• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de Spartacus Lequidam

sur Le monde va-t-il si mal ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 10 mai 11:27

@Claudec
Beaucoup d’erreurs.
La famine a disparue grâce au capitalisme.
L’appât du gain a obligé le marchand a proposer ses denrées là ou cela est nécessaire, plus vite que la charité.

Norman Borlaug a sauvé l’humanité par le land sparing. Technique qui a créé la révolution verte et a réussit a produire 5 fois plus avec 5 fois moins de surface.

La vaccination de la fondation Bill et Melinda Gates a sauvé 1 milliard de personne en Afrique.

L’extrême pauvreté a reculé comme jamais. La Banque mondiale a démontré que la proportion de la population mondiale en situation d’extrême pauvreté, c’est-à-dire qui consomme moins de 1,90 dollar par jour, ajustée des prix locaux, est passée de 36% en 1990 à 10% en 2015.
https://www.humanprogress.org/globalizations-triumph-the-death-of-extreme-poverty/

Même si la population mondiale a augmenté de plus de deux milliards de personnes, le nombre de personnes extrêmement pauvres a été réduit de près de 1,2 milliard. 
Cela signifie qu’à l’ère de la mondialisation méprisée par l’ignorance, permet de sortit 130 000 personnes de la pauvreté chaque jour.

 

Asie de l’Est
, l’extrême pauvreté a été réduite de 62% à 2%
Asie du Sud l’extrême pauvreté a été réduite

de 47% à 12%
Amérique latine, l’extrême pauvreté a été réduite

de

14% à 4%
Afrique subsaharienne  l’extrême pauvreté a été réduite, de

54% à 41%
(source banque mondiale).

Lorsqu’on demande a des occidentaux si la pauvreté a reculé, une grande majorité dis que non.
Face aux faits, le monde occidental préfère les stéréotypes engendrés culturellement que d’admettre la vérité.
Les peurs sont le fruit des stéréotypes que ceux qui les portent refusent d’accepter.

Le misérabilisme culturel ou il faut paraitre miséreux et imaginer les autres dans la misère totale est un stéréotype lui aussi.
Mais les faits sont les faits. Le monde va mieux. Mais les politiciens et les medais faiseurs d’opinion sont plus aptes a créer les peurs que dire les vérités qui ne vont pas dans le sens des stéréotypes.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès