• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Commentaire de berry

sur Roman Protasevich, 'journaliste' arrêté en Biélorussie, est un activiste néo-nazi financé par l'Occident


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

berry 1er juin 19:20

S’il est réellement néo-nazi, ce Roman Protassevitch manque singulièrement de jugeote. Il faut dire qu’il n’a que 26 ans. La mise en place d’un gouvernement pro-occidental n’amènerait certainement pas le régime qu’il imagine, mais l’exact inverse. Il ferait peut-être physiquement les frais du nouveau régime.

Une oligarchie apatride, haineuse, profondément malhonnête, corrompue et anti-russe se mettrait en place pour s’approprier les plus belles entreprises du pays à vil prix, un peu comme à l’époque Eltsine en Russie. Le pays serait exploité.

La Biélorussie perdrait définitivement son indépendance, les services secrets seraient épurés, comme la police, tous les médias et les ministères. En guise de démocratie, un système de corruption systématique et de chantage se mettrait en place, avec l’utilisation de la pédocriminalité, comme aux USA. Des partis politiques complices feraient de la figuration, les vrais opposants seraient empêchés ou assassinés.

Une immigration africaine de masse serait instaurée pour empêcher tout retour en arrière. La décadence, l’avortement, le féminisme et les LGBT seraient promus, comme en France. Les publicités à la télé feraient la propagande du métissage et le nouveau président inviterait des musiciens noirs LGBT en bas résille au palais présidentiel, au nom de la tolérance.

Une propagande anti-russe de tous les instants se mettrait en place, le patriotisme biélorusse serait perverti pour provoquer des tensions et des guerres avec la Russie. Les biélorusses serviraient de chair à canon. Au mieux, ils deviendraient les serviteurs de leurs nouveaux maîtres, avant de disparaitre définitivement. Il n’y a pas de place pour eux dans les plans du Nouvel Ordre Mondial.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès