• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Étirév

sur Union Européenne ou Europe des Etats-Nations ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Étirév 25 février 11:12

La France (comme les USA et tous ses alliés) n’est plus depuis le début du XXème siècle gouvernés par ce qu’on appelle un phénomène politique qui représente l’intérêt commun, mais par un cartel d’entreprises dirigé par les principales banques globales d’investissement qui ont leur quartier général, depuis Oliver Cromwell, à la City de Londres. En réalité, les Etats occidentaux n’existent plus car ils ont été privatisés lorsque le contrôle de leurs monnaies est tombé dans les mains des banquiers privés, ce qui explique, en Europe, l’apparition des institutions européennes, qui ne sont que la formalisation politique (traités de Maastricht et Lisbonne) de cette capture des règles d’organisation des peuples par des intérêts privés.
Ainsi, le contrôle de la monnaie par cette oligarchie, et son système de la dette, conjuguée au principe de l’entreprise anonyme, sont les armes du servage d’aujourd’hui au même titre que l’épée et la lance étaient celles du servage d’hier.
Le véritable pouvoir aujourd’hui n’est pas à rechercher dans l’apparence des arcanes politiques, il se cache derrière l’anonymat des capitaux et dans les paradis fiscaux. Le véritable pouvoir auxquelles sont soumises les populations, maintenues dans la naïveté et l’inconscience, est économique : il appartient aux principaux détenteurs de capitaux de la planète ; lesquels ont tant et si bien œuvrés depuis des centaines d’années qu’ils sont devenus propriétaires directs et/ou indirects de la majeure partie des actifs tangibles de ce monde. Depuis le XVIIIème siècle, les principaux banquiers sont étroitement interconnectés entre eux et ont des intérêts communs et liés. Les activités de ces banquiers sont structurellement internationales, leurs intérêts pouvant être qualifiés d’apatrides, ou plus exactement de supranationaux, en ce sens qu’ils n’ont aucun rapport avec un quelconque « intérêt national » au sens culturel et géographique du terme « national ».
À moins d’être un « naïf » d’une profondeur abyssale, tout le monde, normalement, doit sentir que les décisions qui sont prises par les gouvernements successifs, notamment depuis 1983 et le « tournant de la rigueur », qui suvait la Loi de 1973 sur la dette (Les dates importent beaucoup chez certains fanatiques) n’ont fait qu’aggraver la situation sociale et économique du peuple, une situation catastrophique mais qui s’est accélérée avec l’élaboration en catimini, en 2007, du traité de Lisbonne imposé par Sarkozy ; traité qui « s’asseyait » allègrement sur le résultat du réferendum de 2005 qui disait « NON » au traité établissant une constitution pour l’Europe, un « NON » qui, apparemment, devait en géner quelques-uns... sans aucun doute la « main occulte » qui s’amusait à faire gesticuler le pantin Sarkozy en permanence.
BLOG


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès