• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Comment « Imagine » est devenu un hymne universel…

Comment « Imagine » est devenu un hymne universel…

 « Dans de nombreux pays du monde et j’en ai visité près de 125, vous pouvez entendre ‘Imagine’ presque aussi souvent que l’hymne national. » Ainsi s’est exprimé l’ancien président américain Jimmy Carter en 2006. Comment la chanson de Lennon a-t-elle acquis ce statut mythique ?

Au moment de sa sortie en 1971, le single « Imagine » a connu un joli succès. C’était une chanson agréable avec un jolie partie de piano, une mélodie agréable et un tempo lent.

Tandis que la chanson passe alors sur les ondes du monde entier, peu d’attention est réellement prêtée à ses paroles. Or, « Imagine », sous des dehors romantiques et calmes, est une chanson fortement subversive. Lennon y distille des propos qui vont à l’encontre des principales valeurs de la société Américaine..

« Imaginez qu’il n’y ait pas de pays »

« Ce n’est pas si difficile »

« Rien qui nécessite de tuer et de mourir »

« Et pas de religion non plus ».

C’est dans un livre de poèmes publié par Yoko Ono, Grapefruit, que Lennon a dit avoir trouvé l’inspiration pour « Imagine ». L’artiste japonaise y distillait des instructions pour une nouvelle vie, telles que « imagine que tu es un fruit. »

« Imagine » se classe n°3 au hit parade américain et l’album atteint même la position n°1. Cet hymne à la paix atteint la troisième position du hit parade américain et lui permet de renouer avec le succès. Pourtant, sur le moment, son message semble se diluer dans la quiétude des harmonies. Une jolie chanson, voilà tout.

C’est au fil du temps que « Imagine » va acquérir un statut particulier. Plus le temps passe et plus il semble qu’elle représente davantage qu’une chanson, qu’elle soit un hymne à part entière avec un message transcendant le temps…

 

Le 8 décembre 1980, Lennon est interviewé par Dave Sholin, un DJ de la station RKO. Au même moment, un désaxé fait le guet devant l’immeuble Dakota où réside le couple Lennon, son revolver enfoui dans une poche de sa parka. Au terme d’un cheminement intérieur chaotique, Chapman a fini par se persuader qu’il lui fallait éliminer John…

C’est en quittant ce monde que Lennon révèle combien il était précieux. Quelques jours après sa disparition, cent mille fans se réunissent dans Central Park et devant l’immeuble Dakota dans un ultime hommage au Beatle disparu. Tous chantent l’hymne pour la paix « Give peace a chance ». 10 minutes de silence sont observées et des milliers de ballons blancs sont libérés dans le ciel.

Pour sa part, la ville de New York tient à célébrer la mémoire de Lennon à plus grande échelle. À Central Park, près de l’immeuble où habitait Lennon, une mosaïque est placée sur le sol avec ce mot « Imagine ».

En Angleterre, le single était sorti en 1975 mais n’avait atteint que la 6ème position. Peu après la mort de Lennon en 1980, il ressort et se classe classe n°1 durant trois semaines. Il n’est délogé que par Lennon lui-même et le single « Woman ».

En 1982, WABC, l’une des principales radios américaine – elle est née en 1921 – décide de changer de format et de ne plus diffuser de chansons, uniquement des talk-shows. Un long débat est organisé en interne afin de décider de la toute dernière chanson qui sera jouée par la station. C’est « Imagine » qui est choisi.

Au cours de l’année 1988, le film Imagine : John Lennon retrace l’histoire du chanteur et remet la chanson au goût du jour. Il inclut une séquence où Lennon interprète ce titre sur son grand piano blanc Steinway.

Dans le très populaire film Forrest Gump qui sort en 1994, grâce à la magie de l’image de synthèse, Tom Hanks se retrouve face à John Lennon dans un show télévisé et le chanteur parle d’un endroit où il n’y aurait « pas de possessions », « pas de religions ». La référence à la chanson fétiche de Lennon apparaît explicite.

 

Plus les années s’écoule et plus il apparaît que la popularité de « Imagine » est devenue universelle et ne cesse de grandir. À l’occasion du changement de millenium, alors que les classements se multiplient, il va progressivement ressortir que « Imagine » occupe une place particulière dans le cœur du public.

En 2002, Guiness World Records organise une enquête pour connaître le single préféré des britanniques. « Imagine » termine n°2 derrière « Bohemian Rhapsody » du groupe Queen.

Le 9 décembre 2004, le magazine Rolling Stone publie sa liste des 500 meilleures chansons de tous les temps. « Imagine » y est classé à la 3ème position derrière « Like a Rolling Stone » de Bob Dylan et « Satisfaction » des Rolling Stones, loin devant la première chanson des Beatles figurant dans ce classement, « Hey Jude » qui est à la 8ème position.

Au Canada, un sondage est mené la même année afin de déterminer la meilleure chanson des 100 dernières années. C’est « Imagine » qui arrive en tête. Un an plus tard, Virgin Radio conduit un sondage auprès du public britannique et là encore, c’estr « Imagine » qui se classe n°1, devant « Hey Jude » des Beatles. En Australie, rebelotte : le 12 septembre 2006, « Imagine » est votée « meilleure chanson de tous les temps. »

La chanson fait par ailleurs l’objet de très nombreuses reprises et assez souvent au cours d’occasions de soutien à une cause humanitaire. Le 21 septembre 2001, Neil Young l’interprète au cours d’un télethon organisé au profit des victimes de l’attaque sur les deux tours. Madonna intègre la chanson « Imagine » au programme de son Re-invention Tour de 2004 et la chante lors d’un concert en aide aux victimes du tsunami, le 15 janvier 2005 à Londres, concert auquel participent Norah Jones, Mary J. Bilge, Elton John, Lenny Kravitz, Stevie Wonder… Pour l’occasion Madonnna cite Lennon parmi les personnalités auxquelles elle aimerait ressembler. La chanson est également reprise par Liza Minelli, Randy Crawford, Jack Johnson, Herbie Hancock et le groupe A Perfect Circle.

Fait rare, la chanson obtient une reconnaissance de la part de politiciens et gouvernants. Le 8 décembre 2000, une statue de John Lennon est inaugurée au Havana Park de Cuba et pour l’occasion le président Fidel Castro rend hommage au chanteur en indiquant : « Je partage totalement ses rêves ». En 2003, pour célébrer le 80ème anniversaire de Shimon Peres, Bill Clinton chante « Imagine » en compagnie de 40 enfants israéliens et 40 enfants arabes. Trois ans plus tard, un autre ancien président américain, Carter déclare qu’au cours de ses parcours dans le monde, c’est « Imagine » qu’il entend le plus souvent, davantage que l’hymne national du pays !

Lennon qui souhaitait laisser derrière lui un message de fraternité universel pouvait-il rêver mieux ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 27 mai 2011 09:33

    Imagine que le Crédit Agricole ce soit approprié le théme de cette chanson pour en saboter le sens profond...

    Quelle connerie la pub...
    Un peu comme Mercedez qui reprend « Mercedez Benz » de Janis Joplin, alors qu’elle ne faisait que se foutre du con de consommateur attiré par le blin-bling.
     Une belle bande d’enculés que ces connards du services marketing, je le sais, j’en était un..

    Bref ; merci pour l’article, je vais la re-écouter de ce pas.


    • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 09:44

      C’est vrai que c’est d’autant plus scandaleux que cela a été fait alors que ces artistes avaient disparu. Auraient-ils donné leur accord ? On peut en douter.
      Cela dit, Lennon aurait été tout autant offusqué de voir Apple Records faire un procès à Apple sous prétexte qu’Apple s’est mis à vendre de la musique sur iTunes...


    • Fergus Fergus 27 mai 2011 10:08

      Le problème, c’est que les ayant-droits ont donné leur accord, évidemment moyennant finances !


    • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 10:28

      Le problème c’est que les ayants droits c’est Yoko One et Apple Records... Apple Records se contente depuis 40 ans de faire fructifier les droits des Beatles et accessoirement de faire un procès à Apple Computer. Lorsqu’ils ont sorti les « Anthologies », j’ai trouvé cela scandaleux. D’abord parce que anthologie, officiellement cela signifie « recueil de pièces choisies » et que dans les faits, c’était juste une collection de prises alternatives de chansons des Beatles, souvent sans les orchestrations complètes de George Martin qui ont fait leur gloire. Ils n’ont rien apporté que l’on ne connaissait pas déjà et ont quand même réussi à fourguer 3 albums sans intérêt... Difficiel d’être élogieux sur ces gens là.


    • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 15:35

      Oui, il y a là une vraie indécence. Même Mai 68 a été détourné à un moment pour une pub !


    • Fergus Fergus 27 mai 2011 16:46

      Bonjour, Soulmanfred.

      Je ne partage pas complètement cette façon de voir car si l’on peut regretter que les marques utilisent la musique à des fins mercantiles, cela permet également à des gens de découvrir des œuvres qu’ils n’auraient jamais eu l’occasion d’entendre, que l’auteur en soit James Brown ou Vivaldi. A cet égard, j’ai publié le 17 janvier un article intitulé « La musique classique dans la publicité  ». N’importe quel vendeur de la Fnac pourra confirmer que des achats de CD, certes peu nombreux, se font grâce à cette notoriété quelque peu inattendue. De même qu’il arrive que des gens fassent leurs premiers pas vers le classique dans les médiathèques grâce la pub. Comme quoi tout n’est pas toujours négatif !


    • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 17:10

      Le souci c’est de savoir si l’auteur aurait été d’accord...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 mai 2011 17:13

      @ l’auteur : excellent article

      @ Soulmanfred

      J’ai compris que je n’étais vraiment plus dans le coup, il y a quelques décennies, dans ma bagnole, quand en entendant Danuble Bleu de Strauss a la radio les adolescents sur le siege arrière ont engagé une discussion animée : était-ce la musique de Odyssée 2001 ou de Odyssée 2010 ?

      PJCA



    • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 17:17

      A Pierre JC Allard

      gasp... C’est terrible, cela...
      Ce n’est pas que vous n’êtes plus dans le coup, c’est juste que ces « djeunz » sont tout de même un peu incultes... 

    • Micka FRENCH Micka FRENCH 28 mai 2011 07:02

      Des nouvelles de l’Ecossaise, mélowoman et compositrice à ses heures...

      Je partage avec enthousiasme les réactions indignées des milliards de lecteurs d’AGORAVOX, dont je fais partie.

      Le récupération par les marchands de daubes, d’oeuvres mythiques pour refourguer au téléspectateur idiot de TF1 ou M6, sans compter avec le défunt service public de télévision, des produits inutiles et bidons est une véritable hérésie.

      Pour ma part, je considère qu’une oeuvre grandiose, sensible et mondiale, telle que « OPTIC 2000 » détournée de son sens original et profond , juste pour refiler des lunettes laides et sordides aux gogos franchouillards qui regardent avec amour la télé au lieu de leurs enfants, est un pur scandale.

      Il faut militer pour que « OPTIC 2000 » soit enseigné dans les écoles maternelles et primaires, les collèges et lycées de France au même titre que « La maison bleue » de l’Hadopiste ex-révolutionnaire repenti Maxime Leforestier ou « Le petit con de bois » de l’UMPiste Machin, je ne me souviens plus de son nom....

      Micka FRENCH qui ne dit pas que du bien de ses contemporains sur Internet depuis 1995....

      http://mickafrench.unblog.fr

       


    • Fergus Fergus 29 mai 2011 11:59

      Bonjour, Soulmanfred.

      Hélas ! bien d’accord avec cet amer constat !


    • Fergus Fergus 27 mai 2011 09:37

      Bonjour, Daniel.

      Excellent article sur un titre de chanson mythique. « Imagine » est en effet devenue un hymne universel, porté par ses paroles d’espoir, fussent-elles en partie subversives, et par une jolie musique accessible à tous, sur tous les continents.

      A cet égard, on ne sait jamais quel sera le destin d’une chanson, et John Lennon lui-même devait être bien loin d’imaginer comment évoluerait le statut de cette chanson. Encore le texte porte-t-il le germe de ce succès en brossant, si j’ose dire, la possibilité d’une utopie.

      Mais parfois cela n’est même pas nécessaire : ainsi, en écrivant Le temps des cerises en 1867, Jean-Baptiste Clément ne pouvait évidemmment se douter que son innocente chanson d’amour allait, 4 ans plus tard, se charger durant la Commune de Paris de tout l’espoir porté par les combattants de la liberté, un espoir de lendemains heureux et débarrassés de toutes les oppressions, un espoir tout entier résumé par ces cerises que l’on cueille en riant tandis que siffle, joyeux, le merle moqueur.

      Cordialement. 


      • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 09:46

        Ce qui est formidable, c’est qu’une chanson a plus de pouvoir que mille dscous de politiciens. Que pouvait faire Nixon face à « Give peace a chance » ?


      • LE CHAT LE CHAT 27 mai 2011 09:57

        très subversive en effet que cette magnifique chanson pleine d’idéaux love and peace ,
        on est très loin de la daube commerciale matraquée à longueur de journée .
        C’est pas demain la veille qu’on arrivera à cette utopie surtout vu la nature profonde de l’homme , mais c’est bon de rêver ...  smiley


        • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 10:03

          C’est vrai que l’on cherche en vain des artistes qui diffusent de tels messages actuellement...


        • Gabriel Gabriel 27 mai 2011 10:22

          Imagine un monde ou les hommes se comportent en hommes, en frères les uns en vers les autres, imagine un monde qui se nomme utopie. Ne t’inquiète pas, il existe mais il n’est pas ici …


          • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 10:29

            Il n’empêche que marteler le message, inlassablement peut avoir du bon... smiley)


          • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 17:41

            Drôle de vision...


          • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 19:45

            sans rire ????


          • Surya Surya 27 mai 2011 11:53

            Comment une hypercinglée des Beatles comme moi, atteinte depuis ma naissance d’une Beatlemania totalement incurable (et tout aussi inconditionnelle des quatre membres pris séparemment, avec une nette préférence pour George Harrison, dont personnellemnet je place la chanson Here Comes the Sun, écrite sous l’étiquette Beatles, au top de la liste des 500), pourrait-elle ne pas aimer cette chanson magnifique, même si ce n’est pas celle que je préfère de John Lennon -du point de vue musical, pas des paroles qui sont inégalables ? (Je préfère en effet, du point de vue musical, Instant Karma,)
            Ecrite en pleine guerre du Vietnam, ce n’est pas un hasard non plus si la chanson « Imagine » a été utilisée, de façon très émouvante, à la fin du film « La Déchirure » de Roland Joffe. 
            Cettte chanson colle parfaitement avec son époque, mais elle n’a pas pour autant pris une ride. Je crois qu’elle restera toujours d’actualité. Merci pour cet article smiley


            • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 12:00

              La Beatlemania incurable, je sais ce qu’il en est. J’ai la même maladie !!!
              voir http://ichbiah.online.fr/pagebeatles.htm


            • Surya Surya 27 mai 2011 14:33

              Merci Daniel pour le lien, dès que j’ai le temps je fonce dans une librairie et je me plonge la tête la première dans votre livre smiley
              Très bon wek end à vous ! smiley


            • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 14:40

              Voilà qui ne va pas arranger la maladie Beatles incurablle smiley)


            • Dominitille 27 mai 2011 14:49

              Bonjour Surya,
              Avez-vous vu le film documentaire « Imagine, John Lennon » de dimanche 22 mai sur TCM ?
              Chez moi il était programmé à 7h10 du matin ;
              Le film est de Andrew Solt 1988 durée 110mn 
               


            • Surya Surya 27 mai 2011 15:20

              @ Daniel

              Voilà qui ne va pas arranger la maladie Beatles incurablle

              J’y compte bien smiley

              @ Dominitille

              Non, je ne l’ai pas vu, mais je vais essayer de me le procurer d’une façon ou d’une autre, merci pour les références  smiley

              Il y a autre chose que j’aimerais vraiment retrouver aussi, c’est le documentaire complet du concert du Shea Stadium de New York de 1965. Je n’ai jamais vu un concert aussi hallucinant de ma vie !! Il y a quelques extraits sur internet, mais c’est tout. J’espère que ça existe en DVD, pour l’instant je ne l’ai pas vu. Il y a très longtemps, j’avais le film enregistré sur un antique magnétoscope Philips V2000, et forcément ça s’est perdu, ce que je considère comme une véritable catastrophe !




            • Surya Surya 28 mai 2011 17:25

              Merci beaucoup !  smiley


            • Clojea Clojea 27 mai 2011 11:54

              Salut Daniel. Bel article, bon message, et c’est bien de rappeller que l’on peut rêver à un monde meilleur. Ce qui est dommage est que les bons se font souvent flinguer (Lennon, Luther King, Gandhi....) et les méchants jamais au bon moment (Hitler, Staline, Pol Pot...).... A méditer sur qui protège les méchants et qui ne protège pas les bons. 


              • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 12:01

                Oui, mais le message des bons transcende le temps.


              • cathy30 cathy30 27 mai 2011 13:17

                bonjour Daniel
                j’appellerais plutôt ceci comme une belle propagange pour le NOM, mais à l’époque
                très new age. Que cette chanson soit saluée par Clinton, Carter, Madona, Elton John, non rien d’étonnant. Cerise sur le gâteau, reprise par une banque, d’ailleurs avez vous remarqué son logo en main cornue ? bon excusez moi pour cette petite intrusion, parce que malgré tout, cette chanson est bien agréable à écouter.

                Imaginez qu’il n’y a aucun Paradis,
                C’est facile si vous essayez,
                Aucun enfer en dessous de nous,
                Au dessus de nous seulement le ciel,
                Imaginez tous les gens,
                Vivant pour aujourd’hui...

                Imaginez qu’il n’y a aucun pays,
                Ce n’est pas dur à faire,
                Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,
                Aucune religion non plus,
                Imaginez tous les gens,
                Vivant leurs vies dans la paix...

                Vous pouvez dire que je suis un rêveur,
                Mais je ne suis pas le seul,
                J’espère qu’un jour vous nous rejoindrez,
                Et que le monde vivra uni

                Imaginez aucunes possessions,
                Je me demande si vous le pouvez,
                Aucun besoin d’avidité ou de faim,
                Une fraternité humaine,
                Imaginez tous les gens,
                Partageant tout le monde...

                Vous pouvez dire que je suis un rêveur,
                Mais je ne suis pas le seul,
                J’espère qu’un jour vous nous rejoindrez,
                Et que le monde vivra uni


                • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 14:21

                  Carhy30

                  Pas sûr de comprendre ce que vous voulez dire par « Propagande pour le NOM » ?


                • cathy30 cathy30 27 mai 2011 15:18

                  oui excusez moi
                  nouvel ordre mondial



                • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 27 mai 2011 15:05

                  c’est une chanson universelle et intemporelle car ses messages restent d’actualités, chanson à placer au même niveau avec ’redemption song" de Bob !!!


                  • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 15:28

                    Bien vu Spartacus. « Redemption Song » quelle merveille...


                  • Fergus Fergus 27 mai 2011 17:49

                    Pour Redemption song, c’est aussi mon avis.


                  • Danic Daniel Ichbiah 27 mai 2011 17:55

                    Et une douzaine au moins de titres de Bob Dylan....


                  • globulos nilasse 27 mai 2011 15:21

                    ce morceau a pris toute sa signification quant j’étais au cambodge après avoir vu la déchirure. paix a john lennon.


                    • Georges Yang 27 mai 2011 16:57

                      Si je suis fan des Rolling Stones j’ai toujours trouve les Beatles gnan gnan et Lennon sans grand interet, MacCartney est encore pire, il frise le ridicule
                      Imagine, ca degouline de bon sentiments, c’est un peu planant , bref c’est de la soupe
                      Rien a voir avec street fightin’ man des Stones

                      et je prefere Let it bleed a Let it be

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires