• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de perlseb

sur Le travail est une aliénation


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

perlseb 15 octobre 17:33

La vraie aliénation n’est pas le travail, mais la monnaie telle qu’elle existe et les fameux « liens sociaux ».

Le travail est nécessaire à la vie : cueillir ou chasser ; comme pouvaient le faire nos lointains ancêtres, c’était un travail. En sommes, nous sommes soumis à notre estomac. Un certain Diogène a d’ailleurs dit (en se masturbant) : « « Ah, si seulement on pouvait apaiser sa faim en se frottant ainsi l’estomac. ». Diogène était libre car il se foutait complètement du qu’en dira-t-on : les fameux liens sociaux. Si les gens aujourd’hui veulent une grande maison, un SUV ou le dernier gadget électronique, c’est avant tout parce qu’ils se comparent aux autres. C’est la première aliénation.

Pour ce qui est de la monnaie, j’ai l’impression que personne ne comprend vraiment la supercherie, car le capital n’a jamais existé et n’existera jamais. Seul le travail existe. Le capital n’étant qu’une accumulation de travail. Si on décide de rémunérer le capital, c’est seulement pour permettre à certains de vivre sur le travail des autres (exploitation de l’homme par l’homme). En somme, la monnaie devrait être horaire (la loi de l’offre et de la demande pour la fixation des prix est une autre arnaque). Et l’aliénation consiste à ne s’intéresser qu’à la monnaie (telle qu’elle existe) qu’on cherchera à capter par tout un tas de »combines" (sans aucune morale, bien évidemment) plutôt que par apprendre et pratiquer un métier réellement utile à la collectivité. L’aliénation, c’est de vouloir absolument un échange injuste, un échange où on cherche à s’accaparer des biens coûteux en temps en essayant soi-même d’en faire le moins possible.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès