• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-Michel Lemonnier

Tableau de bord

  • Premier article le 01/09/2012
  • Modérateur depuis le 15/11/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 489 532
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 130 77 53
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires







  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 1er juin 2016 17:04

    Cinglés et incultes vous écrivez ? On a plus l’impression d’avoir affaire à des idéologues et à des pervers parfaitement conscients de la portée de leurs actes. Par exemple, El Khomri, NVB en première ligne ? C’est la stratégie de la gauche raciste (ce qu’elle a toujours été)...La droite a toujours été trop conne, dans le sens de trop « honnête » avec elle-même, pour jouer à ce petit jeu là (voir Morano). Hollande, Sarkozy, Valls demain Juppé, Wauquiez, Le Maire (oui, celui qui veut fouiller dans les relevés bancaires des pauvres) ou je ne sais quels autres gus interchangeables... mais ils ne sont que le reflet parfait des classes moyennes françaises, autrement dit de ceux qui votent. Plutôt doit-on dire que l’image qu’ils renvoient est fondamentalement celle des veautants. Ce ne sont pas les élites qui sont nulles mais ce troupeau (en dehors d’une minorité subversive sévèrement réprimée d’une manière ou d’une autre ; le bâton de flic n’étant pas le seul médium) égoïste et lâche. Je suis donc en partie d’accord avec l’arrogant Todd à propos de l’analyse qu’il produit à propos de ces « classes moyennes ».

    Car enfin, pour cette masse de cons, où se situe le problème ? Là où un grand patron touche 3 millions d’euros par an, dans le capitalisme financier, dans l’Otanasie ? Certainement pas. Le problème c’est le type qui touche le RSA qui picole un peu et qui est sous traitement psychiatrique, « qui coûte cher à la société », dans son HLM où il doit, en plus du mépris des uns et des autres, supporter les odeurs de shit dans ses escaliers ruinés de pisse et de merde.



  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 30 mai 2016 10:46

    Un beau ramassis de bêtises surtout concernant la place de la femme dans le christianisme, dans les Écritures. Qui est devant la Croix quand tout le monde a foutu le camp, comme tous les lâches qu’on retrouve à toutes les époques (« tous l’abandonnèrent et prirent la fuite », « ils se barricadaient chez eux ») ? Seul Jean et des femmes assistent au Scandale de la Croix. Qui est face au tombeau vide ? Les saintes Myrrophores, ça vous dit quelque chose ? Qui est témoin de la Résurrection du Christ, événement fondateur du christianisme ? Ressuscité, IL apparait d’abord à Marie de Magdala...Sans les femmes, finalement pas de christianisme... Quelle est l’attitude de Jésus face à la misogynie de ses contemporains ? Lisez l’évangile de Jésus-Christ selon saint Luc, ce que vous n’avez certainement jamais fait...
     En outre, qui est sans cesse représentée dans l’iconographie en tant que Théophore et forcément Théotokos et de fait qui est autant vénérée presque à égalité avec la deuxième personne divine ? A tel point qu’on arrive à des quasi-déviances, surtout dans le catholicisme romain. Ainsi le culte de l’hyperdulie surpasse quasiment, chez certains fidèles, le culte de latrie... Conséquence : dans le catholicisme romain, la Mère de Dieu a presque remplacé la troisième hypostase ou personne divine, à savoir l’Esprit Saint, etc.



  • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 10 mai 2016 09:28

    Robin Guilloux,
    à lire votre bio. vous êtes lettré, vous devriez donc savoir que « Au commencement était le la Parole » du prologue de l’évangile de Jean, est une traduction insatisfaisante (même si la plus répandue) de « En arche en ho logos » que les bons théologiens traduisent par « Dans le principe était était la Parole/le Verbe ». Oui, ça a des conséquences...De même que dans « les ténèbres ne l’ont point reçue ». reçue devrait être remplacé par captée ou absorbée. En outre, un chrétien un peu formé sait déjà que le logos grec n’est pas homologable au logos chrétien. Dans l’ensemble, c’est donc du bricolage à partir de la « grande » idée girardienne. On sera évidemment d’accord sur l’idée de l’innocence de la victime (le Christ) et la rupture avec le monde païen, mais le logos n’a pas à intervenir ici. La foi chrétienne est la rencontre du kérygme apostolique et la raison philosophique. Et oui, il n’y a qu’un seul logos que les grecs n’ont fait que soupçonner. Cette histoire de logos de l’amour et de logos de la violence est parfaitement aberrante. Girard a approché la foi chrétienne comme Lévi-Strauss a approché la pensée mythique...Comprenne qui pourra... ;)

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès