• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Eric F

sur « Richesse et compétitivité » versus « Pauvreté et restriction »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Eric F Eric F 30 novembre 15:06

@Fifi Brind_acier

Eh non ! du temps du général de Gaulle le budget était à l’équilibre, et lorsqu’il y avait des besoins de financement il y avait des grands emprunts publics (Pinay...). Les « avances » de la banques de France étaient rares et rapidement remboursées. La propagande est de votre fait, en réécrivant l’histoire (idem sur la loi de 73, totalement incomprise).
Dans la période actuelle de redéploiement de la dette, je suis tout à fait d’accord que la BCE devrait prêter directement aux états plutôt que par l’intermédiaire des banques privées avec des taux très bas fixés par la BCE (ceci dit, les banques n’y gagnent rien au passage à ces taux), et les taux usuraires pour les pays surendettés sont effectivement une ineptie puisque ça les enfonce dans l’insolvabilité -mais la Grèce a bénéficié de la remise d’une partie de sa dette-. Ce point doit être effectivement remis en cause (pour l’instant l’Allemagne fait obstruction, mais son très faible taux de croissance et la faiblesse de ses banques vont peut-être l’amener à évoluer).
Mais imaginons un retour au franc et un gouvernement faisant marcher la presse à billets pour alimenter le budget : attaques de la monnaie, inflation, baisse du pouvoir d’achat. Ce n’est pas pour rien que les gouvernements ont renoncé à solliciter la BDF au milieu des années 80, après plusieurs dévaluations.

Vous ne pouvez pas à la fois dire que la Commission a tort de pousser à l’équilibre budgétaire, et que la dette est sciemment organisée par les traités : s’il y a équilibre, plus de dette.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès