• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Antenor

Antenor

Terrien français né au milieu des années quatre-vingt. Passionné par l'histoire ancienne et la géographie humaine.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1999 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Antenor Antenor 5 février 21:09

    Le problème de la localisation des capitales (militaires, économiques, politiques, religieuses) gauloises dépasse le simple cadre de l’archéologie. Oui, il y a des vestiges notables au Mont-Beuvray mais leur interprétation n’a rien d’évidente.

    Il n’y a aucune trace de Bibracte au Mont-Beuvray. La seule trace qu’on ait de Bibracte nous provient des textes de César et Strabon. L’archéologie a elle seule ne résout rien du tout. Si on ne tient compte que de l’archéologie Bibracte n’existe pas.

    Le Mont-Beuvray comme Merdogne est un champ de fouilles idéal où les archéologues ne sont pas dérangés par l’urbanisme. On peut être sûr qu’on y effectuera des fouilles pendant encore des décennies, au prix de la vérité historique.



  • Antenor Antenor 26 janvier 13:42

    @François Pignon

    L’existence de la Gaule ne se résume pas à une question de perception d’impôts. Avant même la conquête romaine romaine, il existait une assemblée annuelle des druides gaulois en pays carnutes. Preuve qu’il existait déjà la conscience d’une appartenance commune et une volonté de légitimer des décisions judiciaires par une instance supérieure. A travers les textes d’époque, on devine une Gaule politique en construction avec des rapports de clientèle guère différents de ceux de la France féodale. Il faudrait se mettre d’accord sur la définition du mot « Etat » au début de notre ère mais le fait est que les grandes entités politiques gauloises (éduens, arvernes, bituriges...) possédaient toutes un Sénat, des magistrats aux fonctions précises et frappaient monnaie.

    Concernant la langue et la culture, soyons prudent. Il existait sans doute trois grandes aires linguistiques (aquitaine, celte et belge) mais nous sommes incapables de les distinguer archéologiquement et les frontières données par César apparaissent bien simplistes. Concernant la religion, c’est le flou total. Nous sommes incapables de dire s’il existait un panthéon unifié gaulois ou celte. On retrouve des mêmes noms de dieux à travers tout l’Occident. Ces dieux remontent peut-être même à avant l’arrivée des Celtes, on n’en sait rien.

    Le Gaulois moyen ne savait pas lire tout comme son contemporain grec, étrusque ou égyptien. L’élite était lettrée comme partout autour du monde méditerranéen. Il n’y a que dans le domaine religieux que l’écriture était semble-t-il proscrite (Ce qui est bien dommage pour nous, je serais ravi de connaître les aventures de dieux et des héros gaulois).

    Remarquez que Mexico était déjà la capitale des Aztèques avant l’arrivée des Espagnols. smiley



  • Antenor Antenor 20 janvier 18:01

    @ Emile

    "C’est ainsi que les vestiges archéologiques retrouvés au mont Beuvray ne témoignent que du cantonment passager d’une troupe boïenne, tel que César le dit, et non de la civilisation brillante des Celtes."

    L’explication du cantonnement militaire ne fonctionne que pour un cas isolé, or on trouve des vestiges semblables à ceux du Mont-Beuvray un peu partout en Gaule. Strabon évoque pour les Galates d’Anatolie un lieu d’assemblée, le Drunemeton où se réunissaient les 300 membres du Conseil. Il est fort probable que des lieux comme Corent ou le Mont-Beuvray aient eu une fonction de ce type même si pour le Mont-Beuvray, on se situerait plutôt à l’échelon inférieur du Pagus.



  • Antenor Antenor 16 décembre 2018 13:31

    @ Emile

    En ce qui concerne l’Islam « authentique », je continue de penser que le problème vient moins des textes que du regard qu’y portent ceux qui se disent Musulmans. Les Juifs n’ont pas modifié d’un iota la Torah après que leur lecture littérale les ait menés à la ruine. Ils ont simplement changé leur façon de l’aborder. Tout comme Jésus en son temps n’est pas né d’un conseil de prêtres aristocratique (Joseph) mais de la plèbe nazaréenne (Marie), je pense qu’il n’y a rien à attendre des autorités musulmanes en cheville avec les Hérode des temps modernes. Si elle doit se faire, l’évolution se fera par le « Tiers Etat ».



  • Antenor Antenor 14 décembre 2018 17:49

    @ Emile

    Peut-être que l’Ange Gabriel symbolise simplement l’inspiration de Mahomet. Idem dans les récits de Daniel, Zacharie et Marie. Nous ne savons pas exactement quel Christianisme professait Bahira mais il est probable qu’il y ait eu des différences notables avec la nouvelle religion prêchée par Mahomet en particulier quant au statut de Jésus. Je ne suis pas du tout convaincu que Bahira (sans doute un Ebionite) considérait Jésus comme un simple prophète.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès