• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Le syndrome de Diogène : une pathologie méconnue.

Le syndrome de Diogène : une pathologie méconnue.

Le syndrome de Diogène tire son nom du célèbre philosophe cynique grec du IVe siècle av. J-C, connu pour avoir mené une vie opposée aux conventions sociales de son temps. En effet, celui-ci trouvait illusoire et trompeur de se conformer aux exigences que lui dictaient les normes sociales.

Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement qui se caractérise par une accumulation compulsive d’objets et une négligence significative de l’hygiène domestique et corporelle. De plus, ces deux conduites mènent le plus souvent à un isolement social qui renforce les symptômes. En effet, si elles ne se font pas aider, les personnes atteintes de cette affection ne réagissent aucunement contre leur situation et vivent dans l’insalubrité totale. On connaît encore mal les éléments déclencheurs, mais dans la plupart des cas, cette maladie survient après un drame personnel comme la perte d’un proche, ou un changement soudain, voire radical dans la vie d'un individu. Aussi, c’est les personnes âgées de sexe féminin qui sont le plus touchées, avec une prévalence pour la tranche d’âge comprise entre 70 et 80 ans.

Quels signes permettent de l’identifier ?

Il est important de prendre en considération à la fois les signes psychologiques et physiques. L’insalubrité corporelle est sans nul doute un élément suffisant pour se prononcer dans la plupart des cas. Cela dit, il est nécessaire de se baser sur d'autres critères pour établir un diagnostic solide, car l’aspect physique peut s’avérer acceptable chez certains sujets. Pour cela, il est essentiel de suivre la piste qui mène à la demeure du souffrant. En effet, ce sera à la famille ou à l’entourage de confirmer ou d’infirmer la maladie en visitant le domicile régulièrement. Outre ces observations générales, les signes cliniques se déclinent le plus souvent en six points :

  • Accumulation compulsive d’objets

  • Négligence maladive de l’hygiène corporelle

  • Malpropreté domestique

  • Rejet de la réalité et absence de gêne face aux autres

  • Isolement social

  • Refus de soin et rejet de toute aide

Quel traitement adopter ?

Ce trouble psychologique se caractérise par l'inconscience et le déni des personnes atteintes face à leur pathologie. Elles refusent donc toute aide extérieure et rejettent toute tentative de prise en charge, ce qui rend la communication assez difficile. Néanmoins, il est essentiel de détecter avant tout le degré d’atteinte du malade. Si la famille et les proches arrivent à s’en rendre compte assez tôt, une approche qui consistera à nettoyer le domicile régulièrement et à convaincre le sujet de renouer un lien social avec eux, permettra une amélioration significative de son état. Dans les cas à risque, une hospitalisation est nécessaire en premier lieu. Après quoi l’intervention des services sociaux, d'associations, et parfois même d’un personnel médical, est cruciale pour un accompagnement à la fois médical et psychologique. Aider le malade à renouer avec la propreté et à recréer du lien social peut se révéler très compliqué et assez long. Pour les cas extrêmes, une hospitalisation de type psychiatrique est préconisée.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)


Palmarès