• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > C’est un modeste...

C’est un modeste...

JPEG

"Les pays, c'est pas ça qui manque,
On vient au monde à Salamanque
A Paris, Bordeaux, Lille, Brest(e).
Lui, la nativité le prit
Du côté des Saintes-Maries,
C'est un modeste.

Comme jadis a fait un roi,
Il serait bien fichu, je crois,
De donner le trône et le reste
Contre un seul cheval camarguais
Bancal, vieux, borgne, fatigué,
C'est un modeste..."

 

 

Tout le monde connaît cette chanson de Georges Brassens, intitulé Le modeste...

Ce mot tout simple vient d'un nom latin "modus", "la mesure, la modération". Le modeste est celui qui sait faire preuve de retenue et de réserve...

Ce terme n'est-il pas un modèle de simplicité ? Dentales "d" et "t" se répondent en un écho, on est sensible, en écoutant ce mot, à la douceur de la sifflante "s", de la labiale "m" initiale, pouvant évoquer une bouche fermée qui ne s'exhale pas en paroles inutiles.

Le modeste refuse les excès et fait preuve d'une certaine pondération, dans ses propos... J'aime la modestie et la réserve, qualités qui ont tendance à se perdre dans le monde moderne.

J'aime la douceur de ce mot... Mais, pour beaucoup, la modestie n'est plus une vertu, elle se mue en discrétion, sournoiserie, mutisme.

Dans un monde où règnent la futilité, l'intempérance, l'arrogance, la vraie modestie n'a plus guère sa place.

Vive la modestie ! Elle est réservée, souvent, aux gens humbles et simples.

J'en fais partie ! Issue du peuple, j'entends rester dans cette réserve et cette pudeur : j'entends ne pas renier mes origines...

Je refuse d'utiliser un langage ordurier, démesuré... je refuse de mépriser et d'invectiver les autres.

L'orgueil des grands de ce monde, leur morgue ne me conviennent pas... J'entends réhabiliter la modestie et la mesure, je refuse les excès de l'intempérance, je dénonce l'hybris sous toutes ses formes.

L'hybris, la démesure, le superflu ne sont-ils pas les principaux défauts de notre monde ? Consommation débridée, gaspillages, excès de langage, insultes, mépris de l'humanité, mépris des autres sont l'essence de notre monde.

Il faut les dénoncer et souligner l'importance du respect qui passe par une certaine modération, une modestie de bon aloi...

Le modeste ne gêne pas les autres, refuse de se montrer ostensiblement aux autres, il fait preuve de pudeur.

Le modeste reste dans les limites de la raison, de la réflexion, mais dans un monde où s'imposent le règne de l'image, la démesure du progrès et ses excès, la course à l'innovation, à la consommation d'objets futiles, la modestie semble ne plus être à l'honneur...

Quand on évoque la modestie, on songe, bien sûr, à Georges Brassens, lui-même, on songe aussi à ce grand humaniste que fut Montaigne, un auteur plein de grandeur et d'humilité : dès le début des Essais, Montaigne affirme que son but est modeste et qu'il ne prétend enseigner aucune doctrine...

La modestie : voilà une vertu oubliée, livrée en pâture à ceux qui prétendent s'imposer, sans modération.

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/02/c-est-un-modeste.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 7 mai 19:14

    Quand marie-rose s’emmerde, le soir au coin du feu, elle nous pond une énième explication de texte.

     

    Insipide et sans saveur, comme d’hab.

     

    Mais bon faut bien qu’elle ait l’impression d’exister !

     


    • rosemar rosemar 7 mai 20:31

      @Jeekes

      Ce qui est sûr, c’est que le Jeekes n’est pas concerné par l’article... la modestie, il ne sait pas ce que c’est...


    • rosemar rosemar 7 mai 21:11

      @Jeekes

      Et, en plus, paresseux, il n’a même pas lu l’article : ce n’est pas une explication de texte...


    • Fergus Fergus 8 mai 09:13

      Bonjour, Jeekes

      « Insipide et sans saveur, comme d’hab »

      Au-delà de cette opinion  que l’on partage ou pas —, c’est surtout cette manie compulsive d’introduire des éléments de linguistique dont tout le monde se fout dans un texte à finalité didactique du niveau d’une classe de 4e. 

      C’est particulièrement vrai dans un article consacré à ce géant qu’a été Brassens. Parler de « dentale » à propos du mot « modeste », voilà qui eût fait franchement marrer le Sétois, lui qui, durant toute son existence, a été un exemple de modestie, tant dans son mode de vie que dans ses rapports aux mots qu’il utilisait sans se prendre la tête ni s’encombrer de considérations techniques pédantes. 


    • Fergus Fergus 8 mai 09:20

      Je remets là un commentaire déjà posté sur l’article de Rosemar consacré à la chanson « Saturne » :

      « Quant à la linguistique, très franchement, je ne sais pas si Brassens y attachait quelque importance. Mais cela m’étonnerait si je me réfère à ce propos de notre brave moustachu : « Je ne peux m’empêcher de penser à celui qui disait que les ornithologues en savent beaucoup plus sur les oiseaux que les oiseaux eux-mêmes, mais que jamais on n’a vu un ornithologue voler » ! »

      Rosemar est, si je puis dire, notre ornithologue des mots, et Brassens l’un de ces magnifiques oiseaux qui volent sans se préoccuper de l’avis des experts !


    • rosemar rosemar 8 mai 09:27

      @Fergus

      Linguistique ? non plutôt de la phonétique et elle est importante pour apprécier les mots à leur juste valeur...
      Quant au « niveau d’une classe de quatrième », il s’agit d’une insulte à laquelle je ne répondrai pas : les insultes ne sont pas des arguments... vous devriez le savoir à votre âge !


    • rosemar rosemar 8 mai 09:28

      @Fergus

      Mais j’apprécie d’être l’ornithologue des mots !


    • rosemar rosemar 8 mai 09:29

      @Fergus

      Vous devriez vous même faire preuve d’un peu plus de modestie...


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 mai 09:45

      @rosemar. Nous non. Cette ornithologue là nous pompe l’air.


    • rosemar rosemar 8 mai 11:19

      @JC_Lavau

      Vous n’aimez pas la modestie ?


    • ZenZoe ZenZoe 8 mai 11:26

      @Salut Fergus,
      Une fois de plus, je crois que vous avez piqué l’auteur au vif. smiley
      Continuez, ça me fait bien marrer (je suis assez vilaine au fond)..

      PS : d’accord avec vous sur le pédantisme mal placé de Rosemar


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 mai 11:47

      @rosemar. Frieda avait déjà fait le coup à Charly Brown :
      « You don’t like cats !
      You don’t like girls ! ».
      Marrant, l’effet de surprise est nul.


    • rosemar rosemar 8 mai 12:06

      @ZenZoe

      Ce n’est pas du pédantisme, c’est de la phonétique... toute simple. Mais il ne faut pas avoir peur de la culture, si modeste soit-elle...


    • Fergus Fergus 8 mai 13:24

      Bonjour, rosemar

      « Linguistique ? non plutôt de la phonétique »

      Vous avez raison sur ce point. J’ai rédigé trop rapidement mon commentaire, d’où cette étourderie.

      « Quant au « niveau d’une classe de quatrième », il s’agit d’une insulte »

      Il ne s’agit en aucune manière d’une insulte, mais de mon ressenti : les analyses de texte de ce type, je les rencontrais bel et bien lorsque j’étais au collège, peut-être pas en 4e mais en 3e, je vous admets bien volontiers cette concession. Mais assurément pas au-delà : je n’ai fait qu’une partie de ma 2e avant de quitter l’école !

      Quoi qu’il soit, les considérations phonétiques en étaient totalement absentes, et c’est heureux.


    • Fergus Fergus 8 mai 13:45

      @ rosemar

      « il ne faut pas avoir peur de la culture »

      Vous avez absolument raison. Mais introduire des considérations phonétiques dans un texte comme celui que vous avez rédigé n’a pas de sens. Cela n’apporte strictement rien aux lecteurs qui, dans leur écrasante majorité, se contrefichent des précisions de ce type : laissez vivre aux mots leur propre vie dans les yeux de eux qui les lisent et dans les oreilles de ceux qui les entendent !

      Personnellement, jamais il ne me viendrait à l’esprit, dans un article artistique destiné à un public de non-spécialistes, de placer des considérations techniques sur le chromatisme pour parler d’une oeuvre picturale (cf. par exemple Lavinia Fontana : un somptueux portrait de famille) ou sur les subtilités de la partition pour décrire une oeuvre musicale (cf. par exemple « Eroica », ou la révolution symphonique).


    • JC_Lavau JC_Lavau 8 mai 14:06

      @fergus. Elle avait eu un prédécesseur dans l’invasion de mon-ressenti-à-moi-que-j’ai : « Der-bo-rence ! Le mot résonne comme, etc. Der-bo-rence ! C’est l’histoire d’un berger qui, etc. Der-bo-rence ! etc. »
      A chier.
      Invasif.


    • rosemar rosemar 8 mai 16:36

      @Fergus

      La phonétique ne doit pas vous effrayer : elle permet de repérer où sont articulées les consonnes, et l’effet produit.
      Mon article n’est pas une analyse de texte, si vous avez bien lu ?? Mais je me pose la question : certains commentent sans avoir lu, et ça, c’est inquiétant...


    • rosemar rosemar 8 mai 16:41

      @ZenZoe

      Mais, non, je m’amuse de ces commentaires acides... alors que certains n’ont même pas lu l’article...


    • Fergus Fergus 8 mai 17:46

      @ rosemar

      La phonétique ne m’effraie pas : je la trouve simplement inutile dans un tel contexte !

      En parlant d’« analyse de texte », j’ai, il est vrai, élargi mon propos à nombre d’autres articles de votre production qui sont construits de la même façon. Une manière professorale, comme si les lecteurs de ce site étaient  les pauvres !  des élèves dépourvus d’expérience de la vie, très peu cultivés, et incapables de réfléchir par eux-mêmes !

      J’ai ressenti cette impression très souvent en vous lisant, et si cela me laisse indifférent à titre personnel, j’imagine que c’est probablement mal vécu par d’autres. Réfléchissez-y !


    • rosemar rosemar 8 mai 18:45

      @Fergus

      Mais, enfin, c’est un partage... quand vous écrivez des articles sur la musique, est-ce que je dois vous accuser de cuistrerie ?


    • Fergus Fergus 8 mai 18:56

      @ rosemar

      Je n’ai pas la prétention de former les lecteurs à l’écoute des oeuvres !


    • rosemar rosemar 8 mai 20:40

      @Fergus

      Moi aussi je n’ai aucune prétention : c’est un partage...


    • phan 7 mai 19:28
      Un modeste, sorte de mouchoir dont les dames se couvraient le cou, et qui s’est appelé aussi modestie, sortez vos mouchoirs !

      • rosemar rosemar 7 mai 21:01

        @phan

        Sûr que lui n’est pas un modeste...


      • lee oswald lee oswald 7 mai 21:25

        il eut été modeste de s’abstenir de parler de sa modestie smiley


        • rosemar rosemar 7 mai 23:50

          @lee oswald

          C’est pourquoi je parle de la modestie de Brassens, de Montaigne... si vous savez lire ??


        • JL JL 8 mai 09:48

          « La caractéristique de l’inventeur, c’est qu’il est modeste. L’orgueil a été inventé par les non-inventeurs. » (Jean Giraudoux)


          • rosemar rosemar 8 mai 11:19

            @JL

            MERCI pour ce rappel utile...


          • ZenZoe ZenZoe 8 mai 11:20

            Dentale, labiale ou sifflante, l’auteur n’est certainement pas une modeste elle. Elle commence avec le géant Brassens, allez, trois ou quatres lignes, puis elle enchaîne vite sur le seul vrai sujet de l’article, celui qui l’emporte sur tout le reste : elle-même.
            Il y mille fois pire que l’immodestie, c’est la fausse modestie, incarnée à merveille par l’auteur.

            L’auteur qui ferait mieux de laisser tomber Brassens et revoir La Fontaine, « La grenouille qui se voulait plus grosse que le boeuf » par exemple, et se demander honnêtement pour une fois si elle se voit comme le boeuf ou comme la grenouille.


            • rosemar rosemar 8 mai 11:28

              @ZenZoe

              La modestie : voilà une vertu oubliée, livrée en pâture à ceux qui prétendent s’imposer, sans modération...

              Vous illustrez fort bien cette phrase de l’article...


            • foufouille foufouille 8 mai 12:24

              @rosemar
              tu t’imposes tous les jours sans modération .........


            • JC_Lavau JC_Lavau 8 mai 14:09

              Arrivé à destination, Stevenson revendit Modestine.


              • arthes arthes 8 mai 16:00

                @Rosemar

                La différence entre vous et Brassens est que ce dernier avait un certain génie, autrement dit il était constructif, créateur même et cela, avec une vraie humilité...Et vous ...Et bien vous vous évertuez juste à « assassiner Mozart » chaque fois, à chaque post où vous décortiquez le génie, et ce n’est pas alors de la modestie que l’on ressent de votre part, mais une sorte de vanité imbécile.


                • rosemar rosemar 8 mai 16:39

                  @arthes

                  Mais où avez-vous que je prétendais me mettre au même niveau que Brassens ??
                  Que sont ces élucubrations ??? Je ne suis même pas sûre que vous ayez lu l’article ?!


                • arthes arthes 9 mai 14:31

                  @rosemar

                  Vous vous servez de Brassens que vous nommez parangon de la modestie pour faire l’éloge de la votre que vous vous attribuez, modestement bien sur , au détour d’une ligne, mais vous le placez et fustigez l’orgueil des autres..
                  Brassens était surtout un homme humble et un humaniste, au sens noble du terme, je trouve.
                  Mais, votre modestie ne vous pousse pas à la discrétion, quant à Brassens, il fut heureux qu’il ne le soit pas, discret.


                • UnLorrain 9 mai 08:57

                  Gare a Rosemaaaaaaaaaareuuu ! ! Hi hi sacré Moustachu. ..pionnier a avoir tabasser la religion sans réplique ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès