• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de s4m0

sur Fukushima, le mois de tous les dangers


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

s4m0 19 novembre 2013 13:19

même si j’ai parfois (disons souvent) des points de divergence avec vous, je trouve le sujet de cet article pertinent car effectivement c’est une opération à haut risque !

En revanche quelques précisions/remarques :

« si habituellement cette opération se fait sous contrôle d’ordinateurs »
==> Non. Du moins pas sur la majorité des réacteurs (à ma connaissance). Même en France, le déchargement se fait encore manuellement (les opérations pour le cœur sont quant à elle, souvent automatisées).
Il faut bien comprendre que l’automatisation/informatisation des tâches n’est pas la panacée ! Dans l’industrie du nucléaire, elles ont plutôt tendance à être réduites au strict minimum pour des considérations de sûreté.
Autre fait à prendre en compte : on parle d’installations qui ont 30, 40 voire 50 ans ! Il arrive que des centrales soient mises à jour avec du contrôle commande informatisé mais non seulement cela n’est pas fait sur l’ensemble des sites mais de plus, cela ne concerne que la partie purement « exploitation », pas la gestion du combustible.

« représente l’équivalent de 14 000 fois la radioactivité libérée lors de l’explosion d’Hiroshima.
 » ==> votre chiffre est très certainement juste et quoi qu’il en soit il est certain que du combustible irradié, c’est une sacré m****. Cependant, la comparaison n’est pas du tout pertinente ! La nature et l’échelle du risque radioactif sont très différentes (pour la bombe il s’agit essentiellement de l’exposition due à une brève et intense émission de rayonnement gamma). Un simple fait le prouve : Hiroshima et Nagazaki ont été rapidement repeuplées après les explosions. Une comparaison avec Tchernobyl aurait été plus pertinente (mais le chiffre moins forcément moins impressionnant).

« le personnel [...] ne soit pas réellement qualifié »

 ==> pouvez vous nous dire que quoi vous basez cette affirmation ? Les basses besognes semblent effectivement avoir été souvent confiées à du personnel qui n’est pas coutumier de l’industrie mais pour des tâches sensibles, je ne vois pas pourquoi ils n’auraient pas du personnel qualifié.

« quelle crédibilité donner à un exploitant qui n’a cessé de donner des informations mensongères ou incomplètes ?
[...] On s’interroge pourtant sur l’aspect de l’aide internationale maintes fois souhaitée par les experts du monde entier et sur la réaction du Japon, actionnaire majoritaire, qui fait oui de la tête, mais qui pourtant ne l’avalise pas. »
==> dans ce passage vous résumez parfaitement la situation japonaise et les errements de leur organisation du nucléaire. Un système opaque, fermé et surtout des autorités faibles qui n’ont pas le pouvoir qu’elles devraient avoir face à des exploitants qui ont perdu conscience de la responsabilité qu’induit une centrale nucléaire. Sans ça, l’accident de Fukushima n’aurait certainement jamais existé ! Des décisions auraient été prises avant, pendant et après l’accident !
Un article sur ce sujet serait le bienvenu ;)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès