• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Lancelot du Lac

sur A propos du livre « La médecine personnalisée »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Lancelot du Lac 4 avril 2013 18:23

Dans l’interview, le docteur Lapraz affirme quelque-chose de très inexact sur l’homéopathie lorsqu’il dit :

"L’homéopathe espère ainsi qu’en donnant à un patient présentant des symptômes proches ou identiques à ceux qu’un médicament appliqué à dose forte ou toxique a déclenchés chez des sujets sains, ce même médicament prescrit en dilution à dose infinitésimale le guérira."

En fait l’homéopathe met en correspondance les symptômes du patient avec ceux le plus identiques possibles induits chez un être humain par la prise répétée d’une substance sous la forme d’une dilution infinitésimale et potentialisée de celle-ci.
Cette approche mise en œuvre par Hahnemann, fondateur de l’homéopathie, est à mille lieux de la recherche d’une similitude avec le médicament appliqué à dose forte ou toxique dont nous parle le docteur Lapraz. Ce docteur pour le coup me parait avoir une idée très fausse de l’homéopathie.
La pratique du docteur Lapraz me parait par contre être très proche de l’alllopathie en ce sens qu’il cherche à éteindre un symptôme (ce ne pourra malheureusement être le plus souvent que temporaire ou se traduire par une suppression du symptôme au profit d’autres plus nocifs) donné par une substance (même végétale, naturelle etc.) provoquant chez l’homme sain un symptôme opposé.
 
Les effets d’une substance appliquée à dose forte ou toxique n’ont le plus souvent rien à voir avec ceux de la même substance appliquée à dose infinitésimale et potentialisée qui sont beaucoup plus subtils, couvrent la sphère somatique et psychique du patient et sont bien souvent très différents.

1
1

Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès