• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Dans les grands sapins verts...

Dans les grands sapins verts...

 

JPEG

 Chez nous, l'hiver débute officiellement ce 21 décembre. C'est aussi le jour le plus court de l'année, que l'on appelle solstice d'hiver.

Cette chanson, au rythme endiablé, célèbre l'hiver et ses paysages : la neige, le vent, la bise glacée... L'auteur en est James Lord Pierpont, compositeur et maître de chapelle de Boston, la chanson a été publiée pour la première fois en 1857, sous le titre de « The One-Horse Open Sleigh ». Deux années plus tard, le compositeur de Boston publie une nouvelle version de son chant avec un nouveau titre : « Jingle Bells ».

La chanson a été, ensuite, adaptée, en 1948, par Francis Blanche qui ajoute des paroles françaises, totalement différentes de celles d’origine...

 

Dès le début, on voit un "long chemin" couvert de neige : la redondance "tout blanc de neige blanche" souligne l'épaisseur du tapis qui recouvre le sol, transformant le paysage en une nuée éclatante...

 

On perçoit le lent cheminement d'un vieux monsieur qui avance péniblement avec sa canne, image traditionnelle du père Noël.

Le vent personnifié se met à chanter une "romance", comme pour encourager le personnage.

Le vent semble, même, lui remémorer un chant de son enfance, pour lui insuffler de l'énergie : VIVE LE VENT !

 

Les sonorités de fricatives, de sifflantes donnent un air de fête et de bonheur à ce chant...

Vive le vent, vive le vent
Vive le vent d´hiver
Qui s´en va sifflant, soufflant
Dans les grands sapins verts...
Oh ! Vive le temps, vive le temps
Vive le temps d´hiver

Les voyelles nasalisées "an" ajoutent une note de gaieté à l'ensemble...

 

Le décor est évoqué : de grands sapins verts, des boules de neige, l'approche du jour de l'an, l'occasion de souhaiter une bonne année à une grand-mère...

On suit le personnage du père Noël qui descend vers le village : la description de l'intérieur des maisons est pleine de charmes, on voit "l'ombre qui danse au coin du feu", une ambiance de Noël, un feu de cheminée qui crépite, qui apporte chaleur et lumière, qui fait virevolter les silhouettes, et qui magnifie le décor.

 

On entrevoit une atmosphère de fête et de convivialité, puisque la table est prête pour recevoir des invités...

Cette chanson de Noël insuffle à tous une impression de bonheur et de gaieté : on est comme entraîné par le souffle du vent, on ressent cette bise glacée et vivifiante...

 

La mélodie exaltante nous fait ressentir toutes les joies de l'hiver : beauté des paysages, vents qui tourbillonnent et nous poussent à lutter, à réagir.

 

Voilà un bel hymne à l'hiver et surtout à ses fêtes : Noël, le jour de l'an, occasions de se réunir, dans une ambiance chaleureuse autour d'un feu de bois...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-dans-les-grands-sapins-verts-125249781.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Arthur S François Pignon 22 décembre 2018 16:51

    Comme disait Stéphane Bern après sa dernière entrevue avec Manu : 

    « le jus de sapin apaise mon angine ».


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 22 décembre 2018 16:59

      @François Pignon La comtesse va être contente.


    • phan 23 décembre 2018 00:29

      @François Pignon
      Et le vent siffle dans la rue du quai !


    • Sergio Sergio 23 décembre 2018 09:38

      @François Pignon

      Han, Michel était l’amant de Stéphane ?


    • baldis30 22 décembre 2018 19:57

      curieuse photo ... ces sapins on un air de mélèze ...


      • baldis30 22 décembre 2018 19:58

        @baldis30

        curieuse photo ... ces sapins ont un air de mélèze !


      • JC_Lavau JC_Lavau 22 décembre 2018 20:06

        @baldis30. Oh vous savez jeune homme, pittoresque ou Pythagore, c’est sinapisme !


      • Arthur S François Pignon 23 décembre 2018 14:22

        @JC_Lavau

        autant dire que pestaculaire et pharanimeux c’est synagogue...


      • gueule de bois 22 décembre 2018 23:32

        C’est cette putain de scie que braillent les sonos dans les centres-ville avec ’petit papa noël’, ’douce nuit’ et autres niaiseries pendant la période des fêtes (aux commerçants).

        Quand j’entends ces conneries c’est un peu comme quand on passe à la télé pour la 30 fois ’Le Père Noël est une ordure’.

        J’en ai marre du folklore de Noël. Quand j’étais môme je trouvais déjà tout ça très chiant mais il y avait les joujoux pour faire passer la pilule.


        • rosemar rosemar 23 décembre 2018 09:43

          @gueule de bois

          Blasé ? certaines traditions de Noël sont sympas. 


        • L'enfoiré L’enfoiré 23 décembre 2018 09:57

          Bonjour Rosemar,

           Je vous souhaite le meilleur pour cette période de fêtes et de trêve des confiseurs.

           Ma contribution chantée, la voici avec la dérision et l’autodérision qui m’est propre : "Une petite danse, Mam’selle ?

           

           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès