• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Jean-Michel Lemonnier

sur Les crématoriums et les rituels profanes de la crémation aujourd'hui en France : non-lieux et expressions d'une surmodernité apostate et nihiliste ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 28 novembre 2012 19:00
    • Je vois qu’avec vos annotations que c’est vous qui revêtez la blouse grise du professeur. Pour le coup, les rôles sont inversés. Vous insinuez sans jamais dire les choses et c’est moi qui interroge...

      Vous écrivez : "Je pensais, sans doute naïvement, que la science se contentait d’essayer comprendre le monde" Comme les religieux/religions,  ni plus, ni moins, avec des moyens , certes, différents, mais avec des instruments de compréhension, aussi légitimes ...

      Vous dites  : "renvoyant ainsi chacun à sa vision égocentrique et subjective du monde. Il n’y a donc pas de vérité hors notre conviction ?«  Voici bien une interrogation qui concerne autant le »religieux« que le »scientifique" et qui ne mène à rien...

      A lire vos propos insistants, nous pouvions nous douter d’une affaire toute personnelle émanant de votre vécu. J’en ai autant à vous proposer… pouvant vous contredire sur le « deuil » et le « symbolique »... autant à vous raconter qui vous contredirait...
      Or donc, vous parlez de « symbolique » quand je vous parle, au vrai, de « sacré ». Je ne remets pas en cause les choix de chacun. Mais l’histoire que vous me proposez est bien exceptionnelle, bien au-delà des choix de plus en plus répandus que j’évoque dans cet article ... Je dirais sans aucun rapport... Je vous parle bien de « choix de société », et vous me parlez d’actes bien différents, et de par votre narration je suspecte une forme de chantage moral. Vos ascendants ont refusé « l’immonde », les miens aussi, si cela peut vous rassurer…

      Sachez, en effet, que  quoi que vous en pensiez, ma famille (comme la vôtre) n’ a pas passé ces années de guerre au « café de flore ». Si d’ailleurs, « nous » avions
      été dans l’autre camp je n’aurais pas plus de honte que j’ai de fierté à vous narrer l’état des choses quant au comportement de mes ascendants durant cette guerre (au mieux je vous suggère de lire d’anciens commentaires de ma part et vous comprendrez).  Comme chez vous, « nous » avons survécu à l’Immonde (dans l’armée régulière ou chez les partisans). Incinération, pierre tombale, des années après cette paix/guerre vous refusez de comprendre l’article. Vous dénoncez… Pourquoi pas… mais vous êtes dans l’émotionnel… Mon article se voulait  au-delà de ces querelles… Avez-vous eu seulement envie d’entendre ?




Voir ce commentaire dans son contexte


Derniers commentaires


7 derniers jours

Articles les plus lus

  1. Censure pédagogique au lycée
  2. Quand Romain Gary relativisait l’inceste
  3. L’inévitable légalisation du cannabis
  4. Eléments de réponse au plaidoyer pro obligation vaccinale de l’interview d’AC Siegrist dans la Tribune de Genève du 3 janvier 2018 [1]
  5. Elisabeth Lévy balance la chasse aux hommes
  6. Après l’émission politique avec Mélenchon
  7. La souveraineté a-t-elle encore un sens au XXIème siècle ?
  8. À cause de Lactalis, Auchan, Leclerc, Intermarché et tutti quanti « dans le KK » !
  9. Macron et son gouvernement de millionnaires ont trouvé le coupable : les retraités
  10. L’obsession de l’islamisme : un nouveau maccarthysme


Palmarès