• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Comment élever un ado d’appartement ? »

« Comment élever un ado d’appartement ? »

Anne de Rancourt publie un livre drôle et lucide sur les adolescents... et leurs parents.

Ado

Anne de Rancourt, merci du fond du cœur.

Merci d’avoir écrit ce livre que j’avais commencé de façon blasée, peu inspirée, en me disant que cela allait être un énième bouquin prise de tête et ronflant sur les affres de l’adolescence et comment venir en aide aux pauvres parents dépassés par leur progéniture (et je me demandais si vous alliez partir dans une direction Rufoesque genre lâcher-prise ou plutôt moralisatrice style Dolto.)

J’ai commencé à glousser page 14 quand vous écrivez : « Vous quittez à reculons la chambre odorante du cher bambin. Non sans avoir courageusement ouvert la fenêtre. Vous refermez, haletante, la porte de la cage. Pardon, de la chambre. »

Nouveau gloussement un peu plus loin page 33, concernant les ados-filles : « Sur le bureau, ou pourra éventuellement trouver un journal intime qui peut fermer à clef mais pas fermé à clef, caché ostensiblement. Vous ne le lirez pas, effrayée par l’avertissement très clair de la première de couverture : "Je me tuerai sans hésité si je me rends compte que TU as lue ce journal. Je le saurai, même si TU prend toute les précaussions du monde ! "

Rire franc à présent, toujours sur les ados-filles, avec : « Sur le bureau on trouve aussi un mug en porcelaine avec une reproduction de chat, la queue de l’animal faisant office d’anse, elle l’a acheté pendant le voyage en Angleterre en 5° avec M. Bernard « trop fun, Monsieur Bernard, on a délire comme des oufs, j’ai halluciné comme il est trop cool ! Je voudrais trop l’avoir pour père, lui au moins, il me comprend ! »

Page 38, je ris tellement qu’on me demande ce que je lis. « C’est kankonmange ? » Faiiiiiiiiim ! » (peut être répété six cent cinquante-huit fois dans certains moments paroxystiques, c’est-à-dire avant ou après le repas, rarement pendant.) « P’tain, c’est kikapri le dernier yaourt à la fraise ? » (à toute heure du jour et de la nuit) « Encooooooooore ! » (il y avait des frites au menu), «  Faiiiiim ! » (je sais, je l’ai déjà dit, mais on voit que vous n’avez pas plusieurs ados à nourrir en même temps.) »

Page 93, je pleure de rire : « Si l’ado menace de faire une fugue, ne dites pas "Chouette, enfin une bonne nouvelle ! Je vais pouvoir me reposer !", car ce serait mal perçu par la société, vous créeriez chez lui un épouvantable et irréparable sentiment d’abandon et l’ado risquerait de rester rien que pour vous embêter. »

Page 121, vous m’achevez. « « Bonsoir, André de Strasbourg. Peut-on éviter l’adolescence de nos enfants ? Oui, André, absolument ! Ça s’appelle la contraception. Sylvie, de Besançon. J’aimerais savoir si vous, personnellement, enfin si c’était à refaire, est-ce que vous... Bonsoir, chère Sylvie et merci d’être venue. Pour répondre franchement à votre question, eh bien oui, si c’était à refaire, je referais un livre... Chantal, de Vannes. Puis-je me permettre de vous demander si vous-même personnellement, vous avez été adolescente ? Non, pas du tout : J’avais lu le livre avant. »


Merci, Anne de Rancourt, car en faisant rire ainsi, vous nous rassurez. Nous, parents d’ados filles et garçons, (et parents de petits-enfants pas encore ados  !...) nous ne sommes plus seuls. Vous qui élevez quatre ados d’appartement, (quel courage !) vous connaissez votre sujet sur le bout des doigts. Ah, comme on se sent bien quand on lit : « Rappel : l’ado d’appartement est imprévisible, seules les réactions bizarres de l’ado d’appartement sont prévisibles. Toute réaction normale de sa part serait inquiétante. Notre conseil à votre belle-sœur, à votre voisine et aux héroïnes des série télé : chère petite madame, consultez rapidement un spécialiste si l’ado d’appartement que vous élevez est aussi calme, affectueux, studieux et serviable que vous le dites ou que vous le suggérez à la télévision. »


Editions Chiflet & Cie


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • misterachel (---.---.80.182) 6 juin 2006 09:59

    j ai lu ce livre ;

    je le recommande pas aux parents aux ados ...

    ils seront parents un jour , et ils sauront ce que c ’est d’etre ados ...


    • Zasta (---.---.138.7) 6 juin 2006 11:41

      Mouais ... la désolé mais faut que ça sorte ...

      C’est surement très drole... je suis encore jeune mais je me souviens encore de comment j’étais enfant ou adolescent.

      Je remarque juste encore une fois que c’est un livre de plus ou les jeunes sont un peu plus dévalorisés ou tournés en ridicule.

      Je vais peut etre penser à faire un bouquin sur les parents (les pauvres) qui clament que c’est difficile d’élever un enfant.

      Et oui, c’est dur, personne n’en doutais .... pas moi en tout cas. Peut-être alors ne faut-il pas forcément le faire pour soi uniquement ?

      Oui je sais , c’est une telle émotion d’avoir un enfant ... c’est génial, c’est génial ...

      - « Et toi le jeune, ça te tentes pas avec ta copine ? »
      - Ben euh .. pff ... non, je veux d’abord ..
      - c’est génial c’est génial c’est génial

      mais je dois bien avouer que ...

      C’est mignon, ce microcosme géant de codes de « valeurs » (valeurs maintenant présidentiables de la maman ?), ce petit univers de la maternité / paternité qui ne songe en fait pas vraiment à l’avenir de ses enfant et qui ne voit les problèmes de son monde contemporain qu’à travers l’évoultion de ses enfants. C’est réjouissant cette chaleur qu’on peut trouver aupres des problèmes de répartitions des nounous, des censures subites de pornos des chaines cryptées, des émissions pour adultes avec une iconographie délibérement JEUNE ... C’est réconfortant cette présence bien-sur des grand parents (ou pas !) de ce symbole de la société vieillissante qui est heureuse de savoir qu’apres elle pas nécessairement le déluge

      Et pourtant :

      L’éducation, l’enseignement est un business ! Un marché sordide qui asphixie le monde culturel & social français.

      Rien que de voir tout ce fric graviter autour de livres qui n’en n’ont que l’aspect sur des méthodes miracles pour faire ses dents sans problèmes, d’émissions de femmes pour les femmes par les femmes étayant les dernieres méthodes d’épanouissements sans les pères, de voir les pubs pour une voiture natuellement hors de prix pour une mere célbibataire s’axer naturellement sur une cible de marché plus adéquate ... par la famille... oui rien que de voir tout ça je me mets à douter de l’implication réelle de mes ainés à peine plus agés que moi, dans le développement ddu pays.

      Et je leur en veut sévère...

      Quoi l’individualisme est terminé ? Les Français veulent du lien social ?

      Foutaises. Ces Français veulent du familial, leur lien familial à eux, parce qu’on leur a vendu & bien vendu.

      Si les Français voulait vraiment le bien de leur famille les implications dans les syndicats / vie politique / stratégie d’éducations auraient été plus importantes de la part de citoyens-parents totalement abrutis par leurs code dignes de néos hippies.

      On se fout royalement que le lien social ne marche plus .. le libéralisme des familles n’est pas inexistant, il est omniprésent.

      Les Comités d’entreprises font des réductions en faveur des familles ... soit. Les rapports entres employés sont d’avantages facilités entre « jeunes parents » ... soit. On ne parle que des photos du nouveau Julien de 6 mois ... qu’il est mignon mais on connait à peine son papa, je crois qu’il bosse à la compta.

      Mais les problèmes de l’enfance et de la maternité ne sont pas là : perte d’un enfant, stress réel, situation économique périlleuse, prise en charge d’enfant en échec scolaire. Attention , la vraie prise en charge ... le débilisant de Jean Luc Delarue n’a jamais convaincu personne. La faiblesse du marché compensera peut-être bien dans les années qui viennent ces désagréments majeurs par une offre défiant toute concurrence ? Academia l’a bien fait.

      Meme ce lien de société tant quémandé ? Pas évident... Notre natalité en France, est de 2 ? 2 enfants par femmes environ ? c’est bien ça ? ... quoi ? de quoi renouveller la population ? et après ... Ca justifie d’en faire des arguments électoraux ?

      J’ai 24 ans , et je me rit (jaune) de ce trip de retour au baby boom collectif (et assez forcé par la pression sociale finalement)... uniquement parce que le baby boom est porteur de valeurs de prosperité et parce que trop mignon niuou niuou niuou blah blah blah ...

      Les nouveaux parents méritent la difficulté d’un natalité impulsive qui se détourne de leurs devoirs de citoyens... et tant que j’en suis à la morale, faire un enfant, ce n’est pas un tribu payé à la France. Vous faites un gosse ? parfait .. faites le pour lui , pas uniqument pour vous insérer dans un schéma d’intégration simple & rapide.

      Je sais, ce n’est qu’un bouquin ... un parmi des milliers. Reveillez vous bon sang !! Assez de débilisants !

      Ou est le pouvoir dans tout ça ? certainement pas dans les mains des peits pour lesquels tant de sacrifices sont faits.

      Si votre enfant est votre dieu, réalisez que son clergé reste la publicité & l’argent son dogme.

      - « Alors et toi quand est ce qu’en t’en fais un ? »
      - quand on aura réglé suffisement de problèmes pour qu’en faire un me semble enfin responsable.

      ...responsable...


      • dom (---.---.203.22) 6 juin 2006 20:33

        magnifique zasta


      • Antoine Diederick (---.---.24.188) 6 juin 2006 12:00

        @Zasta

        Intéressant votre réaction.

        Peut être que ce genre de livre est un petit peu convenu et réducteur...sans doute une image parmi d’autres, calibrée pour un vécu sans surprises.

        Ce qui me fait un petit peu frémir, c’est cette image « ados d’appartement », un peu comme « lapins en clapier ».

        Ce titre dit déjà bcp sur ce que l’avenir peu réserver, n’est il pas ? Et je crois que vous le dites.


        • Antoine Diederick (---.---.24.188) 6 juin 2006 15:49

          Je vais parler par images.

          Chaque fois que je lis quelque chose sur les ados (les ados : terme moche pour catégories toutes faites), il me vient comme des images des Oiseaux de Braque et des poemes de Saint John Perse « Amers » et « Oiseaux ».

          Cherchez votre Aigle royal, c’est une injonction ! smiley)


          • zaratoustralala (---.---.49.1) 6 juin 2006 16:43

            ben moi j trouve çà plutot marrant, de pas prendre au sérieux un truc qui fait tembler tous les parents idéaux... ma soeur en tête à se gaver de bouquin de pédo-psychiatres à la mord moi le noeud...etc etc...

            et ouai j pense que çà reste abordable d’élever un môme, pour le moment je n’en ai pas et je n’en veux pas comme la si justement souligné zasta, pas avant d’être sur que j puisse lui apporter un équilibre et avant d’avoir vraiment envie d’en faire un ( n’en déplaise à l’establishment !! ) avec les parents et autres couples déjà lancés dans la belle aventure de la vie de djeuns parents in the wind...

            pour éviter d’arriver à l’ado d’appartement, suffit déjà de commencer par ne pas lui laisser l’accès àla tv ( et au mc do.. ) trop vite ou trop tot...

            ensuite ( etant moi même un ancien jeune chieur de compèt.. ) il suffit que jeunesse se fasse et se passe et pitètre qu’ensuite ils deviennent moins gland... mais çà doit être çà l’éducation de la vie..

            enfin bon bref faut toujours se poiler, sinon çà sert à rien de se lever le matin !

            tchô !


            • herbe (---.---.150.241) 6 juin 2006 19:32

              Tiens tiens, je ne sais pas mais ce titre me rappelle quelque chose : qui pourrait se décliner par exemple en « Comment élever des cerveaux rendus disponibles ? »

              J’ai bien aimé la présentation du livre et l’humour qui se dégage des extraits.

              La réaction de Zasta me ramène salutairement à la réalité et donc au social et au politique... (Ah le lien social !!!)


              • Antoine Diederick (---.---.24.188) 6 juin 2006 23:35

                ds un premier temps on dit « Ah, le lien familial » puis on réfléchit et on dit « Ah, le lien sociétal » mais 10 ans plus tard.... smiley)


              • Antoine Diederick (---.---.24.188) 6 juin 2006 23:37

                .....et protégé par l’Unesco, sacré Demian !


              • Jojo2 (---.---.202.196) 6 juin 2006 23:55

                J’ai une adresse pour des chaussettes de contention...20% de réduc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires