• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Bonjour Ivresse » Tchin-tchin 30ème anniversaire

« Bonjour Ivresse » Tchin-tchin 30ème anniversaire

Avec ce titre à la Sagan, Franck Le Hen récidive dans l’évocation d’un roman à succès, en lien générationnel avec une époque.

Ainsi, après trois ans de succès avec « Les Homos préfèrent les blondes », le voici en auteur de « Bonjour Ivresse » montant à nouveau sur les planches pour distraire ses congénères de leurs tourments psycho-relationnels.

En effet, à l’aube de la trentaine, un premier bilan s’impose, en analysant la check-list des objectifs que d’aucuns s’étaient juré de réaliser avant ce cap fatidique.

Sur la scène du Théâtre Rive Gauche, deux filles, deux garçons, avec en perspective le fameux anniversaire de l’un d’entre eux, Benoît.

Voilà donc, sortie comme un diable d’un coffre à jouets, la liste incontournable des engagements non aboutis qui lui revient en boomerang .

Il reste donc vingt-quatre heures chrono pour tenter de les réaliser, séance tenante, avec les encouragements de Wanda, Marie et Raphaël s’évertuant à rendre plausible, son ambition.

Cependant quand il s’agit, quinze ans plus tard, d’effectuer un coming out auprès d’une sœur coincée, face à un petit-ami qui courtisait l’une pour mieux se rapprocher du frère gay, lui-même adulé par une groupie exaltée, l’alcool pourrait fort bien s’avérer être le faux ami qu’ils n’attendaient plus.

Comme un théorème à résoudre sous une équation de style « Gogo dancer », un invité surprise va induire en flash back, le processus de régression que le temps de l’adolescence avait suscité dans le trouble affectif des passions alors, mal maîtrisées et par la suite, si mal dissimulées.

Faudrait-il, désormais pour autant, jouer cartes sur tables et avouer son inclination au gré des affinités qui auraient perduré ?

Caroline Gaget, Agnès Miguras, Franck Delay et Franck Le Hen s’immergent dans leurs personnages avec la fougue hilarante et distanciée qu’ici la comédie de mœurs ose, gaiement, emprunter à la comédie musicale.

En effet, les tubes des années 80-90 accompagnent de manière savoureuse, cette remontée à la source des doux souvenirs de spleen que tous les ex-ados cultivent, de concert universel.

Un grand moment d’ivresse collective qui adresse un malicieux « bonjour » à tous les non-dits du passage à l’acte !

visuel affiche

BONJOUR IVRESSE - ** Theothea.com - de Franck Le Hen - mise en scène : Christine Giua & Franck Le Hen - avec Caroline Gaget, Franck Delay, Franck Le Hen & Agnès Miguras - Théâtre Rive Gauche


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • la Volpe 9 juillet 2010 10:58

    Quand je vois ce genre de chose, je me demande si je ne viens pas d’une autre planète...
    Il y a vraiment des gens qui s’amusent en allant voir ce genre d’énième recyclage mièvre des clichés modernes sur les trentenaires ?


    • Theothea.com Theothea.com 9 juillet 2010 11:51

      Lors de la cérémonie des Molières 2010, Laurent Terzieff avait ainsi témoigné :
      « Le théâtre n’est pas ceci ou cela.... Le Théâtre c’est ceci et cela ..... »
      Autrement dit, il n’y a pas de genre privilégié.... en revanche sur l’échelle de la qualité, la palette est infinie...." 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires