• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Sparker

sur Gouvernement mondial : éléments pour la rédaction d'une constitution


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Sparker Sparker 1er février 2019 11:15

Il est évident que nous abordons des problèmes qui relèvent de la dimension mondiale, écologiques, ressources, démographie etc donc qui doivent relever d’un traitement mondial.

Mais comment en arriver là, en désignant « les experts » qui vont émettre des règlements qui conditionneront la vie des peuples avec toutes les inégalités qui sont là, encore des formes arbitraires vues par ceux qui ne les subissent pas. Rien ne peut plus être bon venant d’une « oligarchie éclairée » même avec tous les bons sentiments du monde, même si on n’était plus dans l’exploitation des humains par d’autres et même si on abandonnait la logique de prédation comme mode de développement.

La seule façon est de faire monter par le bas, que les peuples se saisissent de leurs destinées et trouvent des arrangements et des harmonisations qui permettront de résorber les problèmes et nuisances et aussi créeront de nouvelles conditions par la coopération et la mise en commun de ce qui peut l’être dans l’intérêt de tous. Peut-être alors nous pourrions avoir une « gouvernance » mondiale pour le bien commun mondial qui ne pourrait qu’appliquer ce qui est approuvé, mais certainement pas un « gouvernement d’éclairés » qui feront encore des omelettes en cassant des oeufs.

Il y a quelques années il avait été question de faire de la forêt amazonienne un « patrimoine de l’humanité » pour la protéger du brigandage local et international de ses ressources. Un chef indien avait dit d’accord mais à la condition que toutes les ressources naturelles et la planète entière deviennent patrimoine de l’humanité et donc gérées et partagées par des règles équitables et coopératrice... Bien évidemment ça ne s’est pas fait... Alors un gouvernement mondial ne pourrait encore une fois n’agir que par la force et une forme de violence et c’est qui qui va trinquer encore ...

Il faut une autre maturité pour en arriver là, les matamores des « affaires » et du business ne détiennent plus les clés de l’avenir, ils en sont les fossoyeurs aujourd’hui.

Prendre conscience des limites de notre planète et déveloper des politiuqes qui permettent la vie futures, sinon il n’y en aura pas de futur.

Comme dirait l’autre, notre passé est pitoyable, notre présent est insupportable, heureusement qu’on a pas d’avenir...


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès