• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Ambiance brésilienne à Nîmes...

Ambiance brésilienne à Nîmes...

Ambiance Brésilienne à Nîmes avec le groupe Laet'it Sing, pour une soirée musicale enchantée, emplie de rythmes : bossas brésiliennes, chansons françaises, standard de jazz joués en swing ou tournés en bossa...

 

Le spectacle s'est déroulé dans un cadre prestigieux : devant la Maison Carrée, aux majestueuses colonnes surmontées de feuilles d'acanthes, sous un ciel bleu lavande...

 

Avant le concert, les spectateurs ont eu le loisir d'admirer ce somptueux monument vieux de 2000 ans, ce temple dédié au culte du premier empereur romain, Auguste.

 

Ils ont ensuite pu apprécier le jeu de guitare de Caio Mamberti, ce batteur-percussionniste brésilien de haut niveau, ainsi que le talent de la chanteuse Laeticia Lafont.

Un bon moment de détente, de swing pour ce spectacle donné dans le cadre des Jeudis de Nîmes...

On se laisse volontiers bercer par ces rythmes venus d'ailleurs...

 

Des chansons d'amour swinguées, pleines de charme et de douceur, des bossas brésiliennes ont séduit le public.

 

On a ainsi écouté avec bonheur une version de Cheek To Cheek, merveilleuse chanson composée par Irving Berlin en 1935 pour le duo Fred Astaire/Ginger Rogers dans le film Le Danseur du dessus.

Une chanson maintes fois reprise...

 

"Heaven, I'm in Heaven,
Le paradis, je suis au paradis,
And my heart beats so that I can hardly speak ;
Et mon cœur bat si fort que j'ai du mal à parler
And I seem to find the happiness I seek
Et il semble que j'ai trouvé le bonheur que je cherchais
When we're out together dancing, cheek to cheek.
Quand nous sommes ensemble dehors, dansant joue contre joue.

Heaven, I'm in Heaven,
Le paradis, je suis au paradis,
And the cares that hang around me through the week
Et les soucis qui flottent autour de moi pendant la semaine
Seem to vanish like a gambler's lucky streak
Semblent disparaître comme le moment chanceux d'un joueur
When we're out together dancing, cheek to cheek.
Quand nous sommes ensemble, dansant joue contre joue."

 

Encore un beau moment festif offert aux Nîmois...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/08/ambiance-bresilienne-a-nimes.html

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 15:27

    A propos de Brésil, j’ai fait une gaffe l’autre jour. J’ai dit à un copain qu’au Brésil, y avait que des putes et des footballeurs. Il n’a dit à ce moment là que, justement sa femme était brésilienne. Comme il avait l’air un peu énervé, j’ai rattrapé le coup en leui demandant : « Et elle joue dans quelle équipe ? ». Je sais pas pourquoi, mais il a pas répondu. Il est parti avec l’air fâché.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 15:29

      @Séraphin Lampion

      Et là, j’apprends qu’il y a aussi des guipercussionnistes qui jouent de la guitare et des chanteuses. Mais je pouvais pas savoir, moi. Sa femme était peut-être guitariste ou chanteuse ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 15:36

      @Séraphin Lampion

      Anne Himme anime à Nïmes


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 août 15:54

      Carlos Jobim disait que le rythme de la bossa -nova lui était venu en voyant le cul se déhanchant d’une jolie brésilienne qui se rendait a la plage...quelle musique pourrait inspirer a un musicien le déhanché de Rosemar ?


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 août 16:07

        @Aita Pea Pea

        « quelle musique pourrait inspirer a un musicien le déhanché de Rosemar ?  »

        Ça ?


      • @Aita Pea Pea
         C’est ce que raconte le fascicule accompagnant le CD « Jazz Samba »
        effectivement .
         Jobim et son parolier Moraès "guettaient en loucedé à la terrasse du Velosio le passaged’une une certaine Heloïsa Eneida...etc...Pinto ( la garota de Ipanema ) qui devait avoir un déhanchement exemplaire ...probablement .
         La nymphette est maintenant grand-mère , la mélodie elle, n’a pas pris une ride smiley


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 août 20:18

        @Armand Griffard de la Sourdière

        Comme disait Arletty , a l’époque elle n’ avait qu’une ride , et elle s’assayait dessus.


      • @Aita Pea Pea
        ah ! ok ... sinon pour rester dans« l’atmosphère » Bossa c’est le guitariste Charlie Byrd qui est à l’origine de la vague Bossa aux Usa et fait connaitre les compos de Tom Jobim tel que Désafinado et tout le pataquès .
        Jobim qui reconnaissait volontier l’influence de Debussy (que Django appréciait ) ...tiens tiens comme on y revient !
         Mais dis donc ce Charlie Byrd en question ,il aurait pas taillé le boeuf avec Django par hasard ? smiley
        Ps...tout ça pour amener de l’eau au moulin de ton prochain article sur notre manouche préféré !
        smiley 


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 août 22:01

        @Armand Griffard de la Sourdière

        Tiens je parle de Debussy sous le bon article sur Monet ...décidemment.. Lol


      • Fergus Fergus 28 août 16:33

        Bonjour, rosemar

        J’attends avec impatience le jour où vous présenterez la prestation du moment devant la Maison carrée comme simplement « gentillette », voire « médiocre » en lieu et place de vos compte-rendus dithyrambiques habituels. 

        A moins que la ville de Nîmes ne réussisse l’exploit  année après année  de ne faire appel qu’à des artistes de « grande qualité » capables de fournir des spectacles « formidables », voire « merveilleux », pour la plus grand bonheur d’un public « conquis ». 

        Il faudrait dans ce cas essaimer dans les nombreuses villes qui, elles aussi, organisent des spectacles d’été. Or, nulle part ailleurs qu’à Nîmes l’on n’assiste qu’à des prestations aussi prodigieusement réussies. Il arrive même que les organisateurs, ces nuls, se plantent en faisant appel de temps à autre à des artistes peu convaincants, incapables de retenir le public.

        Soyez sympa avec lesdits organisateurs : donnez leur la recette du miracle nîmois ! smiley


        • rosemar rosemar 28 août 18:42

          @Fergus

          Allez ne soyez pas trop jaloux ! A Nîmes, on a droit à de beaux spectacles, gratuits en plus ! Désolée si vous n’avez pas accès à des concerts sympas, du côté de chez vous...


        • Fergus Fergus 28 août 19:01

          @ rosemar

          Je constate simplement que, parmi les animations estivales que j’ai pu voir ces dernières années à Nantes, Rennes, Brest, Morlaix ou Saint-Malo, la,plupart étaient de bonne qualité, et d’autres d’un intérêt moyen, ce qui a d’ailleurs été également le cas de certaines prestations nîmoises dont vous avez assuré la couverture sur un ton systématiquement enthousiaste

          Quant à être « jaloux », je ne le suis de rien. Et pour cause : j’ai toujours eu un plan B pour les cas où les spectacles ne seraient pas à la hauteur., ce qui est arrivé quelquefois.

          Mes salutations à vos amis de l’Office du Tourisme de Nîmes.  smiley


        • rosemar rosemar 28 août 19:13

          @Fergus

          Je n’ai pas d’amis à l’Office du tourisme de Nîmes... encore une insinuation malencontreuse...
          Mais j’aime la ville où j’habite et ses nombreux spectacles...


        • troletbuse troletbuse 28 août 19:19

          @Fergus
          J’avais donc raison. Il y a quelques jours je vous avais dit que vous aviez une dent contre Rosemar mais vous n’avez pas voulu le reconnaître.
          J(avais ajouté que vous fassiez attention de ne pas perdre les dents qui vous restent  smiley
          Pour ma part, je n’ai aucun avis sur Rosemar


        • Decouz 28 août 16:48

          bossa nova, c’est pas du latin ?


          • rosemar rosemar 28 août 18:45

            @Decouz

            Du portugais bossa nova, nouvelle manière.

            https://fr.wiktionary.org/wiki/bossa_nova


          • Decouz 28 août 17:43

            Godfried D.Toussaint a analysé les rythmes musicaux autour du monde du point de vue mathématique. Il faut imaginer un cercle/horloge, sur lequel figurent les accentuations rythmiques et qui donnent visuellement une figure géométrique soit régulière, soit irrégulières (comme les rythmes arabes, il y a des ruptures d’équilibre).

            Les rythmes brésiliens sont analogues, de par leur origine, à des rythmes des sociétés africaines.

            Selon lui un « rythme qui a conquis le monde » un rythme que l’on retrouve un peu partout et facilement identifiable,, portant des noms différents, Bo Diddley aux USA, kpanlogo au Ghana, clave son à Cuba, thaqil al awwal chez les Arabes, dont le modèle est 3-3-4-2-4.

            Rumba, c’est 3-4-3-2-4

            Bossa Nova, 3-3-4-3-3

            http://cgm.cs.mcgill.ca/ godfried/publications/Percussive-Notes-Web.pdf

            Un phénomène que l’on remarque, par ex en écoutant des tams-tams, c’est l’ombre d"un rythme, au bout d’un moment au lieu de percevoir les battements, on perçoit les intervalles entre les battements qui forment un contre-rythme, on a une sensation analogue dans l’ordre visuel avec les mosaïques géométriques


            • Decouz 28 août 17:56

              Exemples des « ombres » du rythme, l’ombre construit une deuxième figure géométrique/sonore, à l’intérieur des battements marqués :

              Par ex la bossa-nova, qui construit un pentagone régulier, est doublée, dans la perception auditive, d’un pentagone inversé.

              http://rhythmnecklace.com/tag/shadowrhythms/


              • Clocel Clocel 28 août 19:28

                Gaffe Rosemar ! Ils sont pointus les brésiliens, s’ils vous proposent un petit tour au bois, n’y allez pas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité