• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Chris Welch - The man who Led Zeppelin ...

Chris Welch - The man who Led Zeppelin ...

Cinquième homme de bord du zeppelin plombé, et sans doute le plus à même de témoigner du vol du dirigeable dont l’ombre plane et planera toujours sur la musique, Peter Grant, aura été le manager de Led Zeppelin des débuts jusqu’aux dernières heures. Physiquement impressionant, tenant autant du catcheur que du biker, avec des méthodes de mafieux de base, c’est peu de dire que Peter Grant fera profondément, et à lui tout seul, évoluer le métier de manager, passant du statut de gentil accompagnateur et chauffeur, à celui de gestionnaire, garde du corps, bras armé et executeur de basses besognes plus ou moins licites en tous genre.
 
La formation pour devenir manager du plus grand groupe de rock n’roll lourd du monde ? catcheur, puis manager de Chuck Berry, des Everly Brothers et de Gene Vincent. Finalement c’est presque à la portée du premier venu, si ce n’est que Peter Grant est loin d’être le premier venu. Sens des affaires et méthodes convaincantes feront effectivement de lui un manager hors norme, respecté de son groupe, on ne peut plus hors norme et incarnation la plus crédible qui puisse être d’un zeppelin plombé humain. On se doute qu’avec pareil CV, la biographie de l’homme doit être plutôt passionnante et insolite. 12 ans au service de Led Zep, il doit bien en rester quelques anecdotes croustillantes comme des groupies à point.

C’est là que le livre déçoit quelque peu… D’anecdotes rock n’roll et, plus encore, d’anecdotes inédites sur le groupe, on ne trouve finalement ici que très peu de trace. Bien que le personnage abordé soit un monument historique de cette culture et un témoin privilégié, un acteur privilégié aussi tant il était directement lié au groupe, on a vraiment beaucoup de mal à s’interresser au récit bien sage de ses aventures au sein du rock n’roll circus. Non vraiment, c’est à peine si les jets de TV par la fenétre des hotels sont abordés et, quand on connait le nombre de légendes qui courent sur les after shows du groupe, on reste complétement sur sa faim. Voilà pour le fond. Quant à la forme, on peut parler d’une forme de littérature télévisuel, le récit de la vie de Peter Grant étant sans cesse émaillé de témoignages divers et variés, rapportés tels quels entre 2 guillements qui rend, surtout quand les témoins d’une même scène sont nombreux, difficile le suivi du récit et pour le moins haché. Même avec la plus mauvaise foi du monde, il est difficile d’imputer ce genre de problème au traducteur, comme il est de coutume lorsque l’on trouve qu’un livre est mal écrit et que l’on voudrait quand même croire qu’il n’est pas si mauvais que cela.

Malheureusement donc, malgrè un titre excellent, une couverture de toute beauté et un sujet en or, riche de promesses, ce Man who led zeppelin tombe un peu à plat. Il y a suffisament de livres dédiés au groupe comme çà pour que vous ne perdiez ni votre temps, ni votre argent avec celui-ci, ce qui est finalement bien dommage car l’approche proposée pouvait laisser espérer beaucoup mieux.

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Ourane Ourane 8 décembre 2010 19:13

    Bonjour, 

    En tant que jeune amatrice de pur son rock et étant presque totalement inculte en matière d’histoire ès Rock’n Roll, j’ai beaucoup apprécié votre article. Les livres consacrés aux groupes de rock ne manque pas et il est difficile de choisir quand on a un budget serré. 
    D’apprendre donc dans votre article qu’un bouquin sur Led Zep vu par un homme de l’intérieur existait m’a immédiatement mis l’eau à la bouche. Alléchée par ce titre, j’allais enfin pouvoir m’instruire en découvrant toutes sortes d’anecdotes que même Philippe Manœuvre ignorait ! Je suis donc passée d’un enthousiasme revigorant à un calme zen en quelques lignes de votre article. smiley (Ah le pourvoir des riffs de Jimmy Page !)

    Mais bon, même s’il est vrai qu’il est bien dommage que ce livre tombe un peu à plat, je suis certaine que c’est toujours plus croustillant qu’une autobiographie de Justin Bieber & Cie. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

crew.koos

crew.koos
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires