• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Communiqués > Les demandes de prêt les plus fréquentes au temps du COVID

Les demandes de prêt les plus fréquentes au temps du COVID

La pandémie du COVID-19 qui a frappé la planète entière au cours de cette année a changé beaucoup d'aspects de notre vie quotidienne. En commençant par les modes d'utilisation des ressources financières par les citoyens. Le monde de la finance s'est transformé en conséquence, notamment en ce qui concerne l'octroi de prêts (ou la croissance du crédit personnel), étant donné que les justificatifs de projet ont changés radicalement de direction.

Les frais médicaux sont devenus la priorité par beaucoup de Français, malgré le soutien de l'État et la totale gratuité des traitements pour Coronavirus. Très souvent, toutefois, les patients entièrement remis du COVID doivent faire face aux séquelles de la maladie, qui peuvent prendre des semaines ou même des mois pour disparaître totalement. Et cela implique, dans certains cas, des efforts économiques non négligeables.

Les aides aux entreprises sont un autre type de demande de prêt qui est augmenté considérablement au cours des derniers mois. Beaucoup de petites et moyennes entreprises, ainsi que les affaires familiales, ont effectivement souffert le période prolongée d'arrêt, suspension ou ralentissement des activités productives. Le secteur du commerce de détail est ce qui a le plus souffert, en manquant le contact direct avec le consommateur. Pour éviter la faillite, plein de petits commerçants ont été contraints de demander un prêt, et beaucoup d'établissements de crédit ont étudié des formules à taux réduits afin de répondre à leurs besoins spécifiques.

De l'autre côté, il y a au moins deux secteurs qui sont descendus dans une hypothétique classement de priorités (ou, si vous préférez, de besoins indispensables). Il est incontestable que le secteur automobile - tant en ce qui concerne la production que la vente - et le marché immobilier sont confrontés à une crise profonde qui, selon toute probabilité, s'arrêtera seulement avec la fin de la pandémie. La question est : seront les entreprises du secteur capables de tenir jusqu’à la cessation de l’urgence sanitaire ?


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)


Palmarès