• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Morpheus

sur Pour Michel Onfray !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Morpheus Morpheus 30 juin 2012 01:04

Sur le fond de votre papier, je suis entièrement d’accord avec vous. D’autant plus facilement que je partage la critique féroce du monothéisme exprimé par Onfray (je pratique moi-même - mais avec moins de rigueur et de perspicacité que Onfray - ce genre de critique).

Cela dit, deux choses me font tiquer dans votre argumentation : la première est les circonvolutions que vous faites pour vous défendre préventivement de toute accusation d’antisémitisme à votre encontre du fait que vous défendiez Onfray, lui-même accusé (à tort et à front renversé).

Je comprends cette défense préventive, mais je ne l’approuve pas, au moins pour cette raison essentielle que c’est faire le jeu des sionistes et des sayanim dont la stratégie est d’utiliser l’attaque ad hominem et l’accusation systématique d’antisémitisme pour stigmatiser et - littéralement - dresser le bûcher médiatique contre toute personne critiquant de près ou de loin Israël ou sa politique, et par extension, la religion judaïque. L’attitude des sionistes à ce niveau est pathologique (paranoïa agressive). Et je pèse mes mots en disant cela.

La seconde rejoint un peu la première. Vous dites : "L’antisionisme consiste à refuser l’existence de l’Etat d’Israël en tant que tel : c’est là un parti pris d’ordre politique, auquel Onfray s’est toujours clairement opposé (ce fut même là, lors des dernières présidentielles, une de ses principales dissensions avec Jean-Luc Mélenchon, pour qui il ne vota donc pas malgré son ancrage dans la gauche radicale : il l’estime trop proche, notamment, de l’Iran, pays qui veut, à l’instar des terroristes du Hamas, la destruction d’Israël)."

C’est faux et caricatural. D’abord, si une partie des antisionistes sont certainement dans ce cas de figure, ce n’est pas le cas de tous, loin de là. L’antisionisme ne se réduit pas à refuser l’existence d’Israël ou contester à des juifs d’avoir un état (ça, c’est évidemment la définition que donnent les sionistes). L’antisionisme est aussi le fait de critiquer la politique expansionniste et le racisme intrinsèque à l’idéologie sioniste, un expansionnisme conquérant qui se vérifie chaque jour depuis 60 ans, en dépit de toutes les règles du droit international, et un racisme qui se vérifie dans les paroles prononcées tout au long de l’histoire d’Israël dans la bouche d’acteurs de premier plan de la politique d’Israël, tout autant que dans les actes de son armée, de sa police et de sa politique d’apartheid. Le racisme anti palestinien, anti arabe et anti goy est une réalité, autant que l’antisémitisme. Les deux attitudes sont condamnables. Et le fait de condamner le racisme juif ne fait pas automatiquement sombrer dans l’antisémitisme.

L’assimilation de l’antisionisme à l’antisémitisme est un sophisme immoral et crapuleux, et la définition que vous avez donnée de l’antisionisme mène immanquablement à cet amalgame.

Vous répétez enfin une propagande sioniste mensongère (largement relayée dans les médias occidentaux, mais ce n’est là sûrement pas une caution de fiabilité, au contraire), celle qui consiste à dire que l’Iran veut la destruction d’Israël. Or, les faits eux-mêmes démontre que c’est très exactement l’inverse (l’Iran n’a jamais attaqué Israël, par contre Israël a déjà bombardé l’Iran). Il serait sans doute juste de dire que l’Iran veux la fin du régime sioniste en Israël (au même titre que l’occident veut la fin du régime Syrien, comme il a voulu la fin du régime irakien, pakistanais, libyen, libanais, ... avec les résultats que l’on sait), pas qu’il veut rayer Israël (et sa population) de la carte : cela est une manipulation, une propagande de guerre, et une personne cultivée comme vous ne devrait pas se laisser berner.

Ne me croyez pas sur parole, documentez-vous, abordez la question avec recul et entendez les différents sons de cloches, vous verrez que la réalité est bien loin de cette vision manichéenne. Au delà de ça, je précise que je ne cherche pas à défendre le régime iranien (je suis contre les monothéismes, donc contre la théologie, que celle-ci soit islamique, chrétienne ou judaïque), mais je suis aussi contre les propagandes de guerre, qui cherche à entraîner les peuples dans des conflits que je refuse de cautionner.

Cordialement,
Morpheus


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès