• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Geoffroy Laville

sur Le Poids de l'Etat Providence : regards sur le Monde


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

G.L. Geoffroy Laville 27 mai 2014 09:20

Même les économistes les plus libéraux reconnaissent la nécessité d’un périmètre minimal de l’Etat : les fonctions régaliennes, justice, ordre et sécurité, armée, administration centrale minimale impliquent l’existence d’une FP minimale et de services externalisés payés par l’Etat donc par les contribuables

Merci tout d’abord de bien préciser la position libérale classique. Libéral de gauche (et oui ça existe pour qui ca hérisserait les poils), je plaide en faveur d’une « participation » de l’Etat à l’Education et à la Santé, aux infrastructures afin de pallier aux défaillances d’un marché libre et concurrentiel.

Dès lors qu’il s’agit d’aborder le sujet de la fonction publique, il ne doit pas être question de s’attaquer à des hommes et des femmes qui comprennent des employés(e)s zélé(e)s motivé(e)s par un réel intérêt public.

Oui, Oui, Oui, nous devons remettre en question fondamentalement le statut de la fonction publique dont le régime juridique est distinctement différent de celui du salarié du privé. Il nous faudrait commencer par les plus hautes fonctions bien entendues ! Bonne chance alors.

Remettre en cause le poids de la fonction publique, c’est remettre en cause le poids de l’interventionnisme publique dans nos vies, à la maison, au boulot, en vacances... Un service est réellement public s’il peut être consommé par tous sans exception et que sa consommation par certains n’empêche pas d’autres d’en profiter aussi.

Mis à part les fonctions régaliennes (Justice, Défense, Sécurité), il n’ y a aucune raison à ce qu’un service public autre soit en situation de monopole. Un parfait exemple étant celui de la SNCF. Personne ne demande à la privatiser. Mais sa séparation juridique avec RFF doit pouvoir autoriser sa concurrence avec des compagnies privées.

J’évoquais plus haut les défaillances naturelles du secteur privé. Il en est de même avec L’Etat. Il est limité comme tout le monde car composé d’êtres humains comme le secteur privé.

Nous ne devons pas opposer le Public au Privé. Nous devons débattre selon nos orientations politiques de la part de chacun dans la société civile, des prérogatives, des limitations.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès