• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Darth Walker

sur 11-Septembre : Tulsi Gabbard appelle Donald Trump à déclassifier tous les documents sur le rôle de l'Arabie saoudite


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Darth Walker Darth Walker 8 novembre 22:14

@franc tireur
Dans cette affaire du 11/9, il y a en gros trois attitudes :
1/ considérer que la « version officielle » est pleinement satisfaisante
2/ considérer qu’elle est quasi 100 % fausse et que nous avons affaire à une méga mise en scène américano-israélienne (c’est l’hypothèse la plus extrême, la plus sensationnelle, qui met en cause les deux grands méchants de l’Histoire selon certains : USA et Israël). Les tenants de cette thèse font appel à de soi-disant impossibilités techniques, scientifiques.
3/ la dernière option est souvent la moins attractive, car c’est la plus mesurée, la plus fine, elle se tient à distance des excès des thèses 1 et 2. Et elle estime même que les outrances de la thèse 2 (qui auraient été débunkées sur le terrain scientifique) ont pour effet de masquer les vraies zones d’ombre, les vraies questions dérangeantes, telles que celle soulevée par Tulsi Gabbard.

Les hommes sont ainsi faits qu’ils iront toujours, de manière préférentielle, aux extrêmes, et c’est pourquoi votre hypothèse (3) n’intéressera que peu de monde. Car elle n’est ni conventionnelle, ni vraiment sensationnelle. Et cet entre-deux ennuie. A une époque, Éric Laurent avait écrit que les conspirationnistes (thèse 2) étaient les pires fossoyeurs de la vérité (à relire ici). C’est tout le problème d’Internet : ce ne sont pas les esprits les plus mesurés qui s’y expriment le plus, qui s’y font entendre. Ce sont les extrêmes, qui veulent le plus sensationnel possible. Contrairement aux plus radicaux, le chercheur mesuré n’a pas peur d’aller sur des sites de debunking américains, car il ne prétend pas imposer d’emblée sa vérité ; il accepte l’idée que d’autres (qui ne pensent pas au départ comme lui) peuvent l’aider à affiner ses opinions, à évacuer les mauvais arguments. Les radicaux, en revanche, partent du principe que tous les debunkers sont des agents du gouvernement payés par on ne sait quelle officine secrète, et du même coup ne prendront jamais connaissance de leurs arguments. Et ils passeront leur vie et agglomérer des arguments défendant la thèse à laquelle ils ont décidé qu’ils ne renonceraient jamais. D’où les nombreux et lassants dialogues de sourds sur Internet.

Mon article évoquait ainsi une personne mettant en avant l’hypothèse 3, et immédiatement les tenants de la thèse 2 cherchent à tirer la couverture à eux. C’est le jeu bien sûr. Mais c’est malheureusement pourquoi, depuis 15 ans, il n’y a eu aucun progrès dans la recherche de la vérité, et qu’aujourd’hui le sujet du 11/9 laisse indifférent la plupart des gens (il suffit de comparer les audiences des articles traitant ce thème avant 2010 et aujourd’hui ; les audiences sont divisées par 10, voire par 100). Les plus radicaux, qui sont aussi les plus motivés, nuiront toujours, par leurs interventions incessantes, à ceux qui cherchent à avancer sur des thèmes plus sérieux (à leurs yeux) comme les relations entre les terroristes et tel ou tel service de renseignement. En se focalisant sur ce seul sujet, nul doute que la recherche de la vérité aurait avancé depuis 15 ans. Mais si, dès qu’on parle de ce type de sujet, d’autres viennent nous dire qu’il n’y avait aucun avion, ou que les avions été téléguidés... ou que les attentats ont servi à détruire des pièces comptables (on peut multiplier à l’infini ce genre d’hypothèses)... on peut être sûr qu’on n’avancera jamais.

Concernant le Pentagone, je dirai seulement que, si certains pilotes ont dit que la manœuvre était à leurs yeux infaisable, d’autres ont dit qu’elle l’était et que même un pilote peu expérimenté pouvait la faire. Il faut donc être prudent avec ces avis qui ne sont pas unanimes, mais contradictoires. Ensuite, les passagers ont été identifiés dans le Pentagone par leur ADN et des bouts d’objets leur appartenant ont été retrouvés dans les décombres. Les tenants de la thèse 2 diront que tout cela est faux, que les personnes qui ont fouillé le Pentagone et qui ont retrouvé ces objets font partie du complot. Les tenants de la thèse 3 diront qu’ils n’ont a priori aucune raison de soupçonner ces personnes et que, par voie de conséquence, il est désormais acquis pour eux que le vol 77 a frappé le Pentagone. Et que, probablement, le pilote présumé, Hani Hanjour, a pu réaliser la manœuvre, ainsi que son instructeur de vol Marcel Bernard l’a dit. Selon lui, en effet, Hanjour était :

« très calme, dans la moyenne des pilotes… il ne fait aucun doute que, une fois que [l’avion détourné] aurait décollé, il aurait été en mesure de diriger l’avion vers un bâtiment et de le frapper. »


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès