• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Antenor

Antenor

Terrien français né au milieu des années quatre-vingt. Passionné par l'histoire ancienne et la géographie humaine.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1948 0
1 mois 0 4 0
5 jours 0 2 0

Derniers commentaires



  • Antenor Antenor 16 décembre 15:31

    Parfois je me demande s’il ne faut pas tout simplement localiser Gergovie à Clermont et Bibracte à Autun comme le voulait la tradition populaire. Lutetia, Avaricum, Cenabum, Vesontio, Agedincum, Metlosedum : la Guerre des Gaules s’est jouée autour des villes. Même Alise-Sainte-Reine était une des agglomérations les plus importantes de l’Auxois. Pourquoi cette curieuse exception avec les Arvernes et les Eduens dont on s’échine à vouloir situer les capitales sur des hauteurs jamais vues ailleurs ?

    Il est certain que la butte de la vieille ville de Clermont est moins impressionnante que les sommets de Merdogne, des Côtes, de Corent ou du Crest mais il ne faut pas oublier que César parle d’une ville. Et pour une ville, la butte de Clermont est un obstacle très respectable. Dix légions ont quand même mis un mois à s’emparer de Bourges où le relief est encore moins important.



  • Antenor Antenor 14 décembre 17:56

    Vercingétorix était un individu mais il faisait partie d’un clan aristocratique dont on pourrait résumer l’histoire multi-générationnelle dans celle d’un unique personnage et idem pour César. Au début de l’année -52 « Julius », l’observant de loin, vit que le visage de « Gergovus » avait profondément changé suite à une violente maladie hivernale. D’après les médecins romains, un esprit démoniaque lui avait fait perdre la tête et on redoutait la contagion. Il devenait urgent d’intervenir pour le bien du malade.



  • Antenor Antenor 7 décembre 21:01

    Au-delà de la question de la localisation des sites les plus médiatisés (Gergovie, Bibracte, Alésia), l’enjeu global est la compréhension de la logique d’implantation des sites stratégiques gaulois. Je serais curieux de savoir ce que pense Alain Deyber de l’idée de la permanence d’utilisation des points forts du terrain à travers les époques défendue par Emile. Découvrir des sites, c’est bien. Mais cela n’a de sens que si on comprend la raison de leur emplacement et donc leur fonction précise. Autrement il ne s’agit que de marketing historico-touristique. Qu’on nous explique enfin en quoi le site de Merdogne était si intéressant à l’époque gauloise et pourquoi il ne l’était plus au Moyen-âge.



  • Antenor Antenor 21 novembre 18:27

    L’histoire médiévale du Crest est vraiment complexe à l’image de l’organisation politique auvergnate de l’époque mais il y a une constante : à chaque fois qu’une famille (re)devient puissante en Auvergne, elle prend possession du Crest. On trouve ainsi les Dauphins, Comtes, Chazeron, Roche-Aymon, Vienne, Grasdepain, Langeac, Ribeyre, Ormesson sans parler du chapitre collégial et de l’abbaye de Mozac.

    Le cas des Chazeron est par exemple très intéressant. Lors du démembrement du Comté à la fin du 14ème siècle, on aurait pu s’attendre à ce que le Duc de Berry s’empare du Crest comme d’Usson. Et bien non, ce sont les Chazeron, des seigneurs au rang certes inférieur mais chambellans des Rois de France qui l’ont récupéré. Idem à une époque plus récente pour les intendants royaux Ribeyre et Ormesson sans doute jugés plus fiables par la Couronne que les seigneurs locaux frondeurs.



  • Antenor Antenor 16 novembre 18:26

    @ Emile

    L’épisode évangélique au cours duquel le démon « légion » provoque la mort du troupeau de « porcs » dans lequel il est transféré par Jésus fait étrangement écho à la bataille perdue par Antipas contre Arétas à cause de la trahison de transfuges venues de la tétrarchie de Philippe. La guerre entre Antipas et Arétas est déclenchée par la mort de Philippe qui a eu lieu en 34. La retrouver dans un évangile écrit la même année serait logique. Evidemment, cet épisode ne pouvait être raconté en « clair » puisque Jésus y apparaîtrait comme un allié d’Arétas et donc un ennemi de Rome.

    http://remacle.org/bloodwolf/historiens/Flajose/juda18.htm#109

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès