• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Petite pelote de laine soyeuse...

Petite pelote de laine soyeuse...

 

JPEG

"Un oiseau s'est posé sur mon balcon, un instant de bonheur gracile et fragile... Un petit oiseau aux couleurs noires et cendrées, transi par le froid s'est posé sur la balustrade de mon balcon, prenant quelques instants la pose, sous mes yeux éblouis et ébahis...
 
Dans la splendeur de l'hiver glacial, l'oiseau en quelques bonds agiles a traversé l'espace...
 
Soudain, le cadre de ma fenêtre est devenu le cadre d'un merveilleux tableau, aux couleurs d'azur, sur lequel se détachait l'oiseau sombre et frêle.
 
L'oiseau s'est ensuite envolé mais est resté là, gravé dans ma mémoire, image de splendeurs, de rêves, de voyages. L'oiseau s'est envolé mais je revois sa silhouette légère de plumes irisées par le soleil... l'oiseau s'est échappé... et a laissé sa forme et sa rondeur de plumes dans mon esprit, petite pelote de laine soyeuse et grise, soie duveteuse si douce et si frêle."

C'est ainsi que je décrivais, dans un de mes articles, l'apparition d'un oiseau sur la balustrade de mon balcon, un matin d'hiver.

Le mot "pelote" évoque, souvent, une forme ronde, celle d'un petit oiseau, aux plumes légères.
Ce nom familier nous charme, avec sa labiale, pleine de séduction et d'attrait, avec sa dentale, aux éclats lumineux.

La pelote suggère des souplesses de laines, aux teintes variées, des fils soyeux, ondoyants, des enroulements voluptueux, des formes pleines de douceurs.

Les oiseaux, les nuages font songer à des pelotes soyeuses et délicates, la mousse des bois nous fait admirer, parfois, des pelotes irisées de verts et d'ocres.

Certaines fleurs ressemblent à des pelotes, petites boules de couleurs claires, aux filaments légers.

Les aiguilles de pin deviennent, aussi, pelotes lumineuses, sous le soleil du midi...

Les pelotes de laine colorées servaient à confectionner, autrefois, des écharpes, des tricots, des bonnets, des chaussettes... et dorénavant, les pelotes ont tendance à disparaître, car l'art du tricot se perd peu à peu.

On n'entend plus le cliquetis des aiguilles à tricoter, le soir, et ce bruit familier s'efface...

La pelote évoque de petites formes, c'est, d'ailleurs, une formation ancienne de diminutif.

Le mot viendrait du latin "pilotta", diminutif du terme "pila", "la balle".

J'aime ce mot ancien, qui peut désigner des objets, des oiseaux duveteux, des végétaux qui s'ébouriffent de soies légères et délicates.

La pelote fait surgir des images élégantes, fragiles.

La pelote si douce évoque des idées pleines de finesse, elle nous parle de couleurs, mais aussi de légèreté, de souplesse.

Elle parle à nos sens visuel, tactile, elle nous fait toucher du doigt toute la tendresse du monde...

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/12/petite-pelote-de-laine-soyeuse.html

 

http://rosemar.over-blog.com/article-un-oiseau-s-est-pose-sur-mon-balcon-113892328.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Arthur S François Pignon 28 décembre 2018 16:26

    L’éleveur de moutons tire de sa laine une maigre pitance.



    • phan 28 décembre 2018 17:19

      Que de mites ont percé l’énorme bas de laine pour débiter des pelotes.


      • Arthur S François Pignon 28 décembre 2018 17:44

        @phan

        et pourtant, Madeleine secoue toujours les mites de ses habits 


      • phan 28 décembre 2018 17:50
        Abraham et sa femme Sarah tiennent un magasin de vêtements. 
        Après une dure journée de labeur, ils peuvent enfin aller se coucher. Sarah éteint les lumières et dit « Bonne nuit Abraham ! ». « Bonne nuit Sarah ! » lui répond-il. 
        Or Abraham n’arrive pas à trouver le sommeil. Il gesticule dans le lit, à tel point qu’il réveille sa femme qui lui demande ce qui se passe.
        Il lui explique, et elle répond :
        « eh bien c’est simple, tu n’as qu’à faire comme les enfants : compte les moutons ! »
        « D’accord...et je compte jusqu’à combien ? » Demande-t-il.
        « Je ne sais pas, moi... 5000, ça devrait suffire. »
        Abraham est satisfait de la réponse et éteint donc la lumière. Mais 10 minutes plus tard, il remue encore. Sarah se réveille à nouveau et lui demande :
        « Eh bien, qu’est-ce qui t’arrive ? Tu n’as pas compté les moutons ? »
        « Bien sur que si, répond Abraham, j’ai fait ce que tu m’as dit : j’ai compté 5000 moutons ; je ne dormais toujours pas, alors j’ai compté que je les tondais, et que ça me faisait 5000 ballots de laine ; je ne dormais toujours pas, alors j’ai compté que je filais ces 5000 ballots de laine, j’obtenais 5000 pelotes ; je ne dormais toujours pas, alors j’ai compté qu’avec ces 5000 pelotes, je tricotais 5000 manteaux ; je ne dormais toujours pas, j’ai donc compté que j’amenais ces manteaux dans le magasin un par un... »
        « Et tu ne dormais toujours pas, Abraham ??? »
        « Eh !! Comment veux-tu que je dorme avec 5000 manteaux dans le magasin ??? »

      • Lympios8 Lympios8 28 décembre 2018 19:14

        La pelote la pelote la pelote la pelote...........

        Seriez vous encore en train de tricoter un de vos si élégants pulls chiné. ?


        • rosemar rosemar 29 décembre 2018 12:37

          @Lympios8

          On n’a plus le temps de tricoter, « tricot, tricoter », encore des mots familiers qui nous font entendre le bruit des aiguilles...


        • Donatien Donatien 29 décembre 2018 12:55

          @rosemar
          Ne nous dites pas que vous avez acheté tout faits vos deux pulls chiné dont vous étiez vêtue fin 2016 et fin 2017.... !
           noir chiné jaune pale
            noir chiné rouge
          Un pull par an , et toujours le même discours si inventif et si inspiré. Vous parlez comme vous écrivez . En vous contentant d’ajouter les mots les uns au bout des autres....
          .
          Une idée .
          Vous devriez , cette année, arborer un chemisier largement entrouvert/échancré . Ça ferait plus ambiance Réveillon . J’ai vu des Italiennes place Saint Pierre à Pâques qui s’autorisaient des élégances largement plus permissives que vos pulls qui interdisent le rêve.
          .
          Comme vous le diriez vous-même .
          Pourquoi n’aimez vous pas le rêve ?
          .
          Une autre idée en passant
          Vous vous êtes présentées en 2016 et 2017 dans le même cadre, dans la même pièce avec la même étagère , le même poster cultureux avec, pour seule invention , un effet d’inversion latérale de gauche sur la droite.
          Pourquoi ne tenteriez vous pas cette année d’inverser le bas et le haut.
          .
          Une Rosemar la tête en bas
          Pour une fois on rigolerait.


        • machin 29 décembre 2018 09:31

          Vous filez un mauvais coton... 


          • Loatse Loatse 29 décembre 2018 12:20

            Bonjour Rosemar

            Un peu de douceur par les temps qui courent ca fait du bien ! 

            A propos de douceur, avez vous aussi vos rosiers en fleurs comme nous dans le sud ? (normalement c’est au mois de mai)

            Mais qu’on ne s’y trompe pas, nos piafs (ceux de mon jardin sont petits gris avec la gorge orange), ne trouvent pas de vers, de mouches et autres insectes pour se nourrir et ce malgré ces dernières semaines un retour éphémère de moustiques (grrr !)

            A tous ;Pensez à leur installer des boules de graisses (qu’on trouve dans tous les supermarchés à bas prix

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès