• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de velosolex

sur La palmeraie… bretonne


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 7 novembre 22:08

@popov
Il y a des barges partout. Et même en bretagne en dehors de Bécassine qui a perdu sa coiffe, il y a des quartiers, et des voitures brûlés, comme y a pas longtemps à Quimper.
A Brest , il y a un iman provocateur, Rachid Eljay, qui doit être fiché surement par la DGSE.
Sûrement que ce type ne milite pas pour la langue bretonne, ni de donne de cours d’agronomie au par botanique de la ville pour expliquer l’arrivée des palmiers, une espèce qu’on trouve d’ailleurs comme les bretons, à toutes les latitudes. A ce titre ne peut on pas dire que le palmier est breton ?…. C’est à peine si j’exagère, comme tous les mollahs en prêche, et les pêcheurs en ribaude. 
« Et c’est ainsi qu’Allah est grand », concluait Alexandre Vialatte à chacune de ses chroniques. Il a écrit de longues années dans « la montagne ». Pour Vialatte, le breton naissait dans une armoire, vivait en mer et mourrait dans l’alcool..Pour peu que je m’en souvienne..Les noms bretons commencent souvent par Le, ou par Ker. C’est pour désigner la toponymie. Enormément de guerres de clochers, voir de rochers. Le roc’h Tredudon domine le pen ar bed d’à peine ses 390 mètres, à moins que ce soit le Trevezel, ou le roc’h ruz, ou encore le tuchen kardor, près de Botmeur.  Ce n’est pas haut, mais c’est pourtant considérable, vu qu’on parle d’extase, et du niveau de la mer, voir du haut du calvaire. Le Breton est résistant. Il a bouté Plogoff, et notre dame des landes, car Nantes est assurément en bretagne 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès