• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de gouzier

sur Violences policières, travailleurs immigrés et Gilets jaunes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

gouzier gouzier 9 septembre 22:20

@Attila
"Dans la manif syndicale de mon ami il n’y a pas eu de casseurs ni de débordements, pas de gaz, de LBD ni de nassage : il y avait un bon Service d’Ordre."

 
S’il n’y avait pas de forces de l’ordre, ne serait-ce pas plutôt parce que cette manif n’inquiétait en aucune façon le pouvoir ?
Comme toutes les manifs syndicales entre fin 2018 et début 2020, celle-là n’a laissé aucun souvenir. Elle n’a pas causé de blessés, certes, mais elle n’a rien rapporté aux travailleurs. Programmée dans les salons feutrés des ministères par les secrétaires syndicaux nationaux qui viennent y chercher leur récompense, organisée d’habitude un mardi ou un jeudi pour que les travailleurs qui ne peuvent se permettre de perdre une journée de salaire ne se retrouvent pas dans la rue, elle s’est résumée, comme les autres, en un défilé.

 
Tout le monde a compris que les dégradations et pillages commis lors de certaines manifs n’étaient généralement pas dus aux (vrais) Gilets jaunes mais à des vandales complaisamment invités par la police ou par des flics ayant eux-mêmes enfilé un gilet jaune. Ces manifs du samedi concentraient en effet toutes les forces répressives et généraient de nombreuses arrestations et blessures. Il faut dire que les revendications initiales des Gilets jaunes ne pouvaient être apaisées par des promesses ou par quelques cacahuètes. Les gueux réclamaient plus de justice sociale et horreur ! la démocratie par le RIC. Quelque chose d’extrêmement dangereux et d’absolument inconcevable pour le régime !

 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès