• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Amazing Grace : plus qu’un chant ou une mélodie, un hymne (...)

Amazing Grace : plus qu’un chant ou une mélodie, un hymne !

11 septembre 2011 à New York. Sur le site de Ground Zero une jeune fille joue de la flûte traversière dans le cadre des cérémonies de commémoration de l’attentat du World Trade Center. Elle interprète dans un impressionnant silence le très émouvant « Amazing Grace »...

En écrivant les paroles de ce cantique chrétien vers 1760, le prêtre anglican John Newton était bien loin d’imaginer qu’il allait populariser un très vieil air celtique, probablement d’origine irlandaise ou écossaise, au point de lui conférer, deux siècles plus tard, un statut d’hymne dans toutes les nations anglo-saxonnes, des îles britanniques jusqu’en Amérique du Nord en passant par les lointaines Australie* et Nouvelle-Zélande.

Drôle de personnage que ce Newton, passé de l’état de capitaine négrier à celui de prêtre abolitionniste après avoir cru périr dans un naufrage lors d’une terrible tempête. Mais il était écrit qu’une « Grâce merveilleuse » sauverait son âme de pécheur et lui montrerait la voie de la rédemption. C’est cette métamorphose qu’il raconte dans les édifiants couplets de son chant.

Au delà de la rédemption évoquée par John Newton dans son texte, ce sont des valeurs de fraternité et de paix qui sont désormais portées par cette mélodie, devenue au fil du temps un véritable hymne des minorités celtiques, à côté de l’incontournable Old Land of my Fathers (le Bro Goz va Zadou breton).

Mais si ce dernier garde une forte symbolique identitaire celte, Amazing Grace tend progressivement à dépasser les limites communautaires pour devenir un hymne universel sous l’impulsion notamment de la diaspora irlandaise. Très implantée à New York, la communauté irlandaise compte d’ailleurs de très nombreux pompiers au sein du FDNY et de policiers au sein du NYPD**. Durement frappés par les attentats du 11 septembre, ces deux corps, avec 454 morts, ont payé un lourd tribut au terrorisme ce jour-là. C’est la raison pour laquelle, outre l’hymne américain, chanté par une chorale locale d’enfants, Amazing Grace a pris toute sa place dans cette douloureuse commémoration.

Très souvent joué, Amazing Grace est incontournable dans tous les grands rassemblements celtiques. Impossible par exemple de ne pas l’entendre au Festival Interceltique de Lorient, interprété ici par les cornemuses d’un Pipe Band écossais, là par des sonneurs irlandais de uilleean pipes, ailleurs par les binious et les bombardes d’un bagad breton. Il ne reste plus qu’à l’écouter (ici ou ), sans oublier de sortir préalablement son mouchoir.

Amazing Grace est non seulement un hymne des peuples celtiques, mais est resté un cantique protestant très utilisé dans les temples, particulièrement par les communautés noires sous la forme d’un émouvant gospel.

En Australie, Amazing Grace, fréquemment interprété, ne bénéficie toutefois pas de la même place qu’ailleurs dans le monde au sein des communautés d’origine britannique. La faute à un autre chant très émouvant, Waltzing Matilda qui évoque la terrible bataille de Gallipoli durant la première Guerre mondiale.

** De nombreux policiers, mais aussi des pompiers d’origine irlandaise, choisissent, lorsqu’ils partent en retraite, de revenir s’installer au pays de leurs parents. Parfois en se regroupant. C’est notamment le cas dans Achill Island, une île du Comté de Mayo, sauvage et rude à l’image de ces hommes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • hommelibre hommelibre 12 septembre 2011 13:01

    J’aime beaucoup cet hymne. C’est très sympa d’en avoir parlé ici. Je ne connaissais pas cette version avec Nunez. Sobre, belle, et le choeur surprend. Merci.


    • Fergus Fergus 12 septembre 2011 13:14

      Bonjour, Hommelibre.

      Le galicien Carlos Nunez, virtuose de la gaïta (cornemuse galicienne) et de la flûte est un musicien de très grand talent dont la présence en scène est remarquable. Qui plus est, il a toujours à coeur de mettre en valeur ses musiciens (tous excellents) et les éventuels invités qui partagent parfois la scène avec son groupe.


    • Fergus Fergus 12 septembre 2011 13:17

      A la suite d’une fausse manip’, j’ai oublié de préciser dans le texte qu’Amazing Grace est non seulement devenu un hymne celtique, mais continue d’être très populaire dans les temples protestants, particulièrement sous la forme d’un gospel très prisé des communautés noires d’Amérique.


      • pastori 12 septembre 2011 13:31
        bonjours fergus

        un hymne joué aussi lors des commémorations des millions de morts du japon, ceux du viet-nam, ceux de l’irak, de l’Afrique toute entière, sacrifiés au dieu pétrole ou dollar. .

        un mort vaut un mort, mais la mort n’est toujours qu’un fait divers quand elle arrive au lointain. chez les autres. 
        les parents de ces pauvres new yorkais sacrifiés à la folie de quelques dirigeants cupides n’auront sans doute plus le même sentiment en apprenant le bombardement de quelque contrée lointaine par les troupes de l’oncle sam.
        à leur place je n’aurais pas accepté que busch soit là.

        • chapoutier 12 septembre 2011 13:48

          bonjour pastori
          je vous avais répondu

          http://www.agoravox.fr/spip.php?pag...

          mais vous avez certain pris des vacances
          on aura occasion d’en reparler


        • Fergus Fergus 12 septembre 2011 14:15

          Bonjour, Pastori.

          La présence de Bush à la cérémonie new-yorkaise avait effectivement quelque chose d’indécent tant est grande la responsabilité de cet homme dans les tragédies de la décennie passée et les mensonges d’Etat qui les ont occasionnées.

          Sans doute fallait-il voir dans cette présence une volonté d’oecuménisme étasunien dirigée vers « un peuple uni dans la tragédie », mais aussi, sur le plan politique, vers les Républicains dont Obama a besoin pour ne pas terminer son mandat en lambeaux.

          Cordialement.


        • Fergus Fergus 12 septembre 2011 14:16

          Une cérémonie, soit dit en passant, que je n’ai pas regardée : je n’en ai vu que de courts extraits à la télévision.


        • pastori 12 septembre 2011 14:27

          ok j’ai vu.

          ne polluons pas ce fil avec un autre sujet. je vous réponds sous l’article dans quelques instants.

        • pastori 12 septembre 2011 14:00

          boujour Chapoutier


          etes vous sûr du lien ?

          • chapoutier 12 septembre 2011 15:50

            oui pastori c’était l’article

            L’antisémitisme partout - aujourd’hui en France, de Badiou et Hazanbonjour fergus
            désolé

          • gruni gruni 12 septembre 2011 19:01

            Bonsoir Fergus

            J’avoue grâce à vous découvrir cet hyme que je trouve vraiment très beau. Mais nous les gaulois ne sommes nous pas tous un peu Celtes.

            Bonne soirée


            • Fergus Fergus 12 septembre 2011 19:48

              Bonsoir, Gruni.

              Amazing Grace est vraiment superbe, effectivement. Rien d’étonnant par conséquent à la longévité de cette musique dont on on perdu l’origine, probablement antérieure au 18e siècle.

              Cordialement.


            • Berran 12 septembre 2011 21:15

              Dans la réédition cet hiver de l’album de Nolwenn Bretonne il est prévu qu’elle enregistre Amazing Grace et d’autres reprises. L’album sortira également aux USA :

              http://www.francesoir.fr/loisirs/musique/nolwenn-leroy-bretagne-trouve-sa-reine-130548.html

              " Histoire de capitaliser sur ce succès, une nouvelle version de Bretonne sera disponible cet hiver. Début septembre, Nolwenn enregistrera quelques reprises qui y figureront, dont le classique anglais Dirty Old Town, le Moonlight Shadow de Mike Oldfield, le chant chrétien Amazing Grace ou encore le moyenâgeux Scarborough Fair, popularisé en leur temps par Simon et Garfunkel. Il sortira également aux Etats-Unis, où la nation celte est très représentée. Quant à son prochain album, ce ne sera pas un Bretonne 2 mais plutôt un disque pop-rock, dans la lignée de Brest, sa version de la chanson de Christophe Miossec."


              • Fergus Fergus 12 septembre 2011 22:49

                Bonsoir, Berran.

                Merci pour cette information. Personnellement, je ne connais pas Nolwenn et je n’ai pas d’avis sur elle, mais avec Dirty Old Town, Amazing Grace ou Scarborough Fair, elle ne manque pas de courage, eu égard à la qualité d’interprètes antérieurs de grande qualité.


              • aspic aspic 12 septembre 2011 22:14

                merci d’avoir pointé sur des choses profondes et plein d’espoir : oui, le coeur de l’homme peut être touché puis sa vie prendre une autre direction !

                Une de mes chansons préférées, à jouer sur une veille guitarre en montagne sous les étoiles

                 


                • Fergus Fergus 12 septembre 2011 22:58

                  Bonsoir, Aspic.

                  Beaucoup d’hommes ne croient pas à la rédemption, en laquelle ils ne voient qu’un délire de nature mystique. Il n’en est pas moins vrai qu’il arrive que des hommes se métamorphosent, le plus souvent à la suite d’un évènement grave ou particulièrement impressionnant ayant impacté leur vie. Et cela sans forcément qu’il existe le moindre rapport avec les convictions religieuses.

                  Amazing Grace sur une vieille guitare au coin d’un feu, pourquoi pas ? Personnellement, je serais partant.


                • brieli67 13 septembre 2011 00:43
                  All right now.

                  You can get anything you want, at Alice’s Restaurant Excepting Alice You can get anything you want, at Alice’s Restaurant Walk right in it’s around the back Just a half a mile from the railroad track You can get anything you want, at Alice’s Restaurant

                  Da da da da da da da dum At Alice’s Restaurant 45 ans après !!!

                  Amazing Arlo à Woodstock déjà !!

                  yeah !


                  • brieli67 13 septembre 2011 00:53

                     ???? Who the f*** is Alice ???

                    Zum Schneider 
                    le bavarian Biergarden du Ground Zero

                    Oktoberfest 2011
                    September 24th till October 9th

                    O’zapft is !
                    Opening Party
                    Saturday, September 24 2011

                    11am : Doors open

                    Noon : Fassanstich - Tapping of the First Keg
                    Live Oompah


                    • Fergus Fergus 13 septembre 2011 09:02

                      Bonjour, Brieli.

                      Merci pour ces liens sur Arlo Guthrie, un chanteur aujourd’hui bien méconnu des jeunes, sauf peut-être des spécialistes de la pop et des cinéphiles, amoureux de cet Alice’s Restaurant d’Arthur Penn. Et que dire de son père Woody Guthrie, pionnier émérite aujourd’hui drapé du linceul de l’oubli ?

                      Sympathique, cet établissement Zum Schneider. Ambiance bayrisch à la sauce un tantinet américaine, malgré les couleurs bleu et blanc omniprésentes. La faute aux chopes nettement moins impressionnantes qu’à la véritable OktoberFest ?

                      Cordiales salutations.



                      • Fergus Fergus 13 septembre 2011 09:09

                        Bonjour, Hijack.

                        Mis à part le fait qu’Amazing Grace ait été joué à New York lors de la commémoration des attentats du WTC, ce fil n’a aucun rapport avec les différents scénarios du 11 septembre, qu’ils soient officiels ou pas. En conséquence, je laisse à d’autres, s’ils le souhaitent, le soin de commenter ou non ces liens.


                      • Fergus Fergus 18 septembre 2011 18:46

                        Bonjour, Gars d’Affi.

                        Vous avez parfaitement raison. Tout cela est d’ailleurs raconté dans l’article que j’ai consacré à ce sujet (voir lien).

                        Cordialement.


                      • marcel et yvette marcel et yvette 18 septembre 2011 18:29

                        Ah mais c’est archi -connu cet air là !

                        juste pour la petite note amusante, le joueur de cornemuse devrait faire gaffe, son instrument doit lui renvoyer trop de pression..il est boursouflé et ne va pas tarder d’éclater !


                        • Fergus Fergus 18 septembre 2011 18:50

                          Bonjour, Marcel et Yvette.

                          Archi connu, sans aucun doute dans les îles britanniques, les pays anglo-saxons et naturellement en Bretagne. Ailleurs, c’est moins évident.

                          Pour ce qui est du cornemuseux (en Bretagne on dit biniawer), faisons-lui confiance pour savoir doser son souffle sans mettre sa santé en péril.


                        • zelectron zelectron 18 septembre 2011 18:42

                          Merci Fergus pour cette évocation musicale qui charmerait même les cœurs les plus insensibles.


                          • Fergus Fergus 18 septembre 2011 18:52

                            Bonjour, Zelectron.

                            Difficile en effet de rester insensible à cette musique.


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 18 septembre 2011 19:15

                            yep Fergus comme d’hab ! yep


                            Asinus : bugal breiz !


                            • Fergus Fergus 18 septembre 2011 22:47

                              Bonjour, Kerjean.

                              Je découvre, suite à votre commentaire, que l’on parle sur Wikipedia d’une origine sud-africaine d’Amazing Grace. Possible, je ne me battrai pas sur ce point. Pour autant, j’ai toujours entendu mentionner une origine celtique très ancienne, datant probablement du 16e ou du 17e siècle. Qui a raison ? Je n’en sais rien de plus que vous, mais la mélodie me paraît avoir plus de parentés avec l’écriture musicale européenne qu’avec celle des chants sud-africains du 18e siècle, époque où cette musique a été utilisée par Newton pour écrire son cantique.

                              Dommage d’autre part que vous indroduisiez des sous-entendus raciaux dans votre commentaire. Personnellement, je me contrefiche de la couleur de peau des créateurs de cette mélodie comme d’ailleurs de toutes les formes musicales.


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 18 septembre 2011 21:14

                              Cet air est indubitablement, complètement Africain.


                              n’absolument j’entend d’ailleurs la mélpée wolof rytmée par des tam tam , je blague mes assertions sont aussi dépourvues de fondements que votre déclaration péremptoire meme drapée dans le mateau du libertadore de clavier votre discourtois « fergus petit blanc » disqualifie ce qu’il y a de recevable dans votre propos , c’est marrant je sais qu’a Derry
                              on braillait quand d’autre pourissaient déja à long kesh dans les 70s on disait encore Maze non ? mais la herman’s brigade savait déja faire la différence !
                              vous n’etes pas seul à avoir des souvenirs et des amis morts ou oubliés dans le county armagh !lLes articles musicaux de Fergus peuvent donner cour a des interrogations et des contradictions mais sont un des rares lieux ou des gens d’opinions différentes se croisent ;
                              Noz vat !
                              Asinus : ne varietur


                              • Fergus Fergus 18 septembre 2011 22:58

                                Bonsoir, Asinus.

                                Merci pour ce soutien. Dommage que Kerjean ait choisi un ton polémique pour exprimer un avis divergent, et peut-être fondé en ce qui concerne l’origine d’Amazing Grace. Même en Irlande, pays où je me suis rendu plusieurs fois, on considère généralement qu’Amazing Grace est bel et bien une mélodie d’origine celtique. Ce qui ne constitue évidemment pas une preuve.

                                A propos d’article d’articles musicaux, j’en ai d’autres en préparation sur la musique classique. Espérons qu’ils ne susciteront pas de polémiques.

                                Kenavo ar wech all !


                              • eric 19 septembre 2011 06:06

                                Un peu après la bataille, je voudrai ajouter un aspect a cette polémique parce qu’il me semble qu’il est assez exotique pour des français pour qu’ils puissent passer à coté....

                                Ce chant est en réalité surtout parfaitement typique de l’hymnologie et de la théologie protestante en général, dans sa variante calviniste en particulier et au sein de celle ci dans la sensibilité évangélique.

                                Avant de devenir pasteur anglican après pas mal de difficultés, l’auteur s’est convertit ( reconvertit , « born again ») en gros dans la sensibilité religieuse de sa mère.

                                Il parle de la grâce, dont la théologie est à la base de la réforme introduite par Luther.

                                Sur le plan musical, le protestantisme, conserve une part de la grande musique religieuse catholique (« peuple fidèle par exemple ») Il aura aussi sa « grande musique » (Bach, etc...). Mais comme il s’agit aussi de mettre le religieux à la porté de tous par l’usage de la langue locale, de le vivre au quotidien et non dans des moments spécifiquement religieux, partout, il a recours aux tradition musicales populaires locales.
                                Les grands tubes que l’on retrouve partout sont des psaumes huguenot, mis en musique par Goudimel sur des traduction de Clément Marot, des psalmodies Moraves inspirées des chants populaires tchèques, des négro spirituals, qui sur le plan musical sont au moins autant européens qu’africains, au dix-neuvième des chants eux aussi inspirés par l’époque ou le lieu ( ainsi le cantique dit, « le petit chinois » inspiré par la musique de ce pays dans le cadre des missions et aujourd’hui, du Rock chrétien sans parler des chants des missions évangéliques tziganes ou de ceux des Karens ou des indiens mosquitos, justement évangélisé par les frères Moraves.
                                Il est clair que parmi les plus populaires, il y a ceux produit par des populations ou des individus dans la difficultés et qui connaissent une rédemption par la grâce et ceux qui parlent de l’écriture. Au premier rang évidemment les psaumes qui sont l’expérience générique en quelque sorte de la persécution et de la rédemption.

                                Il est en générale difficile d’expliquer à des français héritiers d’une tradition cesaro-papiste jusque dans ses formes d’athéisme, la notion d’unité et de diversité dans le protestantisme. Il y a des centaines de sensibilités variant sur des détails. Une unité théologique sur les grandes affirmations de la réforme.

                                Ce dont parle ce chant, c’est l’expérience du pécheur touché par la grâce au fond de son péché.
                                Il y a dans le protestantisme, des « libéraux » au sens théologique du terme, pour lesquels l’existence même du christ est en débat, des fondamentalistes pour lesquels il est présent dans tous les moments de vie quotidienne jusqu’à la caricature. Mais tous cela fait parti d ’une vaste culture commune. D’une même sensibilité.
                                Dans l’hymne en question chaque protestant reconnait une expérience qui a été la sienne ou celle de certains des ses ancêtres ou prédécesseurs.

                                A la commémoration, Bush, qui est « born again » ou Obama, qui a longtemps travaillé dans une église évangélique, reconnaissent leurs propres expériences personnelles.

                                Dans ma paroisse multi dénominationelle et panafricaine de Moscou, on chante tous cela. On chante en français l’hymne national anglais et l’allemand qui sont à l’origine des cantiques, on chante un truc apporté par un paroissien de passage dont plus personne ne sait en quelle langue africaine il est écrit, les psaumes de clément Marot des négro spirituals, des hymnes baptistes et évangéliques etc....
                                En cherchant un peu sur le net, on peut trouver des étudiants arabes de l’université américaine de Beyrouth, chantant en français l’attente de SIon, des Hongrois chantant du Goudimel, des Chœurs Cosaques entonnant une psalmodie morave, etc....

                                Dans ces conditions, savoir si la musique est d’origine celte ou africaine est évidemment de peu d’importance, mais il me semble que l’on passe un peu à côté de sa compréhension en ignorant sa signification religieuse et culturelle.


                                • Fergus Fergus 19 septembre 2011 09:29

                                  Bonjour, Eric.

                                  Merci pour ce long commentaire auquel je souscris totalement, bien qu’étranger à toute religion, mais en revanche passionné de musique, et par conséquent au fait de la grande importance de celle-ci dans la tradition des différentes formes du protestantisme.

                                  En résumé, vous avez raison, l’origine de cette mélodie n’a que peu d’importance, que ce soit pour les protestants qui chantent régulièrement ce cantique ou pour les profanes qui en écoutent ses différentes versions, avec ou sans texte, avec un plaisir toujours renouvelé.

                                  Cordialement.


                                • marcel et yvette marcel et yvette 19 septembre 2011 10:27

                                  Malheureusement, il y aura toujours des gens mal dans leur peau qui la ramèneront pour se défouler .....en général des Granonatriofères ( ceux qui foutent toujours leur grain de sel partout ) doublés du syndrome du Muscarorectocopulateurs ( les enculeurs de mouches) , bien souvent des Tabulopodosophes ( ceux qui raisonnent comme des pieds de table ) !

                                  qui vont déclencher une polémique avec quelques connotations racistes ou méprisantes ( petit blanc .....et tout un fromage sur l’origine de cette musique ...) sur un article sympathique et fédérateur de bonne humeur par son contenu .

                                  il y a des gens comme ça et on les supporte l’ami Fergus !......même si sur certains sujets on n’est pas sur la même longueur d’onde, je vous reconnais ce talent de nous pondre quelques petits billets agréables qui réconcilient tout le monde ...


                                  • Fergus Fergus 19 septembre 2011 13:18

                                    Merci pour votre soutien, Marcel et Yvette.

                                    J’ai bien aimé les Granonatriofères, Muscarorectocopulateurs et autres Tabulopodosophes, avec une préférence pour ces derniers, omniprésents sur certains débats.

                                    Cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires