• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Daniel MARTIN

sur « Ecologie politique »… 30 ans après, les verts sont bien dans le fruit !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Daniel MARTIN Daniel MARTIN 6 février 2014 20:19

Excellent article.
j’ajouterais toutefois quelques remarques :

C’est le 28 Janvier 1984 à Clichy les deux organisations d’écologie politique les Verts parti écologiste issu le 1ER Novembre 1982 de l’assemblée générale qui a dissous le MEP (Mouvement d’Ecologie Politique)  et les Verts  confédération écologiste engageaient leur fusion. (j’étais présent à ces différentes phases)

Malgré quelques tribulations, pour les Verts et ensuite EELV depuis Novembre 2010, La ligne politique n’a pas vraiment évolué en 30 ans quant à ses fondamentaux idéologiques qui reposent essentiellement sur des valeurs environnementaliste. Certes il y a bien eu une évolution d’ordre stratégique, principalement  au début des années 90, quand le parti est passé d’une stratégie « ni gauche ni droite », à une stratégie d’alliance à gauche. Du début de sa fondation jusqu’ à l’Assemblée générale de Lille en 1994, le parti refusait toute alliance de participation à un exécutif politique National, excepté lors d’élections territoriales locales, c’était la ligne défendue par Antoine Waechter. Mais à partir de 1994 lorsque le courant animé par Dominique VOYNET qui défend aussi des valeurs sociales et sociétales libertaires se situant à la gauche du Parti socialiste devient majoritaire, il parvient à convaincre les Verts de l’utilité des alliances pour parvenir au pouvoir. Les Verts décident dès lors de  ne négocier des alliances électorales qu’à gauche exclusivement. En Octobre 1994 les opposants à cette stratégie quittent les Verts pour rejoindre le Mouvement Ecologiste Indépendant fondé à l’initiative d’Antoine WAECHTER qui reprend la ligne puriste du « Ni Droite, Ni Gauche », même si aujourd’hui elle souffre de quelques transgressions… Excepté dans quelques zones Régionales, le système électoral n’y aidant pas, avec ce choix stratégique du « ni droite, ni gauche » force est de constater que le MEI est aujourd’hui un parti politique marginalisé dans la vie politique Française.    



Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès