• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Jà la gaie alouette au ciel a fredonné...

Jà la gaie alouette au ciel a fredonné...

JPEG

"Marie, levez-vous, ma jeune paresseuse :
Jà la gaie alouette au ciel a fredonné,
Et jà le rossignol doucement jargonné,
Dessus l'épine assis, sa complainte amoureuse." s'exclame le poète des Amours, Ronsard...

 

Issu du latin "alauda", d'origine gauloise, le nom de l'alouette vient de l'ancien français, "aloe" avec l'ajout d'un suffixe de diminutif -ette.

L'alouette, petit oiseau passereau terrestre brunâtre, au bec mince, vit de grain et fait son nid dans les plaines.

Un plumage chamarré, un oeil malicieux, une petite huppe sur la tête, cet oiseau produit un chant très mélodieux...

Le nom lui-même chante de sa syllabe finale, de son suffixe de diminutif, à valeur affective.... "Fillette, noisette, maisonnette, fauvette, gentillette", autant de mots pleins de charmes, suscitant la sympathie.

 

Le terme "alouette" avec ses voyelles variées n'est-il pas plein d'éclats ?

 

"Bergeronnette, alouette, fauvette, tourterelle, hirondelle", voilà des mots, des noms d'oiseaux qui chantent...

 

Tous ces noms forment un concert de sonorités : en écoutant les oiseaux, on entend le chant du monde, des voix diverses venues des bois, secrètes et mystérieuses....

 

Roulades, trilles, éclats soyeux des voix des oiseaux...

 

Associés à la complainte amoureuse, les oiseaux jargonnent de beaux refrains et leur nom est souvent comme une chanson, avec des échos sonores, des finales féminines...

 

En grec ancien, l'alouette est désignée par le nom "korudos" , sans doute une référence à l'alouette huppée qui porte un petite panache sur la tête, une sorte de "casque" : c'est le sens du terme "korus", en grec...

 

Le mot "korudos", moins poétique que notre alouette, comporte tout de même un bel écho de voyelles "o" redondantes...

 

L'alouette, elle-même, a été souvent chantée et célébrée...

Qui ne connaît la célèbre comptine "Alouette, je te plumerai" ?

Ou encore la chanson de Gilles Dreu "Alouette"...

"Alouette, alouette
L'été est fini
Pauvre petite bête
Je suis ton ami
Alouette, alouette
Je te comprends bien
Moi aussi j'ai en tête
Beaucoup de chagrin
Dans les blés de la plaine
Lorsque tu chantais
Auprès de Madeleine
Moi je m'endormais
Dans l'eau de cette source
Nous buvions tous trois
La vie était si douce
Si pleine de joie
Alouette, alouette"

 

"L'alouette est la fille du jour : dès qu'il commence, quand l'horizon s'empourpre, elle part du sillon comme une flèche, et porte au ciel l'hymne de joie. Sainte poésie, fraîche comme l'aube, pure et gaie comme un coeur d'enfant ! Cette voix sonore, puissante, donne le signal aux moissonneurs. "Il faut partir, dit le père, n'entendez-vous pas l'alouette ?"... écrit Jules Michelet.

 

L'alouette est donc associée au travail, au début de la journée : c'est elle qui en lance le signal, en chantant au point du jour.

"L’alouette possède aussi la particularité de monter très haut dans le ciel et de se laisser tomber brusquement vers le sol telle une pierre. Cette caractéristique symbolise l’union des deux forces antagonistes engendrées par le monde céleste et le monde terrestre. Messagère, elle tisse le lien entre les dieux ouraniens et les divinités chthoniennes."

 

L’alouette est, dans les croyances populaires, un oiseau de bon augure. Elle est un attribut de Cérès ou Déméter et un oiseau sacré pour les Gaulois.

 

Elle symbolise encore l’allégresse, l’ardeur juvénile, l’élan vers la joie.

 

Le poème de Ronsard :

https://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/Poemes/pierre_de_ronsard/marie_levez-vous_ma_jeune_paresseuse

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2021/01/ja-la-gaie-alouette-au-ciel-a-fredonne.html

 

 Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 février 14:06

    Quand la couette est mouillée, « l’alouette », c’est Kubrick !


    • Decouz 27 février 14:50

      alouette rien de nouveau ?

      ah si rien ne nous vaut !


      • Decouz 27 février 14:52

        @Decouz
        Mais t’es complètement à l’ouest
        Sud alors je jette du lest


      • Jeekes Jeekes 27 février 17:54

        Oh putain, v’la que marie-rose recycle ses cours de CE2.

        Question niaiseries, on n’est pas sorti de l’auberge !

         

        Bon, ceci dit, tout en étant aussi ridicule, elle s’avère moins néfaste que quand elle régurgite la propagande officielle en se prenant pour une sommité politico-médicale, c’est déjà ça de gagné !

         

         


        • xana 27 février 22:10

          @Jeekes

          C’est surtout pour elle qu’il y a quelque chose de gagné !
          Elle prétend le contraire, mais ce n’est pas à moi qu’il faut raconter qu’elle se fend de 200 à 300 nartics par an, juste pour le plaisir d« écrire !

          Le seul point positif, c’est qu’elle n’écrit pas trop mal, et ça repose des articles mal rédigés. Dommage que ce soit SANS INTERET et souvent tendance... soumission à n’importe quoi, si ce sont les »autorités" qui l’ont dit.

          Mais tant qu’à faire, je préfère encore Jules Verne. Aussi enfantin que soit le style, les voyages en bateau m’ont toujours fait rêver...


        • ETTORE ETTORE 27 février 23:13

          Bon, allez ! Soit !

          Le printemps est précoce cette année .

          Et avec ces oiseaux de mauvais augure, qui composent ce gouverne-nuée d’emplumés....

          Un peu d’alouette ne nous rendras pas plus....gay !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité