• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de I.A.

sur Service public, traitement de l'information politique : Le pire n'a pas encore eu lieu ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

I.A. 26 septembre 16:11

Très à propos, cet article.

Oui, les journalistes sont devenus de vulgaires vendeurs d’informations et de faits divers. Des marchands de poissons, en quelque sorte.

Ils font de la surenchère médiatique, les émotions fortes sont donc à l’honneur : PEUR, LARMES (de compassion, tristesse ou joie), MORT. Manichéisme majoré par des plans habiles et une musique de circonstance, qui réduit l’être humain au plus simple, ce qui est aussi le plus facile à faire. Les journalistes ne font plus que de la caricature... C’est fini, le travail de fond !

Cette grippe Covid qui n’en finit plus est de leur fait. Il n’y a pas plus de morts qu’avant. Il y a addition de tous les décès par pneumopathies d’origines variées, parce que la plupart des gens ont « joué le jeu », les guérisseurs les premiers, pour être enfin reconnus.

Du pathos de mauvais goût.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès