• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Auto-entrepreneurs : à quoi vous attendre pour l’été 2021 (...)

Auto-entrepreneurs : à quoi vous attendre pour l’été 2021 ?

La crise du Covid-19 n'est pas sans conséquence sur la vie de nombreux travailleurs, en particulier les auto-entrepreneurs. Zoom sur les nouvelles mesures qui pourront impacter votre activité durant l'été.

Être auto-entrepreneur, c'est exercer une activité professionnelle de manière indépendante. C'est être libre d’organiser ses journées de travail comme on le souhaite, contrairement à un salarié, soumis au rythme et aux contraintes que lui fixe son employeur.

Mais, bien sûr, ces avantages ont une contrepartie ; car si le salarié perçoit un salaire net au moins égal au SMIC, les revenus de l’autoentrepreneur sont susceptibles de beaucoup varier. En outre, des charges fixes et variables peuvent alourdir le bilan comptable, ce qui amène parfois l'auto-entrepreneur à exercer une activité salariée complémentaire.

Le satut d’auto-entrepreneur peut aussi permettre aux personnes en recherche d’emploi de se constituer un tremplin pour retrouver, à terme, une activité salariée. Ce statut est relativement facile à obtenir sur le plan administratif.

Cependant, le futur travailleur indépendant doit au préalable s'assurer que le secteur d’activité qu’il vise lui garantira une activité régulière et suffisamment rémunérée si l’activité constitue sa principale source de revenus.

Réforme de l'assurance chômage, arrêts de travail et indemnisations

En ce mois de juillet 2021, à quoi doivent d'attendre les auto-entrepreneurs, dont l'activité reprend peu à peu, dans un contexte où l'épidémie de Covid-19 se réintensifie, avec l'apparition de variants inquiétants ?

Tout d'abord, alors qu'elle était prévue au 1er juillet 2021, la réforme de l'assurance chômage est en partie reportée au 1er octobre. Certaines mesures entrent tout de même en vigueur dès le 1er juillet : d'une part, le bonus-malus adressé aux entreprises abusant sur un an des contrats courts, et, d'autre part, la dégressivité des allocations pour les hauts revenus à partir du neuvième mois d'indemnisation en cas de situation économique difficile.

Au 1er juillet 2021, on note aussi que les arrêts de travail indemnisés pour garde d'enfants de moins de 16 ans ou en situation de handicap disparaissent pour la période des vacances scolaires. Cette aide, qui avait été mise en place en mars 2020 et qui avait été renouvelée en mai 2020 se termine donc. 

Notez que votre état de santé, en dehors d'une infection au Covid-19, peut vous permettre de demander un arrêt maladie indemnisé, si, d'une part, vous n'êtes pas assez protégé sur votre lieu de travail, et si, d'autre part, vous ne pouvez pas télétravailler.

En vous rendant sur le site Améli, vous pouvez demander un arrêt de travail allant jusqu'à 21 jours si vous souffrez de certaines pathologies (antécédents cardiovasculaires, pathologie chronique respiratoire, insuffisance rénale chronique dialysée, cancer évolutif sous traitement, obésité, etc.).

Si vous êtes repéré par l'Assurance maladie comme cas contact dans l'impossibilité de télétravailler, vous pouvez demander un arrêt de travail. L'isolement est de 7 jours, voire 4 jours si vous avez anticipé la notification.

L'indemnisation s'effectue sans conditions d'ouverture des droits, sans délai de carence et sans durée maximale de versement jusqu'au 30 septembre 2021.

Enfin, concernant les personnes contraintes de s'isoler de retour de l'étranger, elles peuvent demander l'arrêt dérogatoire pour toute la période, à condition bien sûr de pouvoir prouver qu'elles sont dans l'incapacité de travailler. 

 

Crédits image : "Kit de l'auto-entrepreneur" by PriceMinister is licensed under CC BY 2.0


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)


Palmarès