• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de docdory

sur Accélération


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

docdory docdory 9 janvier 2015 18:39

@Paul Air

Faisons une expérience de pensée.
Supposons que, dans la France de 2015, un parti politique extrémiste, apparu dans notre pays vers 1960 se mette à avoir une certaine importance. Appelons le, pour la commodité de la démonstration, le parti Salamiste. Il s’agit de la section française du Parti International Salamiste ( le PIS )
Le créateur historique de ce parti, le grand leader Mao-Tsé-Met, a écrit un livre faisant office de programme politique, appelé le Petit Livre Vert, ouvrage bizarrement surnommé le Narco par ses adeptes ( et le Conar par ses opposants ). Dans ce programme politique sont proposées plusieurs mesures révolutionnaires :
- obligation faite aux femmes de porter en permanence des tenues disgracieuses totalement inadaptées aux circonstances climatiques
- suppression de la plupart des droits pour les femmes
- interdiction de tous les autres partis que le parti Salamiste, à l’exception des partis communistes et trotskystes, surnommés « partis des gens du Petit Livre » qui seront tout juste tolérés, mais dont les adhérents seront cependant soumis à une taxe spéciale
- application de châtiments corporels barbares ( peine de mort ou ablation d’une main pour des délits mineurs ).
- obligation de ne manger que du salami du coucher au lever du soleil, 1 mois par an, en ne mangeant rien d’autre de la journée
- peine de mort pour tous ceux qui quittent le parti salamiste.
-peine de mort pour tous ceux qui caricaturent le parti salamiste
- obligation pour tous de se rendre régulièrement au comité local du parti salamiste afin de se prosterner cinq fois par jour en direction de la ville de naissance du grand leader Mao-Tse-Met ( direction matérialisée par la suspension d’un salami au mur).
- interdiction, sous peine de mort, d’émettre des opinions contraires à la pensée de Mao-Tsé-Met.
- etc, etc ...

Ce parti n’ayant jamais réussi a faire plus de 5 à 7 % de voix aux élections et n’ayant aucune chance d’arriver au pouvoir par des voix légales, un certain nombre de ses adhérents se mettent à commettre diverses exactions, telles que brutaliser des personnes à coup de salami, foncer dans la foule en voiture ou tenter d’égorger des policiers en hurlant « salami est le plus grand » . Enfin, des militants de ce parti finiraient par assassiner douze personnes dans le journal Charlie Hebdo, car celui-ci se serait moqué du grand leader MaoTse Met quelques années auparavant.
Que croyez vous qu’il arriverait dans ce cas ?
Solution 1 : le gouvernement interdirait le parti salamiste, ses dirigeants principaux seraient immédiatement arrêtés, ainsi que les militants responsables des exactions sus-mentionnées,tous les locaux du parti salamistes seraient frappé de fermeture administrative immédiate, les ouvrages salamistes seraient interdits à la publication, les éventuels adhérents qui tenteraient de le reformer sous une autre appellation seraient poursuivis pour tentative de reconstitution d’une ligue dissoute, etc...
Solution 2 : le gouvernement dirait« le parti salamiste est un parti pacifique, les exactions de ses militants, qui ne sont pas de vrais salamistes, n’ont rien à voir avec le salamisme, surtout pas d’amalgame », les dirigeants du parti salamiste viendraient s’incliner en larmoyant devant les lieux du crime devant lœil attendri des médias etc ...
Il est bien évident que c’est l’hypothèse 1 qui serait appliquée par n’importe quel gouvernement français.
La grande question qui se pose, c’est par quel mystère des exactions qui ne seraient tolérées de la part d’aucun parti politique, bénéficient d’une telle mansuétude lorsqu’elles émanent d’une religion. 
Il va falloir qu’on m’explique ...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès