• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Barbara honorée par Depardieu, l’émotion au rendez-vous

Barbara honorée par Depardieu, l’émotion au rendez-vous

« Du plus loin que je me souvienne,
L’ombre de mes amours anciennes

Du plus loin, du premier rendez-vous,
(…)
Du plus loin qu’il m’en souvienne,
Si depuis, j’ai dit "je t’aime",
Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous. »

("Ma plus belle histoire d’amour", Bobino, le 15 septembre 1965).



C’était le 21 janvier 1986 au Zénith de Paris. Lui avait tout juste 37 ans. Elle 55 ans. Ils avaient joué ensemble dans une pièce autobiographique pour la chanteuse, "Lily Passion", une comédie musicale écrite par Luc Plamondon (qui collabora au premier opéra-rock français, "Starmania"). Une tournée ensemble, pour ce spectacle qui a mis quatre ans à mûrir (mis en scène par Pierre Strosser).

Une véritable amitié est née : « On a fait 40 000 kilomètres, j’ai pris 17 kilos, c’est dire si on a appris à vivre ensemble. ». Maintenant, Gérard Depardieu n’est pas loin d’atteindre les 69 ans (le 27 décembre prochain). Barbara, elle, est morte depuis presque vingt ans, le 24 novembre 1997. Elle avait alors 67 ans. Gérard Depardieu les a déjà dépassés.

_yartiBarbara05

Comme l’explique France Inter, Gérard Daguerre, le (dernier) pianiste de Barbara, qui était à ses côtés pendant dix-sept ans, « avait conçu un album instrumental autour de Barbara parce que l’œuvre et la vie de cette femme, ce sont des textes mais aussi et autant des mélodies… ». France Inter poursuit : « Et puis, Daguerre a fait écouter ces musiques à Depardieu, ou Depardieu est tombé dessus, ils ne savent plus… Gérard Depardieu a posé sa voix sur une, puis deux, puis quatorze chansons. Et un disque est né, sans préméditation. ». Le disque est sorti le 10 février 2017, enregistré dans le petit théâtre de Précy-sur-Marne.

Parallèlement à ce CD, Gérard Depardieu et Gérard Daguerre ont fait et font plusieurs concerts sur le même thème à Paris, au Théâtre des Bouffes du Nord du 9 au 18 février 2017, et aussi au Cirque d’Hiver Bouglione, du 7 au 19 novembre 2017, toujours en hommage à Barbara, au vingtième anniversaire de sa disparition.

Mais Gérard Depardieu et Gérard Daguerre ont aussi accepté de faire un concert "privé" (et gratuit) dans le (mythique) Studio 104 de la Maison de la Radio, pour une prestation de presque deux heures retransmise en direct sur France Inter le vendredi 3 novembre 2017 à 20 heures.

_yartiBarbara04

J’ai eu la grande chance de pouvoir assister à ce concert. Je connaissais mal le "chanteur" Depardieu et je connaissais beaucoup l’acteur, car j’ai vu un grand nombre de films avec lui, comme plein de monde. J’y suis venu surtout par curiosité et pour revisiter Barbara dont j’ai appris à connaître quelques chansons seulement à l’âge adulte (j’ai été biberonné plutôt avec du Georges Brassens et du Jacques Brel).

Je n’ai pas été déçu et ceux qui ont assisté autour de moi semblaient dans le même état d’esprit. J’ai ressenti beaucoup d’émotion, une émotion déjà de voir devant moi ce colosse qu’est Depardieu, un colosse gentil, lucide, qui assume tout, même le fait de ne pas être un "intello", comme il dit, qui assume le fait d’avoir une oreillette car il n’apprend pas les textes qu’il chante, donc, il a besoin d’un appui (et il n’a pas de prompteur, comme pour certains chanteurs). Il voulait remercier à la fin la personne à l’autre bout de l’oreillette.

Une émotion donc de voir cet acteur qui est un véritable monument du cinéma français, qui a reçu deux Césars du meilleur acteur ("Le dernier métro" et "Cyrano de Bergerac") et a réuni le plus d’entrées en salle en France derrière Louis de Funès, de toute l’histoire du cinéma français, qui est sujet parfois à quelques polémiques (fiscales, russes, etc.), mais qui finalement, synthétise la culture populaire française dans le fait de se faire approprier par une grande majorité, un peu à l’instar d’un Johnny Hallyday pour la chanson. Le jeune voyou des débuts (dans "Les Valseuses") au timide analphabète un peu benêt (dans "Tête en friche" avec la merveilleuse Gisèle Casadesus) en passant par le célèbre Obélix de Goscinny et Uderzo, il est un véritable acteur, celui qui réussit à se mettre véritablement dans son rôle.

_yartiBarbara03

Et c’est la seconde émotion tout au long de ce concert : Depardieu était réellement, ce soir-là, Barbara. Son rôle, c’était Barbara. Alternant textes et chansons, Depardieu parlait comme Barbara, chantait comme Barbara. Je ne savais plus très bien où était Depardieu et où était Barbara.

Parmi les explications, Depardieu disait qu’il n’y avait pas de raison qu’il n’incarnât que des rôles d’homme. Alors, il s’est amusé à incarner le rôle d’une femme, d’une amie, Barbara. Ainsi, lorsqu’il parlait, le "je", le "moi", était toujours accordé au féminin, car il est Barbara. Un bon point pour les féministes grammaticaux.

J’ai compris qu’il parlait en son nom quand il a parlé de l’après-mort de Barbara avec un petit coup de gueule. Il a lâché deux ou trois phrases pleines d’amertume contre la vente aux enchères de tous les objets personnels de Barbara, deux ans après sa mort. Il estimait qu’il aurait fallu les réunir, ces objets, en faire un musée, pas de les vendre, de les disperser, ne pas vendre telle robe, telles chaussures, etc. et puis ? comment donner une valeur à ces choses sentimentales ? (s’est-il demandé avec encore plein d’émotion au cœur).

Ce qui était émouvant, c’est qu’en écoutant Depardieu, j’avais l’impression d’entendre Barbara chanter. Il a repris exactement la même intonation, le même rythme. C’était du grand art, un grand acteur, de réussir, lui, l’homme dont la virilité, au fil de sa carrière, ne peut pas vraiment être mise en doute dans son interprétation (surtout au début de sa carrière), à faire croire qu’il était une femme qui chantait, c’était très fort.

Les moments particulièrement émouvants, c’était par exemple quand il a chanté "L’Aigle noir", la chanson si célèbre, ou encore "Une petite cantate", chantée à nouveau à la fin, en bis, avec le public épaté, ou encore "Göttingen", "Dis, quand reviendras-tu ?", "Emmène-moi", "Marienbad"… En tout, il a interprété vingt-deux chansons ou textes, avec le pianiste Gérard Daguerre qui était revenu du Japon pour l’occasion.

Parmi les chansons, il y en a deux qui ont été écrites en 1995 pour Barbara par son fils Guillaume Depardieu (disparu à 37 ans le 13 octobre 2008). Il était alors longtemps hospitalisé pour un accident de la circulation et pour une infection nosocomiale qu’il a eue à cette occasion.

_yartiBarbara02

En raison des droits d’auteur, ce concert diffusé en direct n’est pas podcastable sur le site de Radio France. "Depardieu chante Barbara", c’est sans doute le meilleur cadeau que pouvait offrir à la "Dame en noir" l’un de ses grands amis pour lui rendre hommage vingt ans après sa disparition. Une manière de la rendre encore plus que jamais vivante.

« Un beau jour, ou peut-être une nuit,
Près d’un lac, je m’étais endormie
Quand soudain, semblant crever le ciel,
Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir.
(…)
Dis, l’oiseau, Ô dis, emmène-moi !
Retournons au pays d’autrefois,
Comme avant, dans mes rêves d’enfant,
Pour cueillir en tremblant
Des étoiles, des étoiles. »

("L’Aigle noir", 28 mai 1970).


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (10 novembre 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Barbara chantée par Depardieu.
Barbara.
Gérard Depardieu.
Le cinéma parlant.
Acting.
Thierry Le Luron
Pierre Dac.
Coluche.
Charles Trenet.
Georges Brassens.
Léo Ferré.
Christina Grimmie.
Abd Al Malik.
Daniel Balavoine.
Édith Piaf.
Yves Montand.

_yartiBarbara06


Moyenne des avis sur cet article :  1.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • christophecroshouplon christophecroshouplon 10 novembre 2017 12:26

    Merci, bel hommage, j ai pu visionner sur Youtube certains morceaux, peu dire que l immense Depardieu est renversant d emotion


    • flourens flourens 10 novembre 2017 12:45

      tient, il vient chanter en France, quel faux cul, il vient chercher le fric des Français sur lesquels il pisse, pourquoi se gêner, il leur pisse dessus et en plus ils en redemandent, il ne veut plus être Français, qu’il chante en Tchétchénie pour une quelconque Natacha Barbaraskaïa


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 novembre 2017 13:08

        C’est l’anniversaire de rimbaud :https://www.youtube.com/watch?v=Xo0Xv6kTmxI. Au demi frère que je n’ai pas connu,....


        • #Shawford Queen’s Mir Âge 10 novembre 2017 13:21

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

           Æneadum genitrix, hominum divumque voluptas,
          alma Venus, coeli subter labentia signa
          quae mare navigerum, quae terras frugiferentis
          concelebras (per te quoniam genus omne animantum
          concipitur, visitque exortum lumina solis)
          ...


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 novembre 2017 13:08

          C’est l’anniversaire de Rimbaud :https://www.youtube.com/watch?v=Xo0Xv6kTmxI. Au demi frère que je n’ai pas connu,....



          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 novembre 2017 15:58

            Anniversaire de décès bien sûr,....(Rimbaud).


          • coquecigrue coquecigrue 10 novembre 2017 20:11

            Hommage ? Pourquoi pas ? Affligeant !


            • Fergus Fergus 11 novembre 2017 09:29

              Bonjour, coquecigrue

              J’ajouterais consternant, eu égard à la pauvreté des capacités de chanteur de Depardieu qui dénature les chansons de cette grande dame.

              J’ajouterais également pathétique lorsqu’on se réfère aux frasques et aux propos indignes commis ces dernières années par cet individu qui conchie ses compatriotes. L’humaniste Barbara eût été horrifiée par les dérives de son « ami » ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès