• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Spartacus

Spartacus

Spartacus a gagné sa liberté par la prise de risque avec l’entrepreneuriat.
Il est totalement libre, libéral et pro-capitalisme, il se forge son point de vue en libre-arbitre en dehors du mimétisme social ou culturel corporatiste et identitaire. Le fait d'être indépendant permet d'avoir une culture sociale de milieux sociaux différents tout en n'étant pas en servitude d'une corporation ou d'un groupe social de pression.
Je défends le libre arbitre, la liberté d'exprimer toutes ses idées même si elles dérangent et même si elles ne sont pas les miennes, l'économie de marché, la concurrence, la mondialisation, le libéralisme, l'échange volontaire, la fraternité volontaire, le droit à la contradiction, le droit contractuel, l'équité.

Je me bat contre les exceptions aux règles générales, les castes, les politiques de favoritisme identitaires et corporatistes, les droits sociaux différenciés, l'interventionnisme Jacobin, le directivisme, l'iniquité.

 
2 liens vidéo pour comprendre la philosophie libérale :
https://www.youtube.com/watch?v=MxYQb-WmB3g
https://www.youtube.com/watch?v=Kn23kokvLRo

 
Retrouvez les vieux articles sur ce lien :
http://www.agoravox.fr/auteur/spartacus-61267
 

Tableau de bord

  • Premier article le 12/07/2014
  • Modérateur depuis le 05/03/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 39 5308 2820
1 mois 2 108 57
5 jours 0 18 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 673 596 77
1 mois 29 25 4
5 jours 4 4 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Spartacus Spartacus 20 juillet 12:51

    Ca devient complètement con d’accuser le libéralisme de faire chier de règlements, d’inquisitions sur la liberté de déplacement, de bureaucratie...


    C’est simplement la théorie des choix publics du Nobel d’économie Buchanan


    L’État. bienveillant est une « vision romantique ».
    Les dirigeants politiques (et les fonctionnaires), contrairement à ce qu’ils passent leur temps à essayer de nous faire croire, n’agissent pas en fonction de l’intérêt général, mais toujours en fonction de leur intérêt personnel. 
    Exactement de la même façon que les pires des capitalistes qu’ils accusent. 
    L’homo politicus et l’homo economicus fonctionnent avec exactement les mêmes motivations « égoïstes ». 

    À travers l’action publique, les dirigeants politiques cherchent avant tout à « maximiser leur propre bien-être » (qui est moins l’attrait de l’argent et du profit que le goût du pouvoir, le besoin d’être aimé, la reconnaissance sociale, la griserie de contraindre, de haranguer les foules ou l’ivresse de passer à la télé, etc....
    Buchanan




  • Spartacus Spartacus 20 juillet 09:34

    @nodrygo

    Non ! C’est du cliché et de la démagogie ajoutée à la résistance aux changements et l’acceptation de nouveau concepts.


    Si c’était si « formidable » la répartition, les fonctionnaires abandonneraient tous leurs régimes spéciaux par taxation sur le contribuable pour passer à la vraie répartition...
    Tu crois pas ?

    On calcule ta retraite sur les 25 meilleures années ? 
    Toute ta vie tu a vécu sur une promesse et sans rien savoir de ce que tu aura.
    Tu a subit le départ imposé sans pouvoir partir ou plus tôt ou plus tard. 
    Si tu meure la semaine prochaine, tu ne laissera rien de tes cotisation de toute une vie a tes enfants.
    Tu vis au crochets et à charge de tes enfants indirectement. 




  • Spartacus Spartacus 20 juillet 09:15

    @Eric F


    Vous confondez valeur boursière et production.
    Aucun pensionné n’a vu sa retraite modifiée pour la baisse de valeur de 2008..
    En 2009 tous les fonds de pension ont tous épongé les pertes de 2008.

    Un fond de pension ne se mesure pas sur le résultat d’une année mais sur une période d’espérance de vie.
    Une perte de valeur ne change rien au contrat de pensionné qui vous lie au fond. C’est contractuel.
    La répartition ou est votre contrat ? Vous êtes à la merci de la moindre décision politique.

    La répartition montre au contraire plus de vulnérabilité sur les pensions touchées par la conjoncture que la capitalisation
    La répartition en Suède en 1990 n’a pas pu payer les retraites et la baisse des pension a été supérieure à 20% arbitrairement sur la majorité de celles-ci et la Suède a du la réformer couteau sous la gorge...



  • Spartacus Spartacus 19 juillet 20:52

    @gruni

    Mais non, pas de haine, mes coups sont des arguments, et ne visent que leur idéologie ridicule.


  • Spartacus Spartacus 19 juillet 20:42

    @V_Parlier

    Dans la capitalisation il y a un minimum a cotiser.


    Il n’y a qu’une seule faillite d’un fond de pension au monde sur plus de 300 existants et c’était il y a 17 ans et c’était une fraude.
    Tous les adhérants ont étés indemnisés par la société qui certifiait les comptes frauduleux.

    Mais la légende de faillites par les ignorants tourne en boucle. Comme pour les USA. 
    La retraite des autres pays est toujours carricaturé de clichés par les idéologues qui refusent de regarder la réalité.

Voir tous ses commentaires (20 par page)