• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Séraphin Lampion

sur Le nationalisme face à la mondialisation (Partie 2)


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion Séraphin Lampion 12 décembre 2020 08:47

Le nationalisme n’a pas attendu l’apparition du mondialisme pour exister, et l’attribution du bureau ovale à « Sleepy Joe » montre que le mondialisme n’est pas encore tout-à-fait mort.

Ce qui caractérise la politique du clan représenté par Trump, c’est plus le séparatisme, le bilatéralisme, le suprématisme blanc et la confusion entre « patriotisme » et « protection des biens des nantis ». Tous les nationalismes ne sont pas assimilables à ce schéma. L’organisation de monde en états-nations s’accompagne forcément d’une forme de nationalisme dès qu’il s’agit d’avoir recours à l’armée pour défendre le territoire ou les structures de ces sociétés. C’est devenu un terme aussi « tarte à la crème » que le mot « populisme » appliqué ç tout et son contraire dès qu’on sort de la ligne dominante. 

En tous cas, « nationalisme » ne s’oppose pas comme vous le faites à « socialisme » « Prolétaires de tous les pays, unissez vous » ne signifie pas : détruisez tout de suite les états-nations. L’état est supposé disparaitre après qu’une longue période de socialisme aurait permis de modifier les rapports de productions et les rapports sociaux au point de neutraliser la « lutte de classes », pas avant.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès