• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Hervé Hum

sur Ils ne sont forts que parce que nous sommes faibles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Hervé Hum Hervé Hum 1er août 2014 13:10

Une belle déclaration testamentaire.

Mais vous savez, le moine du côté obscur, la vie ne se préoccupe pas du bien et du mal, pour elle ce qui compte c’est donner sens à l’existant. A partir de là, il appartient à l’humain de décider ce qui fait sens, aimer ou haïr, être égoïste ou généreux, etc.

La question posé à la société humaine est de savoir si le sens de son existence est toujours le même ou bien s’il doit le changer ?

Le titre « ils sont fort que parce que nous sommes faibles » comporte un hiatus, en effet, si nous devenions tous forts, que se passerait il ? On peut craindre que cela ne résoudrait rien, mais au contraire ferait empirer les choses.

En fait, il ne s’agit pas d’être fort à la place du fort, mais simplement de s’unir pour qu’ensemble nous soyons une force. Seulement pour y arriver il faut avoir le même message, le même mot d’ordre. Or, comment un mot d’ordre peut émerger quand dans le même temps les faibles ne rêve que de devenir fort eux même ?

L’auteur le constate très bien, ceux qui nous dirigent sont fort car ils savent ce qu’ils veulent et s’unissent pour cela,. Conserver leur position, quand les autres ne pensent qu’à les rejoindre ou ne savent pas ce qu’ils veulent et de ce fait se retrouvent divisés les uns des autres.

Tout pouvoir, tout impérialisme se fonde sur l’application stricte de deux maximes et elles seules. L’union fait la force et diviser pour mieux régner.

Car voyez vous, la seule manière de vaincre et de changer le fonctionnement de la société actuelle, est de transposer la propriété en responsabilité, mais le chemin est long pour que cette idée prenne forme et s’impose dans l’esprit des citoyens.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès