• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

berry

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2401 0
1 mois 0 21 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • berry 7 janvier 11:09

    Ce commandant de police n’en est pas à son coup d’essai, en 2014 il avait déjà fracturé le nez d’un collègue de travail en lui assénant un violent coup de coude !

    Soutenu par sa direction, il s’en était tiré à bon compte avec un simple avertissement.

    http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-policier-de-toulon-qui-a-frappe-des-manifestants-a-deja-ete-sanctionne-par-le-passe-06-01-2019-7981989.php



  • berry 2 janvier 20:04

    Macron a parlé du renforcement du contrôle des chômeurs. Un décret a été signé juste avant le réveillon, mais une disposition est passée assez inaperçue.

    Le nouveau texte abroge la prise en compte du salaire antérieurement perçu dans la détermination de « l’offre raisonnable d’emploi ».
    Jusqu’à présent, un demandeur d’emploi pouvait rechercher un salaire équivalent à son salaire antérieur pendant 3 mois, puis équivalent à 95 % les trois mois suivants, puis équivalent à 85 % pendant encore 6 mois, et un salaire correspondant à son indemnisation ARE après 12 mois d’inscription.

    Avec la nouvelle disposition, un salarié ou un cadre, pourrait se voir supprimer ses allocations dès son inscription s’il refuse un emploi sous-payé, alors même qu’il a payé plein pot les cotisations pendant des années. 

    Le but est de faire baisser artificiellement les chiffres du chômage, en obligeant les gens à prendre n’importe quel emploi.



  • berry 2 janvier 19:48

    Le gouvernement a signé un décret en douce, juste avant le réveillon, pour renforcer les contrôles des chômeurs. Une disposition est passée inaperçue de la plupart des médias.
    Le nouveau texte abroge la prise en compte du salaire antérieurement perçu dans la détermination de « l’offre raisonnable d’emploi ».
    Jusqu’à présent, un demandeur d’emploi pouvait rechercher un salaire équivalent à son salaire antérieur pendant 3 mois, puis équivalent à 95 % les trois mois suivants, puis équivalent à 85 % pendant encore 6 mois, et un salaire correspondant à son indemnisation ARE après 12 mois d’inscription.

    Avec la nouvelle disposition, un salarié ou un cadre, pourrait se voir supprimer ses allocations dès son inscription s’il refuse un emploi sous-payé, alors même qu’il a payé plein pot les cotisations pendant des années. C’est la porte ouverte au SMIC pour tous. Le but est de faire baisser artificiellement les chiffres du chômage, en obligeant les gens à prendre n’importe quel emploi.



  • berry 1er janvier 08:30

    @ledo
    En réalité, les élections sont truquées.
    Quand un candidat contrôle 100 % des médias et qu’il instrumentalise la police et la justice pour saboter la campagne de ses adversaires, on ne peut pas vraiment parler de démocratie.



  • berry 1er janvier 08:11

    @McGurk
    Et l’indice de l’inflation reflète mal l’évolution de ces charges.
    Les loyers d’un locataire ne constituent ainsi que 6 % de l’indice des prix de l’Insee, alors qu’il faut débourser 800 € chaque mois pour un F2 ou un F3 dans la plupart des grandes villes.
    Quant aux mensualités d’un emprunt pour ceux qui sont propriétaires, elles sont considérées comme un investissement et ne figurent pas dans l’indice.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès