• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Comment réparer une voiture seule ?

Comment réparer une voiture seule ?

Alors que réparer son véhicule devient de plus en plus cher, de nombreux automobilistes sont tentés de bidouiller leur voiture eux-mêmes. Si certaines tâches peuvent très bien être réalisées seul, sans avoir de connaissances ou compétences particulières en mécanique, d'autres en revanche nécessitent l'intervention d'un professionnel. Mais pour éviter que les réparations de votre auto ne vous coûtent un bras, des solutions existent, comme le garage solidaire ou le self-garage. Petit tour d'horizon des différentes tâches que l'on peut effectuer soi-même et présentation des alternatives possibles pour réparer son engin de façon économique. 

Les réparations faciles

Parmi les interventions les plus simples, que même un parfait néophyte est capable de réaliser, on pense tout de suite au changement des balais d'essuie-glace. Opération bête comme chou, il est très facile de procéder seule au remplacement de cette pièce. Toutefois, son renouvellement est souvent négligé. En effet, il est normalement conseillé de changer d'essuie-glaces chaque année. Cela prend en compte les dégradations que l'appareil peut subir durant les différentes saisons et aussi l'usure. Car les constructeurs estiment la durée de vie d'un essuie-glace à environ 500 000 cycles. 

Un nettoyage partiel, un mouvement saccadé, l'apparition de traces sur votre pare-brise ou un bruit suspect sont en général le signe qu'il faut changer. Pour rallonger leur espérance de vie, il convient de les entretenir de temps en temps à l'aide d'un chiffon imbibé et de faire très attention en hiver où il est vivement conseillé de passer au préalable la raclette pour éliminer la glace avant leur utilisation, sous peine de les abîmer. Autres réparations simples à exécuter soi-même : les changements des différents filtres à air, d'huile ou à pollen, aussi appelé filtre d'habitacle. La vidange d'une voiture est également un acte assez aisé, même s'il peut nécessiter du matériel. 

Ne surtout pas négliger les disques de frein

D'autres interventions, qui demanderont un peu plus d'efforts et de mettre un peu la main à la patte, ou plutôt dans le cambouis, sont aussi à la portée de beaucoup, si tenté que l'on se renseigne un minimum. Ainsi, le changement des plaquettes ou des disques de frein est tout à fait réalisable sans pour autant être un expert mécano. Vous pouvez par exemple vous aider d'un ami bricolo, de tutoriels rencontrés sur des sites spécialisés en mécanique, sur YouTube ou autres plateformes de vidéos. 

Élément primordial à la sécurité, le système de freinage ne doit pas être laissé au hasard. En cas de dysfonctionnement, il faut intervenir au plus vite. Car des freins défectueux, c'est le risque de courir au drame. En général, l'automobiliste est alerté par une sorte de sifflement, un bruit strident lors des phases de freinage ou une certaine latence avant l'immobilisation complète du véhicule qui rallonge la distance de freinage. Dans de tels cas, n'attendez surtout pas et réagissez pour une conduite plus sûre. Vous trouverez tout un tas d'informations, conseils et pièces détachées de disques de frein sur Piecesauto-Pro. Il est également possible de procéder soi-même au remplacement du pot d'échappement, de l'embrayage, du démarreur ou de l'alternateur. Mais si vous n'êtes pas bricoleur pour un sous, mieux vaut se tourner vers des professionnels ou au moins avoir leur avis et obtenir leurs conseils avisés. 

Garage associatif, un intéressant moyent alternatif

On l'appelle garage solidaire, garage associatif ou garage participatif, mais il a une même idée directrice : permettre aux personnes en situation de précarité de réparer leur véhicule à moindre coût. Ici pas de clients, mais des adhérents qui profitent d'un système d'entraide. Un professionnel est également présent pour vous guider dans vos réparations et vous donner les bases de la mécanique. Il offre donc une forme d'apprentissage, mais peut aussi effectuer les réparations, à des tarifs bien en deçà de ceux rencontrés dans les garages ou ateliers classiques. Ces garages solidaires ont donc à la fois un rôle social, mais aussi sécuritaire. Car certaines fois, le coût d'intervention peut en décourager quelques uns, qui n'ont pas forcément les moyens, au détriment de la sécurité routière. 

Self-garage, une bonne option de dépannage

Un self-garage est tout simplement un garage en libre-service. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin pour effectuer vos réparations. Vous pouvez y louer du matériel (comme un pont pour les vidanges par exemple), des produits divers ou des pièces détachées à bas prix. Le concept est basé sur le principe du « do it yourself » (DIY), traduisez littéralement par « faites-le par vous-même ». Mais là encore, vous pouvez bénéficier de l'aide d'un garagiste professionnel. 

Grâce à ces solutions alternatives et en réalisant vous-même les travaux, vous faites donc du bien à votre porte-monnaie, en économisant notamment sur le prix de la main-d’œuvre. Budget à la baisse, mais connaissances accrues, puisque vous bénéficiez également d'un accès à de précieux conseils de spécialistes. Ce qui va vous permettre d'acquérir les techniques de base pour prendre soin de votre voiture, un véritable bon plan !


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)


Palmarès