Mais ce qu’on a en fait c’est une bande d’incompétents méprisants, arrivés au pouvoir par défaut et qui, à l’encontre de leurs promesses d’une politique de droite modérée (« Je serai le président de tous les Français » a dit Chirac en 2002, ou quelque chose du genre) mênent une politique d’idéologues neo-libéraux tellement fermés à la discussion qu’ils n’ont pas jugé bon de consulter les partenaires sociaux avant de modifier le code du travail. Et que la majorité des Français soient déclarent opposés au CPE ne leur inspire pas des interrogations, mais le classique « ce n’est pas la rue qui gouverne ». Il me paraît dès lors inutile de rêver d’une réaction calme et nuancée de la population, elle ne serait simplement pas écoutée.

Alors face à un gouvernement de droite brutal, borné et idéologue, qui retrouve-t-on ? Surprise ! des protestataires de gauche brutaux, bornés et idéologues. Ben oui, c’est con mais il n’y a que ça qui marche pour les faire reculer.

C’est une espèce de spirale de la violence regrettable, mais je ne vois pas trop comment elle s’arrêterait. C’est comme pour le TCE. Les idéologues neo-libéraux qui nous gouvernent ne veulent pas savoir que la population n’est pas d’accord avec leurs choix. Le seul moyen se faire comprendre d’eux, c’est de leur mettre des baffes. Alors ce sont les brutes qui monopolisent les tribunes protestataires, c’est tout à fait regrettable mais il ne faudrait pas oublier que seules des brutes peuvent se faire entendre de nos jours.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès