• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Céline prophète... Céline Dibbouk

Céline prophète... Céline Dibbouk

 Aborder l'œuvre de Céline pose les mêmes difficultés qu'accoster la Kaballe... d'un côté, une langue à priori obscure et difficile, en permanente métamorphose depuis bien avant le Chaldéen, les dialectes araméens, les point-voyelles, l'intégration permanente d'éléments exogènes, allogènes nouveaux, ses prononciations et ses écritures versatiles, ses trois points, nikkudot, daguech... l'Hebreu ! de l'autre, la langue célinienne qui oscille au gré des humeurs très changeantes de l'auteur, entre un discours poétique inspiré par Villon, Lautréamont, Shakespeare ou Rabelais, fécondé par un imaginaire hypertrophié grossi de tout ce qu'à produit une prolixe et souvent horrible modernité où Céline a tout vu, et dans laquelle on navigue et bien souvent chavire entre la géniale trouvaille de l'esprit, le diagnostic clinique, le trait qui tue, la tendresse, la colère, le désespoir, l'invective, la fine observation, le point d'érudition, la prédiction, le blasphème, l'anathème, le franc-rire... perdus parfois au milieu de mots qui justifient l'emploi de dictionnaires spécifiques .. trèpes ? rambot ? fafiots ? sarabbath ? afur ? brisques ? Blèche ?.. businette ?.. mille autre ..

Mais vous savez déjà tout cela .. tout le monde sait tout cela tant les critiques ont écrit sur le sujet. C'est précisément pour cela que Céline ne disparaitra jamais. Tenez ! Louis Ferdinand Céline dans Google actualité .. toujours quelque chose de nouveau à trouver .. demain, Céline dans Google .. ce sera Agoravox en premier .. je sais, j'ai l'habitude. 

L'œuvre célinienne, véritable Livre des Splendeurs, très-mystérieux, très-occulte, qu'il faut voir et étudier comme un tout, défie tout ordre chronologique, tout ordre spatio-temporel, tout ordre social, tout ordre catégoriel, toute interprétation simpliste, tout comme son homologue en ésotérisme .. d'ailleurs, on en est encore à se demander à qui l'on doit ces deux monumentales constructions de la pensée dont il s'agit ici. Sont-ils l'œuvre de Simon ben Yohai, de Tadros Abulafia ou de Moïse de Léon ? de Bardamu, de Léon ou de Robinson ? De nombreux autres pourront toujours postuler, faire valoir leur contribution, leurs apports, l'enrichissement sans fin qui est visé ?

Céline connait parfaitement le monde juif. Parfaitement. Il l'a tant admiré ! En se laissant aller à prétendre l'injurier si spécialement il s'est assuré - pour un coût exorbitant admettez - l'immortalité.

Mais mieux encore, Céline a dit ce qui allait arriver, aujourd'hui.

Céline, une herméneutique pour notre temps ?

Je soutiens depuis des lustres que Céline n'a pas d'équivalent en littérature, c'est assez commun comme posture .. qu'il est supérieur en tout et à tous les autres et que personne ne pourra rivaliser. Je soutiens depuis longtemps que lire Céline est un rare plaisir. En cela je ne me singularise toujours pas, je ne vous apprend rien, mais, fidèle entre les fidèles des textes sacrés, je rappelle avec persévérance, et aime souligner, et radoter un brin .. ça permet de mieux comprendre à la fin, psalmodier .. Céline est même d'accord avec moi, il l'a explicitement expliqué, justifié en maints endroits ..

Tant mieux pour les autres de livres !... Mais moi n'est-ce pas je peux pas les lire... je les trouve en projets, pas écrits, mort-nés, ni fait ni à faire, la vie qui manque...

Villon déjà .. Soient frites les langues ennuyeuses !

Mais attention ! Justement ! on prend pas Guignol' s band ou Bagatelles, ou le Voyage comme on emmène à la plage la première petite gorgée de sperme de Delerm ou le dernier roman de la petite Bramly - ou Brami - édité chez Plonplon & bredin .. Céline c'est des alcool forts, de la Stout, du spiritus .. vieilli en cave, fûts de chaînes .. l'abus est un grave danger. 

Céline ? ça vous étend un Beauf en un rien de temps. Faut pas jouer à ça sans s'éduquer doucement, s’habituer, s’accoutumer progressivement.

Pour permettre de juger, je propose toujours un petit blind contest, une dégustation en aveugle très-limitée en quantité, très-limitée dans le temps .. la dernière fois, au Canada, un de mes amis, Lajoie, qui en tenait pour Kessel, son génie .. ou Hemingway, me rappelle plus .. enfin ! un journaliste, de talent qu'on pourrait concéder cependant, très-connu ..

Attention ! Céline faut savoir le lire, faut des efforts, du temps, de la perspicacité, des entrainements, des références, des prudences, des ruses, des méfiances, faut même pratiquer le sortilège, les tarots, l'arcane, avoir commencé par l'Albert et Hildegarde, l'Abbé Julio, repasser par Shakespeare, retourner à Villon, en riagal, en arsenic rocher ..

Pas avoir trop peur, trop bu avant .. de robuste constitution psychologique, comme pour le Sefer Ha Zohar, exactement. Autrement, vous risquez de voir votre esprit prendre les jambes à son cou, s'en aller joyeusement divaguer aux lisières, vous quitter la tête à plus du tout pouvoir le rattraper, et s'envahir de tous les dibbouks de la terre, de tous les vampires, transes, zombies .. comme nombre de nos contemporains collés à la télévisie. Vous voyez les risques ! l'ampleur !

Je propose donc, on fera trois passes, suivez-moi, comme dit la nouvelle star du spectron, Berndt, enjouée, reprenant à son compte la manie célinienne de l'injonction ..

On ouvrira, chacun son tour, un livre, une page de son favori, mon ami Lajoie - il est canadien - pour Kessel (ou Hemingway, me rappelle plus) et moi pour Bardamu .. puis on se lira, à haute voix, chacun un paragraphe, pas plus, à l'alterna .. trois fois de suite on tournera, parfaitement au hasard .. et on verra ! recueillis, en silence, forcément émus devant l'Esprit tout soudain apparu ..

La vérité ne se discute pas, elle s'impose ou se fait assassiner. Comme la beauté, comme l'intelligence. Le contraire de la vérité, c'est la mauvaise foi. J'avais encore gagné. Il faut dire que mes passages, je les ai lu avec dévotion, mettant le ton, fusant à la cadence, murmurant aux douceurs, sautillant aux suspensions ..

Lajoie a remballé Kessel - ou Hemingway - en silence, un rien dépité. Je me suis abstenu d'exulter, de triompher et d'expliquer qu'un journaliste, aussi doué soit-il, ne peut pas prétendre.

Je propose toujours cette manière, cette démonstration .. vous-même, essayez ! Vous serez convaincu. Vous aurez du succès ..

J'étais tombé, moi, la dernière fois, sur ça :

C'est trop bête, je fais plus attention... je regarde les fleurs, les tombes autour... C'est l'épanouissement partout, les marguerites, les roses, jaunes, rouges... vraiment c'est la profusion... clématites, jacinthes... des beautés de couleurs fraîches comme ça n'existe qu'au cœur d'été, en plein moment où tout palpite, où la joie des plantes exhubère, tourne folle, entête, que les papillons, les piafs virent voguent à portée, ivres, posent, butinent, titubent en l'air d'odeur... Ah ! puis les lilas, y en avait encore de juin, des géraniums incarnat à pas croire ses yeux de violence... En pente tout ceci de l'inclinaison des allées... vous voyez ce que je veux dire... 

Et puis encore sur ça :

Propagée aux races viriles, aux races aryennes détestées, la religion de "Pierre et Paul" fit admirablement son œuvre, elle décatit en mandigots, en sous-hommes dès le berceau, les peuples soumis, les hordes enivrées de littérature christique, lancées éperdues imbéciles, à la conquête du Saint Suaire, des hosties magiques, délaissant à jamais leurs Dieux de sang, leurs Dieux de race... Ainsi la triste vérité, l'aryen n'a jamais su aimer, aduler que le dieu des autres, jamais eu de religion propre, de religion blanche... Ce qu'il adore, son cœur, sa foi, lui furent fournis de toutes pièces par ses pires ennemis...

Vous ne serez jamais déçu, jamais vaincu, jamais. Que Céline soit mis en lice avec Tartre, Mauriac, Kessel, BHV, Biclou ou Hemingway. Ou qu'on l'affronte aux Roujon-Macquart ou aux souvenirs de voyage en Macédonie, jamais occis Céline. Toujours vous gagnerez.

Si je m'écoutais, je vous lasserais .. je remplirais un long article, voir un ouvrage entier, qui serait un florilège de courts paragraphes, comme ceux-ci, produits par une stricte méthode de cueillette au hasard .. Vous mettez tout Céline sur votre table, sa thèse, l'Eglise, Casse-pipe, le Voyage, Mort à crédit, Mea culpa, Bagatelles, l'Ecole, les Beaux draps, Guignol's, Féérie .. tout .. Rigodon ! et vous ouvrez, bien au hasard. A vrai dire, j'ai expérimenté déjà .. souvent même.. aussi banalement qu'on s'en va cueillir des fleurs au matin en son jardin. 

je recommande ! Emerveillement !

Ah ! j'oubliais, il faut bien préciser .. Je parle Contenant bien évidemment, Contenant, Langue seulement, Jactance, Jargon, Argot, virelais, musique, cadence, murmures, rendus, petite phrase à l'archet grincée, allusion esquissée menue .. pas du tout du contenu, trop plomb bouillant, raclure et fiel de loup .. Le contenu est à manier avec tant de circonspection ! Prudence, défiance .. Nietzsche aurait dit des choses comme celles-ci !.. sur la vie ! La belle affaire !

La grande différence, c'est que Nietzsche est mort tourné fou, alors que Céline est mort bien tranquille, pourtant pas faute d'avoir traversé les enfers, assoupis au milieu de ses chats. La main d'une femme lui a fermé les paupières.

Attention, Céline parle à l'envers, maître es-sortilèges, es-formules hermétiques. Nietzsche, lui, ne brille pas par son sens de l'humour, fût-il noir étincelant et grinçant, Céline bien ..

Céline, rigolades et blagues à tous les étages, burlesque et comique troupier, toujours et partout, même au prise avec l'apocalypse. Tout cela vient du temps où il était grouillot, roupiot, cuirrassier, homme de troupe, cavalier, brigadier, maréchaogis ..

Ensuite, il s'est instruit .. Mais au départ, tout ça lui vient, indestructible, de ses Maîtres français, de ses ancêtres, de sa r.... Il faut dire qu'il avait des dispositions exceptionnelles et que les fées de Brocéliande s'étaient penchées elles aussi sur son berceau quand il était tout petit enfant ( vous voyez la photo ?.. la bonne bouille ? ), et que la providence l'avait tout spécialement désigné pour écrire cette version toute nouvelle du Livre des Splendeurs, très-hermétique et très dangereux.

Plus tard, bien plus tard, il l'a dit, lorsqu'on voudra se souvenir des premiers craquements, revoir ce qui a précédé l'effondrement, on le relira attentivement. Il y a une révolution célinienne comme il y eut une révolution copernicienne.

Les sublimes images

Ne vous attendez pas à ce qu'ici je tente œuvre d'universitaire docteur agrégé des lettres tout pontif en mal de démolir ou d'exonérer Bardamu à grand coup de phrase imposantes agencées académiques, émaillées de termes tirés de dictionnaires techniques, psychiatriques, historiques, philosophiques, gastronomiques .. que je ré-entreprenne l'inventaire des acteurs de l'épopée ou que je conteste les couleurs comparées de la Tames à la remontée de la Malle d'Australie ou de la Seine filante aux ponts .. que je vous fasse partager la terreur des bien-pensants .. Céline et son oeuvre ont fait si souvent l'objet d'analyses extrêmement poussées ci-orientées. Le feu au bûcher s'est épuisé, rougeoit de ses dernières lueurs.

Il suffira pour quotidien plaisir que vous reviennent en désordre des images, des couleurs, des émotions, indélébiles, félines .. des images, oui, mais des images Céline .. exigez la marque !.. juste pour jalonner les jours, à servir de pense-bête et permettre de retrouver à travers le foisonnement .. pour les petites faims fréquentes de la tête, mots de passe, mots de reconnaissance entre amis, entre initiés .. pour la compréhension des choses, hommes, bêtes, univers .. pour l'harmonie de la vie et l'enchantement du monde après que tout ait été détruit. Céline .. what else Stéphane ?

- La sirène en Seine, édentée et poissée de boue, vieille toute décatie, qui se fend d'un clin d'œil enjôleur à Céline, une dernière invite, un dialogue ultime .. et qui fuit.

- La mère Henrouille, toute vieille décatie, édentée elle aussi, décidément, au fond du jardin, dont plus personne ne s'occupe .. et qui prie.

- Le colonel sur la route, sous le feu des mitrailleurs ennemis, et son numéro de pitre qui se termine par une inévitable mort comique, un flot de sang .. et qui gît.

- les danseuses, révélation métaphysique que Céline tente d'expliquer à son pote Gutman, qui lui dit "tu te vantes comme un Juif, Ferdinand !..." 

Tout cela n'est que légère et bien éparpillée évocation. Bardamu qui a cristallisé les zaines de tous en un instant sur lui et qui va se faire jeter par dessus bord fait aussi partie de l'Eucologe, du Paroissien célinien, Boro à la baston, Mme von Seckt, Isis, Kracht, le revizor, le rittmeister, le landrat, les Kretzer, Harass, Parapine, Robinson .. vous retiendrez ces quelques mots, ces quelques noms ?

A moins que vous préfériez le froid chroniqueur impossible à soudoyer ?

Un torrent alors à l'époque... Tous les effectifs... un fleuve de grivetons continuel... du khaki !... du khaki encore !... au portillon y'avait de l'attente... les gagneuses alors par essaims !... ça se croisait là-dedans !... Je te connais ! ... A tort à travers... bas rouges !... bas mauves !... les modes de l'époque... à l'attaque... à la chasse ardente !... de jour et de nuit !... elles emportaient bourrer Tommy ! Atkins ! Mohamed Jouglou ! Gorgovitch ! tout ce qui passait ! soldats la fredaine ! les dominions ! la métropole ! les chers alliés ! à la grande vitesse !... le coup tiré à pas cent yards...

.. ou le fin connaisseur de Wall Street ?

C’était le quartier précieux, qu’on m’a expliqué plus tard, le quartier pour l’or : Manhattan. On n’y entre qu’à pied, comme à l’église. C’est le beau cœur en Banque du monde d’aujourd’hui. Il y en a pourtant qui crachent par terre en passant. Faut être osé.

C’est un quartier qu’en est rempli d’or, un vrai miracle, et même qu’on peut l’entendre le miracle à travers les portes avec son bruit de dollars qu’on froisse, lui toujours trop léger le Dollar, un vrai Saint-Esprit, plus précieux que du sang.

J’ai eu tout de même le temps d’aller les voir et même je suis entré pour leur parler à ces employés qui gardaient les espèces. Ils sont tristes et mal payés.

Quand les fidèles entrent dans leur Banque, faut pas croire qu’ils peuvent se servir comme ça selon leur caprice. Pas du tout. Ils parlent à Dollar en lui murmurant des choses à travers un petit grillage, ils se confessent quoi. Pas beaucoup de bruit, des lampes bien douces, un tout minuscule guichet entre de hautes arches, c’est tout. Ils ne l’avalent pas l’Hostie. Ils se la mettent sur le cœur.

.. ou bien encore la ruée aux abris des vieilles et des tout-petits, avec l'armée française chars d'assaut 60 tonnes aux trousses ?

Braoum ! Vraoum !... C'est le grand décombre !... Toute la rue qui s'éffondre au bord de l'eau !...C'est Orléans qui s'écroule et le tonnerre au Grand Café !..Un guéridon vogue et fend l'air !... Oiseau de marbre !... virevolte, crève la fenêtre en face à mille éclats !...

Question .. vous avez très-certainement remarqué que Céline utilise plusieurs fois le mot "djibouk" à l'occasion ?.. Il connait parfaitement l'idée, le mot .. il sait qu'on écrit plutôt " dibbouk" translittéré habituellement .. Un dibbouk ou dybbouk (plusieurs graphies existent à partir de l'hébreu דיבוק signifiant « attachement ») est, dans la mythologie juive et kaballistique de .. etc .. dit l'Internet qui ne se trompe jamais.

Le mot djibouk ainsi écrit fait office de signe, de marqueur dans l'écriture Célinienne ésotérique en tous points .. djibouk frappé dans guilgool .. euh ! je vous égare .. Google !.. renvoie à l'Œuvre uniquement. J'ai moi-même souvent recours à cet innocent stratagème, je trace mes song lines .. frappez par exemple UMP LAGOURDE dans Google : vous verrez mon lipdub youtube en 6eme position .. sur 66 600 .. Céline savait, compte-tenu de son érudition en pensée juive qu'il était un dibbouk .. Le sachant, il a passé sa vie à nourrir avec dévouement celui qui l'habitait. Au cours de toute sa vie, tout au long de son œuvre, dans tout ce qu'il a fait ce qu'il a dit, il à décrit et prophétisé les guerres de Gog et Magog, à la manière d' Ezéchiel et Zacharie.

L'eschatologie célinienne

- Mais Montagnais ! vous défilez pas ! il a dit quoi ? Céline ? sur Aujourd'hui ! pour demain ? Vous avez promis .. soyez plus précis !.. musardez pas plus avant étourdi inconséquent ! bon a rien ..

Patience, patience, à propos de Ferdinand d'abord :

O, Wonder !

How many goodly creatures are there here !

How beauteous mankind is ! O brave New World * !

That has such people in't !

Commençons par une petite gueulardise .. 

…combien d’heures faut-il y passer dans votre baratin tourbillant pour que le boulot soye accompli ? toutes les goupilles dans leurs trous, que vous emmerdiez plus personne ? et que le tâcheron pourtant crève pas, que ça tourne pas à sa torture, au broye-homme, au vide-moelle ?...

J'y viens. J'y viens. Poursuivons par une citation de résistance ..qui dit mieux pour démontrer la nature prophétique ?

Comment se fabriquent, je vous demande, les idoles dont se peuplent tous les rêves des générations d'aujourd'hui ? Comment le plus infime crétin, le canard le plus rebutant, la plus désespérante donzelle, peuvent-ils se muer en dieux ?... déesses ?... recueillir plus d'âmes en un jour que Jésus-Christ en deux mille ans ?... Publicité ! Que demande toute la foule moderne ? Elle demande à se mettre à genoux devant l'or et devant la merde !... Elle a le goût du faux, du bidon, de la farcie connerie, comme aucune foule n'eut jamais dans toutes les pires antiquités...

Et il ajoute, du coup, on la gave, elle en crève.

Si c'est pas une fulgurante vision eschatologique ça !.. si c'est pas annoncer le culte de l'homme-animal et sa fin dramatique promise !..

...

" L'homme est lourd, infirme, vulgaire... on verra peut-être un jour une révolte de l'esprit contre ... contre… le poids n'est-ce pas...

Pour activer encore la lourdeur, ils boivent, ils mangent .. Ils sont pas du tout Ariel, n’est-ce pas… ils sont tous Caliban ..."

Cette allégorie qui nous renvoie à "la Tempête" est là pour nous rappeler que la pièce de Shakespeare dont Céline s'inspire est une tragicomédie, comme la vie, et que la magie y tient une place considérable pour maîtriser les éléments, et que Céline connait parfaitement tout cela .. "Grâce à la magie que lui confèrent ses livres, il maîtrise les éléments naturels et les esprits ; notamment Ariel, esprit positif de l'air et du souffle de vie ainsi que Caliban, être négatif symbolisant la terre, la violence et la mort ". Il sera intéressant de suivre le personnage de Ferdinand ..

Ils sont nombreux ceux qui continuent d'instruire le procès de Céline au motif de son obsession à instituer ce qu'ils appellent une culture universelle de la Haine, de répandre une radicale vison anti humaniste, de lui mettre tout sur le dos, la guerre, la débâcle, la collaboration , la Zaine surtout.

Mais ? autour de nous .. les bipèdes et ce qu'ils disent et font ?.. cette "société de la consommation et des cultes à Mammon ? tout cela reflèterait les "valeurs" humanistes ? Sont-ils plein du lait de l'humaine tendresse nos contemporains si bien-pensants ? 

En vérité, le monde est remplie de charognes bien puantes, de vrais démons, de monstres aux mains pleines de sang, de destructeurs, corrupteurs, dévastateurs exploiteurs à pleines dynasties .. à coté desquels le vieux barde fait figure d'enfançon éructant des gros mots et débourrant dans ses langes ..

Un agneau - c'est peu courant – fut transformé en loup !

Est-ce une raison pour lui infliger une condamnation que nul n'oserait, nul ne pourrait infliger aux vrais loups ?

Et la vraie question ?.. qui à fait la transformation ?

Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre à dit le Galiléen. Il a dit aussi Ignem Veni ..

Céline restera un dibbouk jusqu'à la fin des temps, sans repos, errant .. là réside une partie du mystère. Il restera aussi très-bon bouc émissaire, et à ces titres, fera l'objet d'une universelle et éternelle condamnation à l’appel des Oberbefehlsuperflick de la pensée, qui n’oublieront pas de lui compter, par-dessus le marché, une très vilaine infraction : délit de sale gueule.

"Au fond, le Juif, c’est lui", indique Pierre-André Taguieff, directeur de recherche au CNRS.

Ecrit en 1938 .. "L’au-delà 1940 pue les cataclysmes. Ça va trop mal pour qu’on en cause. Tous les voyants louchent ailleurs. Ils préfèrent. La mite les poisse… leur obstrue la divination… Ils se touchent… Ils tortillent… Ils refusent de remettre leurs besicles. La fête est finie."

Mais elle a reprise la fête, après 40 .. se serait-il trompé le prophète .. le vieux débris ? On en est même à l’orgie .. gratuite, immédiate, pour tous, garantie, jusqu’à plus puis.

... qu'ils viennent, qu'ils osent les Chinois, ils iront pas plus loin que Cognac ! il finira tout saoul heureux, dans les caves, le fameux péril jaune ! encore Cognac est bien loin... milliards par milliards ils auront déjà eu leur compte en passant par où vous savez... Reims... Epernay... de ces profondeurs pétillantes que plus rien existe...

C'est les dernières lignes. Les derniers mots. Révérence. On en est là.

 

* Aldous Huxley en a fait le titre de son livre

 

Sources

La Kaballe Henri Serouya

Louis-Ferdinand CÉLINE By Philippe Destruel

Villon & Céline de Pierre de Bonneville.

http://www.lepetitcelinien.com/

 Un samouraï d'Occident, Le Bréviaire des insoumis de Dominique Venner

 Bas les coeurs ! de Irina de Chikoff

Drieu la Rochelle - Céline, La grande illusion par Paulin Cesari

http://wordpress.catholicapedia.net/?p=8519

Au fond, le Juif, c’est lui », indique Pierre-André Taguieff, directeur de recherche au CNRS. :

http://www.veroniquechemla.info/2011/10/le-proces-celine-dantoine-de-meaux.html

http://books.google.fr/books?id=WA1lFB5k-SIC&pg=PT57&lpg=PT57&dq=Louis+Ferdinand+C%C3%A9line+proph%C3%A8te&source=bl&ots=Jh7uz7oQON&sig=eRWBtnT3X00fgHT-a7HhoomSlXg&hl=en&sa=X&ei=ncn-Uf6CHMuv7AaTnoCwDA&redir_esc=y#v=onepage&q=Louis%20Ferdinand%20C%C3%A9line%20proph%C3%A8tec&f=false

http://www.hebrew4christians.com/Grammar/Unit_Two/Vowel_List/vowel_list.html

http://www.magazine-litteraire.com/actualite/poetique-injure-celinienne-22-02-2011-32141

http://www.signification-prenom.com/prenom/prenom-STEPHANE.html

Sybillin / Philippe Alméras

 

Citations graphiques

http://www.brianmorvant.com/images/theater/tempest1.jpg

http://a1reproductions.com/ferdinand-and-miranda-from-the-tempest-act-v-by-edward-reginald-frampton-oil-painting.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Piere CHALORY Piere Chalory 6 août 2013 16:39

    Salut Montagnais,


    J’ai plussé votre article en modération, car je ne connais presque pas Céline, et ça m’a donné envie d’en savoir plus. J’ai téléchargé des pdfs ici ;


    J’ai commencé à lire Mea Culpa, et c’est vrai que c’est plutôt ’’concentré’’ comme texte, ça tombe bien c’est exactement le genre de littérature qui me plaît, dans la mesure où il y a le maximum de signifiant avec le minimum de mots. C’est d’ailleurs ce que j’essaie de faire dans mes textes, au risque de saturer le lecteur un peu ’’simple’’, qui décroche assez rapidement, mais bon.

    En tout cas, c’est vrai que la lucidité acide du bonhomme est impressionnante. Pas étonnant que la polémique, au delà des accusations un peu faciles ’’d’antisémitisme’’, sorte de joker à la con sorti de boîtes crâniennes insuffisament remplies pour contrer l’intelligence de Céline, la ’’polémique’’ donc, contre le bon sens, n’enfle par moments chez les chiens de garde de la bêtise humaine.

    • Dwaabala Dwaabala 6 août 2013 16:43

      « La grande différence, c’est que Nietzsche est mort tourné fou, alors que Céline est mort bien tranquille... » pourtant pas faute d’avoir fait traverser les enfers et trouver la mort à pas mal de monde : Céline la plus grande plume tueuse.
      Le monde pourrait se passer de Céline, il ne peut se passer des millions d’êtres humains qu’il a activement contribué à envoyer à la mort.


      • Piere CHALORY Piere Chalory 6 août 2013 17:15

        Bigre,


        Ainsi donc et selon vous, Céline aurait ;

         ’’fait traverser les enfers et trouver la mort à pas mal de monde’’,

        Et il aurait également,

         ’’activement contribué à envoyer à la mort des millions d’êtres humains’’,

        Rien que ça !

        J’avoue ne pas connaître grand chose à l’oeuvre de Céline, et surtout m’intéresser à son style d’écriture, les opinions politiques, quelles qu’elles soient, ne m’intéressent pas.

        Cependant, votre accusation est grave, pourriez vous sourcer un minimum vos dires ? afin que nous puissions nous faire une idée de leur objectivité, merci.

      • Dwaabala Dwaabala 6 août 2013 19:05

        A ceux qui, comme des oies blanches, tombent des nues, voici, parmi d’autres, une source ; d’ailleurs chacun peut aller gratter dans les poubelles de l’histoire sans en charger celui qui informe :

        « Les malaises sociopolitiques qu’éprouve Céline face à sa société produisent un fiel d’un nouveau genre servi par sa plume exceptionnelle. Ses considérations abracadabrantes partent en cavale sur tous les chemins sinueux où s’avance l’extrême droite. Céline délaisse même sa production romanesque pour mieux se consacrer à la distillation du vitriol dont il abreuve sa plume.

        Bagatelle pour un massacre (1937), L’école des cadavres (1938) et Les beaux draps (1941), les trois pamphlets interdits de Céline, ont connu des ventes importantes ainsi que plusieurs rééditions au moment où l’Europe entière est soumise à la botte des nazis.

        Dans la correspondance qu’il entretient alors, Céline se présente comme l’ennemi numéro un des Juifs. « Les Juifs, racialement, sont des monstres, des hybrides loupés, tiraillés, qui doivent disparaître », écrit-il. L’antisémitisme qui se propage alors en Europe sous l’impulsion des nazis et de divers groupes d’extrême droite lui apparaît trop doux, trop feutré, presque littéraire. Céline se présente comme un réaliste dur, désabusé et endurci. Personne ne lui semble trop radical à l’égard des Juifs, pas même Hitler qu’il soupçonne de mollesse ! Il écrit néanmoins dans L’école des cadavres se sentir « très ami d’Hitler, très ami de tous les Allemands ». Cet ami de l’extrême droite, parfaitement impossible à encadrer, devient gênant même pour l’administration nazie. »

        http://www.ledevoir.com/culture/livres/358243/louis-ferdinand-celine-abus-de-memoire

        « Les livres haineux de Céline n’ont jamais été réédités après la guerre. Parmi les écrivains capables de perdre toute référence historique devant la beauté d’une ellipse trempée dans l’acide, il s’en est trouvé quelques-uns pour défendre même ces livres-là de Céline. Comme s’il s’agissait uniquement de littérature, d’une musicalité et d’une poésie de la langue dont les thèmes importaient peu… Au sujet de ces livres sombres, les thèses et les analyses se sont multipliées. Les livres eux-mêmes n’ont jamais reparu. »

         


      • Mr Dupont 6 août 2013 19:20

        Pauvre Dwaabala

        Seule votre ignorance de Céline vous excuse d’avoir écrit vos aneries

        « Céline responsable de la mort de »millions d’êtres humains« qu’il a activement contribué à envoyer à la mort ? »

        Certainement beaucoup moins responsable que ne le furent des Laval , Doriot et consorts

        http://www.contreculture.org/AT_bete_immonde.html

        Tous de gauche , cette gauche qu’aurait conchié Céline comme je conchie celles d’aujourd’hui


      • Piere CHALORY Piere Chalory 6 août 2013 19:36

        Merci Dwabala, 


        D’avoir cherché ces quelques phrases étayant votre accusation.


        Mais,

        Car il y a un mais ; j’ai été voir votre source, et, effectivement on parle de ’’correspondance’’, mais quelle correspondance ? Rien sur le pamphlet ou quelqu’autre écrit où se trouverait cette phrase raciste traitant les juifs de monstres qu’on doit éliminer, ou à peu près.

        Je me moque des identités ’’remarquables’’, des races ’’élues’’ ou ’’victimes’’, du péché originel des chrétiens, du voile intégral, et de beaucoup d’autres choses ; de la droite, de la gauche, du centre, et de ce qui a une importance au yeux de zombies étiquetés, encartés, pucés, crédités, débités, dépités.

        Pour le reste, je vais sortir du fil sans regret, sans haine ni violence...





      • daniel72 daniel72 7 août 2013 12:44

        « Céline n’a pas été condamné plu ssévèrement , parce que le dossier était vide »


        « Serge Klasfeld dans »Le procès Céline" Arte oct 2011.

      • le naif le naif 7 août 2013 14:02

        @ Dwaabala 

        "A ceux qui, comme des oies blanches, tombent des nues, voici, parmi d’autres, une source ; d’ailleurs chacun peut aller gratter dans les poubelles de l’histoire sans en charger celui qui informe :« 

        Je l’ai pas vu, je l’ai pas lu, mais j’en ai entendu parler....MDR

        J’en ai rien a foutre de ce que d’autres ont pu écrire sur Céline, ce qui m’intéresse c’est ce que lui a écrit... Quand à toi, je suis à peu près certain qu’ayant lu ces critiques tu n’as pas jugé utile de lire Céline afin de te faire ta propre opinion, ce qui ne t’empêche nullement d’en ’émettre une à ton tour... et quelle opinion !!! Il est vrai qu’il y a aujourd’hui tellement de résistants de la première heure, qu’on se demande encore comment la France a pu être défaite en si peu de temps à l’époque... Il était du mauvais côté, soit, au moins lui a t-il eu la décence d’assumer ses choix jusqu’au bout, tandis que beaucoup d’autres qui avaient les même idées sont devenus »coiffeurs" à la libération...


      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 6 août 2013 18:18

        "Le monde pourrait se passer de Céline, il ne peut se passer des millions d’êtres humains qu’il a activement contribué à envoyer à la mort."

        sérieusement, c’est pas du second degrés cette connerie, alors on peut aussi dire que Sartre à contribué à envoyer des millions de gens mourir dans les goulags en militant et soutenant des cocos tarés qui ont, comme c’est comique, aujourd’hui encore, le riche oligarque (comprendre le Juif, hein !) comme principal ennemi de leur dogme meurtrier.

        Bravo l’auteur pour ce bel article sur un de mes auteurs préférés


        • escartefigue 6 août 2013 20:00

          Très rares sont les personnes disant tout leur soûl . 


          Céline s’ est vidé . 

          • cardom325 cardom325 6 août 2013 20:08

            il est mauvais de confondre le comportement infect d’un auteur comme Céline et son oeuvre, tout au moins une partie

            ’’Voyage au bout de la Nuit" est indéniablement un chef d’oeuvre.....une langue jubilatoire, inventive , déstructurée, ce type avait la langue française dans le sang

            Savoir que le bien côtoie le mal, le beau côtoie le hideux , c ’est savoir que l’âme humaine est multiple et tourmentée, de grâce sachons trier le bon grain de l’ivraie


            • escartefigue 6 août 2013 21:14

              Le mec qui livrait du bon grain est mort .


              • Christian Labrune Christian Labrune 7 août 2013 00:55

                C’est quand même bien bizarre et terriblement pervers, cet engouement des plus conformistes pour une littérature de merde.


                • ZenZoe ZenZoe 7 août 2013 11:51

                  J’ai regardé toutes les vidéos où il apparait (y’en a pas beaucoup hélas). Cet homme est un phénomène ça se voit et ça s’entend tout de suite. Il parle comme il écrit, et c’est jubilatoire. Il chante même, http://www.youtube.com/watch?v=0JQ7GsG4h84
                  On en redemande.
                  Quant à dissocier l’homme et l’écrivain, pourquoi donc ? Il est ce qu’il est, on prend ou pas. Moi j’ai pris, j’ai gardé le virtuose de la langue, et je ne le regrette pas.
                  Quant à l’accuser d’avoir envoyé des millions de juifs dans les camps, c’est trop débile comme accusation. L’antisémitisme de l’époque n’a jamais eu besoin de l’opinion de Céline, et ils sont bien nombreux ceux qui ne l’avaient jamais lu et qui ont quand même dénoncé leurs voisins...


                  • Mr Dupont 7 août 2013 12:17

                    Mr Zen Zoé

                    Voici l’autre chanson de L.F.Céline

                    http://www.dailymotion.com/video/x43h2d_a-noeud-coulant-louis-ferdinand-cel_music?search_algo=2

                    Mais je suis sur que vous la connaissiez

                    Pour mr Dwaabala : le texte des 2 chansons :

                    A NOEUD COULANT

                    Vive Katinka la putain

                    Celle qui n’aime que le matin

                    A l’aube grise !

                    Crève le grain

                    Ni mon cœur fidèle ni les roses

                    Refrain

                    Youp ! Profondis !

                    Yop ! Te Deum !

                    A la grande vague le petit homme !

                    Chacun goéland dans sa mâture !

                    A nœud coulant !

                    Brave figure !

                    II

                    Quand Katinka sera bossue

                    Nous irons voir aux citadelles

                    A force de prêter son cul

                    La cloche trois fois gros comme elle

                    III

                    Celle qu’on branle chaque matin

                    Pour fair’ lever tous les putains

                    Grosse bataille petit butin

                    Depuis l’Irlande aux Dardanelles !

                    Dernier Refrain

                    Youp ! Profondis !

                    Yop ! Te Deum !

                    A la grande vague petit homme !

                    Chacun goéland dans sa mâture !

                    A nœud coulant !

                    Pâle figure !

                    ——–

                    RÈGLEMENT

                    I

                    Je te trouverai charogne !

                    Un vilain soir !

                    Je te ferai dans les mires !

                    Deux grands trous noirs !

                    Ton âme de vache dans la trans’pe

                    Prendra du champ !

                    Tu verras voir comment que l’on danse !

                    Au grand cimetière des Bons Enfants !

                    Refrain

                    Mais voici tante Hortense [1]

                    Et son petit Léo !

                    Voici Clémentine

                    Et le vaillant Toto !

                    Faut-il dire à ces potes

                    Que la fête est finie ?

                    Au diable ta sorte ?

                    Carre ! Dauffe ! M’importe,

                    O malfrat ! tes crosses

                    Que le vent t’emporte !

                    Feuilles mortes et soucis !

                    II

                    Depuis des mayes que tu râles

                    Que t’es cocu !

                    Que je suis ton voyou responsable

                    Que t’en peux plus !

                    Va pas louper l’occase unique

                    De respirer !

                    Viens voir avec moi si ça te pique

                    Aux grandes osselettes de Saint-Mandé, (bis)

                    III

                    C’est pas des nouvelles que t’en croques

                    Que t’es pourri !

                    Que les bonnes manies te suffoquent

                    Par ta Mélie !

                    C’est comme ça qu’est tombé Mimile

                    Dans le grand panier !

                    Tu vas voir ce joli coup de fil

                    Que j’vais t’ourdir dans l’araignée !

                    IV

                    Mais la question qui me tracasse

                    En te regardant !

                    Est-ce que tu seras plus dégueulasse

                    Mort que vivant !

                    Si tu vas repousser la vermine

                    Plus d’enterrement !

                    Si tu restes en rade sur la quille

                    J’aurai des crosses avec Mimile

                    Au trou cimetière des Bons Enfants !

                    [1] Le texte mentionne « tante Estreme »


                    • ZenZoe ZenZoe 7 août 2013 12:39

                      C’est vraiment top, tout ça avec l’accent parigot gouailleur...
                      Merci mr dupont
                      Mme Zenzoé


                    • imprécateur 7 août 2013 12:22

                      Quoi qu’en pensent et en disent les pisse froids, les amputés du stylo, ceux qui veulent écrire avec des moufles, L.F. Céline demeurera au Panthéon des bibliothèques.
                      Les merdiques querelles qui l’entourent, il s’en tamponne, il s’en est toujours tamponné !
                      Il voulait vivre une vie « pleine d’incidents », il y parvint, avec une démesure, un aplomb, une mauvaise foi qui confinent au génie ! N’avait il pas prétendu que la seconde guerre mondiale n’avait été déclenchée que pour l’empécher de recevoir le GONCOURT !
                      Génial non ?
                      L’affreux monstre qui fait peur aux enfants, dans la débandade de mai 40 est au volant d’une ambulance avec à son bord une parturiente en souffrance qu’il emmène jusqu’à Bordeaux.
                       Il aurait pu s’embarquer pour Londres, il n’aurait pas été le seul type d’extrème droite à rejoindre De Gaulle...non...il repartit à Sartrouville...
                      Pour moi, tout de l’oeuvre et du personnage repose entre les lignes de son premier écrit officiel :
                      sa thèse de médecine consacrée à Semmelweis le fondateur maudit de l’Hygiénisme auquel, subconsciemment, il sembla s’identifier...
                      Céline comme certains comédiens savait qu’il faut tellement plus de talent pour jouer les méchants que les palots héros, eussent ils la crinère au vent et la chemise blanche entrouverte à la terrasse du Flore...
                      Céline n’est pas mort, il secoue la Pléiade !


                      • 6ber 6ber 7 août 2013 12:31

                        LFC à dit tout haut ce que tellement de gens pensent tout bas, encore aujourd’hui.
                        Nonobstant l’effet pathogène que la guerre de 14/18 a eu sur lui comme sur tous ceux qui l’ont faites et qui pourrait expliquer sa haine démentielle tous azimut, il reste un auteur captivant, peut être en raison de cette folie mais surtout grâce ou à cause de ce manque de peur ou de raison que tout homme porte en lui.
                        Merci Montagnais de ce rappel vibrant.


                        • le naif le naif 7 août 2013 12:44

                          Bonjour l’auteur

                          Merci pour cet article

                          Céline... vaste sujet

                          De tous les livres que j’ai lu, le Voyage est certainement celui qui m’aura le plus marqué, je n’ai jamais retrouvé cette sensation avec aucun autre ouvrage, je n’ai jamais été capable non plus de le lire une seconde fois. Pour le reste de ses œuvres, j’ai essayé en vain de lire, D’un château, l’autre, Rigodon, Bagatelle, je n’ai pas réussi.

                          Il faut être en grande forme pour lire Céline, c’est un combat entre l’auteur et le lecteur. cette écriture, ce style, mais surtout cette vision analytique qui nous fout à poil, c’est une suite d’uppercuts à la gueule et on ressort de là, un peu groggy ou totalement KO

                          Mon sentiment à tord ou à raison, c’est qu’il a tout donné dans le voyage ensuite il n’y avait plus grand chose à ajouter.

                          Quand aux jugements sur l’homme, il avait sa part de génie et sa part d’ombre, ne vouloir voir que son antisémitisme c’est surtout ne pas vouloir voir sa vision de l’humanité et sa grande désespérance.


                          • daniel72 daniel72 7 août 2013 12:50

                            Merci pour cet excellent travail .


                            Aux chiens de garde de service : 
                            Céline était antisémite et ne l’a jamais nié, mais il était aussi, furieusement anti Hitler qu’il traitait de demi youtre, anti Pétain,cocos,bourgeois, troufions, fumiers divers, et surtout cons et cocus qui blablatent sur son oeuvre de géant qu’ils ignorent absolument.

                            • Mr Dupont 7 août 2013 13:43

                              Tenez un peu de lecture

                               http://www.evene.fr/citations/louis-ferdinand-celine

                              Si ça peut aider quelques uns à aérer leurs méninges

                              Il est amusant de constater que ceux qui critiquent Céline sur son anti-sémitisme sont les mêmes qui rendent les juifs coupables de tous les maux de la Terre aujourd’hui

                              Certes Céline n’aimait pas les Juifs  : il les rendait responsables de la guerre à venir ( 39-40) : mais jamais Céline n’a dénoncé de Juifs

                              Encore moins fait déporter : d’autres bons français l’ont fait , voir mon lien plus haut


                              • armand 8 août 2013 18:44

                                Imaginont deux minutes que adolf ait fait des peintures superbes !!!! une ordure est une ordure et on ne peut lire ses écrits comme ceux d’un Victor


                                • In Bruges In Bruges 11 septembre 2013 14:56

                                  Putain, Montagnais, votre texte m’a ému. J’ai pas à dire pourquoi.
                                  Je dis juste que je suis devenu difficile à émouvoir.
                                  Rarement vu autant de chose intelligentes et bien dites en un seul bout de ligne.
                                  Merci à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires