• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Daniel PIGNARD

sur Les Républicains entre impasses et renouveau gaulliste


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 8 octobre 16:05

Ce n’est quand même pas compliqué d’avoir un programme de parti politique en France. Les droits de l’homme de 1789 vous disent directement les valeurs sur lesquelles on ne doit pas transiger :

La liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

 

ART. 2. — Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

 

Or la liberté est définie par les articles 4 et 5 et 10 et 11 des ddl de 1789

La propriété est définie par l’article 17 des ddl de 1789.

La sureté est définie par l’article 12 des ddl de 1789.

La résistance à l’oppression peut s’appuyer sur ce que ne doit pas dépasser la loi, c’est-à-dire les articles 4, 5, 6, 8 et 9 des ddl de 1789 et pour la liberté des opinions les articles 10 et 11 des ddl de 1789.

Les impositions doivent obéir à l’article 13 des ddl de 1789.

Le social doit obéir à :

« Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence. » (préamb consti 1946)

 

Les privatisations doivent obéir à :

 « Tout bien, toute entreprise, dont l’exploitation a ou acquiert les caractères d’un service public national ou d’un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité. » (préamb consti 1946)

Ça veut dire que les autoroutes, les chemins de fer, l’eau, le gaz, l’électricité, la poste doivent réintégrer la propriété de la collectivité sans tambour ni trompette.

 

Quant au sort des étrangers, il doit obéir au couplet 3 de La Marseillaise.

 

Déjà avec ce programme, plus de PV automatiques possibles, plus de taxes mais que des impôts proportionnels aux revenus, plus de pauvres retraités, plus de privatisations qui nous bouffent ensuite par leurs augmentations (cf les prix des autoroutes et de l’eau)


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès