• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Antenor

sur Correction à mon article sur Gergovie adressé à Alain Deyber qui enseigna l'Antiquité à l'école prestigieuse de Saint-Cyr


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Antenor Antenor 17 décembre 2017 14:54

@ Emile

Le problème est que le Gaffiot laisse quand même le champ assez libre point de vue interprétation. Je ne suis pas sûr qu’un collège de traducteurs puisse y changer quelquechose. Pour le domaine qui nous préoccupe les mots-clés sont Mons, Collis, Oppidum et Urbs.

Mons peut être une montagne comme une simple éminence. Collis une colline comme un coteau (synonyme de votre versant), Oppidum une ville fortifiée ou un chef-lieu et Urbs une ville fortifiée ou non. A partir de cela, comment savoir objectivement quelle traduction est la bonne ? César n’est plus là pour nous dire qui a raison.

Votre distinction entre Oppidum et Urbs est logique et juste à mon sens mais elle peut convenir à tout site fortifié doté d’une double enceinte et donc pas uniquement au Crest. Les villes sont souvent dotées d’une vaste enceinte et d’une citadelle aux dimensions plus resserrées.

Concernant le camp et les fossés de la Roche-Blanche, les seuls éléments qu’on y a trouvés sont deux malheureux traits de scorpion. On en a retrouvé beaucoup plus au Puy d’Issolud et vous ne l’identifiez pas avec Uxellodunum pour autant ! Il a également été retrouvé un trait sur le plateau de Merdogne, on ne peut pas en conclure grand-chose. Des traces de fossés, on en trouve partout dès qu’on fait des fouilles. La moindre ferme de l’époque était entourée de fossés. Si on trouve des vestiges vraiments convaincants dans ces fossés, Gergovie est bien au Crest mais sinon le doute subsiste.

La comparaison avec Paris me semble assez éloquente : Quand César réunit l’assemblée des Gaules chez les Parisi, c’est à Lutèce. Quand Labienus s’y rend mater la rébellion, la bataille a lieu autour de Lutèce. Julien est fait empereur également dans la ville. Plus tard, l’ultime nœud de résistance face aux Vikings, c’est encore Paris et on peut aller ainsi jusqu’en 1871. Je ne vois pas en Ile-de-France de citadelle qui aurait eu plus d’importance que la capitale économique. Lorsque la royauté est chassée de la ville durant la Guerre de Cents Ans, elle va se réfugier dans celle de Jacques Cœur afin d’y trouver les ressources nécessaires à la contre-attaque.

Quand César fonce vers l’Alsace pour contrer Arioviste, son objectif est une ville : Besançon dont l’identification ne fait pas de doute. Placer Bibracte à Autun et Gergovie à Clermont va bien dans le sens de la permanence d’occupation des points forts du terrain mais en accordant une importance plus grande aux villes. Vous-même donnez dans vos articles plus récents une importance plus grande à Chalon vis à vis de Mont-Saint-Vincent que dans vos livres. Les plus grands sièges de l’histoire (Troie, Syracuse, Jérusalem...) ont eu lieu autour des villes.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès