• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > « Décoloniser le féminisme, dépatriarcaliser l’Islam » : entretien (...)

« Décoloniser le féminisme, dépatriarcaliser l’Islam » : entretien avec Zahra Ali

Zahra Ali est une sociologue engagée au sein de dynamiques musulmanes, féministes et antiracistes. Ses recherches ont porté sur l’émergence de féminismes musulmans en Occident et dans le monde arabe, notamment en Irak. En 2012, elle a publié aux éditions La Fabrique le livre Féminismes islamiques, le premier du genre en langue française, qui brosse, à travers des contributions et des interviews de nombreuses auteures, un panorama des féminismes islamiques, « en rupture avec l’orientalisme et le racisme qui caractérisent les débats sur les femmes et l’islam aujourd’hui » et répondant à « la nécessité de décoloniser et désessentialiser toute lecture du féminisme et de l’islam ». Zahra écrit dans son introduction : « Ainsi, l’idée n’est pas de répondre aux interrogations imposées par la pensée féministe dominante, mais plutôt d’entrer à l’intérieur de l’univers des féministes musulmanes et de voir de quelle façon elles posent la question de l’égalité, selon des modalités, des termes et des problématiques qui leur sont propres. De la même manière, il ne s’agit pas de dire comment la pensée islamique et les musulman-e-s se positionnent sur des questions qu’(im)pose la doxa féministe, mais plutôt de montrer comment se pensent, s’articulent et se développent une réflexion et un engagement autour de la question de l’égalité des sexes à l’intérieur du cadre religieux musulman et dans des contextes où l’islam est un référent majeur ». (Féminismes islamiques, p ;15). Zahra a bien voulu répondre à mes questions.

de Milena Rampoldi

MR : Vous parlez de féminismes islamiques. Qu’est-ce que cela signifie pour vous personnellement ? 

Fondamentalement les féministes musulmanes comme Amina Wadud, Asma Barlas, Zainah Anwar et Ziba Mir-Hosseini insistent toutes sur la distinction entre al-fiqh, c’est-à-dire la jurisprudence musulmane et al-shari’ah, qu’elles définissent comme la Voie et non la loi. De cette manière, les féministes musulmanes mettent l’accent sur le caractère humain de la production juridique musulmane et sur le fait que al-shari’ah n’est pas une loi à lire et à appliquer, mais des principes fondamentaux de justice et d’égalité qui guident l’élaboration d’al-fiqh. Le travail des féministes musulmanes est aussi principalement porté vers l’herméneutique des textes sacrés, visant à extraire les lectures patriarcales du Coran de la pensée musulmane dominante. 

Les féminismes islamiques ou musulmans sont portés par des individus qui pensent ou agissent pour l’égalité et contre le patriarcat en prenant pour référence le cadre religieux musulman. Il existe autant de courants que de contextes, et la militance féministe musulmane est très variée. Elle va de figures remettant en question les lectures machistes de la jurisprudence musulmane (al-fiqh) reposant sur une lecture égalitariste du Coran comme le fait le groupe Musawah par exemple, à des femmes s’inspirant de la spiritualité musulmane dans leur lutte pour l’égalité de genre et plus généralement la justice sociale.

L’idée de Tawhid est centrale aux féministes musulmanes, et je suis aussi très attachée à cette idée qui n’octroie qu’au Divin les caractéristiques de la domination et de l’obéissance. Personne ne doit être obéi et ne doit dominer autre que Dieu lui-même. Ainsi toute forme de domination et de soumission d’autrui et une appropriation de caractéristiques et d’un pouvoir qui n’appartient qu’au Créateur. Toutes les créatures sont égales face à l’unicité du Créateur. Cette idée guide ma vie et ma lutte pour la justice sociale et pour l’égalité.

Pourquoi un féminisme islamique de l’intérieur qui n’imite pas l’Occident est-il nécessaire ?

Pour moi il n’y a pas vraiment d’Occident qui s’opposerait à un Orient, un intérieur contre un extérieur, mais il y a des formes hégémoniques de pensée et de vie qui sont guidées par un individualisme capitaliste et un modèle patriarcal de distribution des rôles et des pouvoirs, ainsi que d’une sécularisation de la vie publique et privée. On peut trouver du patriarcat partout en Orient et en Occident, comme on peut trouver des luttes d’émancipation partout et sous de nombreuses formes. La particularité des féminismes qui s’inspirent de l’islam, c’est le refus d’imposition d’un modèle hégémonique de féminité et de vie, et c’est le fait de s’inspirer du religieux comme source d’émancipation. C’est affirmer que la religion n’est pas uniquement oppressive, mais peut être aussi émancipatrice.

Qu’est-ce que ça veut dire, renouveler et décoloniser le féminisme en terre musulmane ?

Je crois qu’il faut décoloniser les féminismes hégémoniques, ceux qui existent dans l’exclusion des autres et ceux qui n’imbriquent pas à la lutte pour l’égalité des sexes dans la lutte contre le racisme et les inégalités de classe. L’idée est de rester au plus près de la vie des femmes et non de chercher à calquer des modèles de vie quels qu’ils soient –« occidentaux » ou « islamiques »- sur des réalités qui sont diverses et complexes. Décoloniser le féminisme, c’est refuser l’essentialisme et dire qu’il y a autant de manières de se libérer que de contextes.

Quels sont les objectifs principaux de votre livre ?

Mon livre est une introduction générale à la pensée féministe musulmane telle qu’elle s’est développée ces 20 dernières années. Il donne la parole à des militantes-chercheuses et des activistes de France, des USA, de l’Iran à la Malaisie en passant par la Syrie et l’Égypte. Il s’agit de montrer quelles sont les principales thématiques et problématiques dans lesquelles s’engage ce mouvement à la fois à l’intérieur du champ féministe et du champ de la pensée musulmane contemporaine.

Le féminisme pour moi est dynamisme collectif, engagement socio-politique et diversité culturelle et religieuse. Qu’est-ce que vous pensez de ça ?

Oui, je suis d’accord, et je pense que le féminisme s’articule à partir des intérêts variés des femmes et de leurs réalités.

Quand votre livre est paru en 2012, il constituait une première dans l’aire francophone. Quatre ans plus tard, comment évaluez-vous sa portée et ses effets ? Avez-vous ouvert une brèche dans le mur d’incompréhension, d’autres s’y sont-elles engouffrées ?

Le livre s’est bien vendu : pour un ouvrage assez spécialisé et d’un niveau assez académique, c’est très rare. Ça montre à quel point il y avait un manque dans la littérature sur le sujet. Je pense qu’il a été un bon outil pour les féministes musulmanes francophones. J’ai reçu de nombreux messages de militantes et chercheuses qui m’ont exprimé le fait que l’ouvrage avait été très utile pour elles dans leur réflexion et engagement féministe et antiraciste. J’ai aussi reçu beaucoup de message d’universitaires et d’étudiants ayant utilisé le livre comme une base de recherche sur la question. Je pense que le livre a fait son travail d’introduire le sujet, de le problématiser et de l’inscrire dans les différentes courants des féminismes critiques. Maintenant, j’ai aussi le sentiment que son audience demeure celle d’un public averti, plutôt sensible aux questions féministes, antiracistes et postcoloniales. En ce qui concerne un public plus large, je ne suis pas sûre que le livre ait atteint celles et ceux qui considèrent de toute façon féminisme et islam comme antinomiques. Je crois qu’il a plus été un outil pour celles et ceux déjà engagées dans une réflexion ou une forme d’activisme féministe ou antiraciste.

 

Lien article original. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 13 juin 2016 11:14

    « ...dépatriarcaliser l’Islam... »



    Ça , on devrait y arriver avec trois comprimés par jour, dissouts dans du liquide, avant les repas, pendant six mois...

    • OMAR 13 juin 2016 17:21

      Omar9

      @César Castique

      C’est ce que t’a prescrit ton psy, n’est-ce pas ?


    • César Castique César Castique 13 juin 2016 18:35

      @OMAR

      « C’est ce que t’a prescrit ton psy, n’est-ce pas ? »


      1. S’il me prenait pour une religion, il serait bon pour la contention 24 heures sur 24. smiley

      2. S’il lui prenait l’idée que je dois être dépatriarcalisé, il serait bon pour l’injection létale smiley

    • Montdragon Montdragon 13 juin 2016 19:25

      @OMAR
      Telle une sangsue toujours prêt à fondre sur sa proie, omar à bout de ficelle...


    • Jo.Di Jo.Di 13 juin 2016 11:42

       
      Grâce à la réforme du divorce de la Ploutocratie Sexialiste
       
      la répudiation islamiste est légalisée ....

       
      burqa ne pèse pas lourd face à barbu.
       
      Gôôôchiste est la PdG du Capital mais aussi de l’Islam


      • Habana Habana 13 juin 2016 14:31

        Ouais bref, les islamistes ont un problème avec la femme, c’est pas nouveau !

        Mais les islamistes en France, ON N’EN VEUT PAS !!!
        Comme on ne veut pas de femme voilées et de barbus en Djellaba avec des babouches qui déambulent dans nos rues et profitent des allocs et du RSA pour passer leurs journées à ne rien foutre à la Mosquée du coin (dont on ne veut pas non plus sur notre territoire), pour, encore en plus, aller cracher sur les Français, ces bonnes pommes qui les financent !
        Bref, réflexion sans intérêt là où il n’y a même pas à réfléchir !

        • philouie 13 juin 2016 15:29

          @Zolko
          Quand on réécrit l’histoire, c’est facile.


        • Crab2 13 juin 2016 15:07

          Il n’existe pas de féminisme musulman ni kato ; le féminisme est universel : une femme fait ce qu’elle veut quand elle veut ( entre-autres sexuellement, y compris en dehors du mariage ), elle est indépendante financièrement des hommes, n’a nulle obligation de procréer ni de croire dans une divinité

          Il n’y aura jamais l’égalité femmes-homme sans ‘’ Réaliser un féminisme libertin ‘’ - suites :

          http://laicite-moderne.blogspot.fr/2016/03/realiser-un-feminisme-libertin.html


          • robert jones (---.---.100.38) 13 juin 2016 15:53

            feministe et musulmane, ??!! contradiction de fait..etre soumis a la doctrine d’une secte dont le gourou etait pedophile,antifeministe, sanguinaire(il tuait les maris des femmes qu’il honorait sexuellement) et polygame est deja une aberration et une insulte a toutes les femmes dignes de ce nom..mais la croyance a un paradis illusoire apres la mort ote toute raison et toute logique et ça ,on n’y peut rien..


            • Muslim 13 juin 2016 16:04

              C’est une bonne blague, tous ces chercheurs et chercheuses mis(es) en avant et inconnu(e)s des musulmans, à croire qu’ils sont là pour faire parler les junkies accros aux articles liés à l’Islam, une bande de sniffeurs venus chercher leur came.


              • covadonga*722 covadonga*722 13 juin 2016 18:02

                @Muslim
                 ne vous inquiétez pas perso je déteste autant les féministes que les islamistes , bon d’accord j’ai un peu plus la trouille des barbus !

                en gros 
                dum dum pour les barbus
                tazer pour les fremens ....

              • Muslim 13 juin 2016 19:18

                @covadonga*722
                Si ça peut vous rassurer, en dehors de vos cauchemars vous n’en rencontrerez probablement jamais.


              • covadonga*722 covadonga*722 13 juin 2016 20:46

                @Muslim
                ben je vis avec ici a marseille dans le 11e j’ai la version « policée » mais en grattant bien .........


              • Ouam2 (---.---.41.186) 14 juin 2016 22:25

                @covadonga*722

                « ....bon d’accord j’ai un peu plus la trouille des barbus ! »

                Ca c’est parce que tu connait pas encore les fémistes smiley

                (Je déconnes hein, second degres)


              • philouie 13 juin 2016 16:12

                Toute pensée féministe devrait reconnaitre à la base deux trois faits anthropologiques.
                - la nécessité de la reproduction, en particulier celle de faire au moins deux enfants par individus.
                - la vocation spécifique de la femme dans l’acte reproducteur.
                -que la reproduction ne consiste pas, chez l"être humain qu’à mettre bas.
                - de l’importance de cet acte.


                • Aristide Aristide 13 juin 2016 19:08

                  @philouie


                  Et celles là pour les hommes :
                  -la nécessité de la reproduction, en particulier celle de faire au moins deux enfants par individus.
                  - la vocation spécifique de l’homme dans l’acte reproducteur
                  - la reproduction de consiste pas chez l’humain qu’à mettre bas
                  - l’importance de l’acte


                • philouie 13 juin 2016 19:16

                  @Aristide
                  tout à fait.
                  On parle bien d’une spécificité pour la femme et pour l’homme.
                  Ce qui veut dire que la femme à un rôle particulier et l’homme un rôle particulier qui ne les rend pas interchangeable.


                • Jean Keim Jean Keim 13 juin 2016 21:53

                  Comment une femme peut-elle adhérer à une religion écrite par et pour des hommes ?

                  En existe-t-il d’autres d’ailleurs ? 

                  En écrivant cela je ne pense pas uniquement à la religion du Coran et la réponse est simple : c’est la peur qui dicte le choix, Dieu est amour mais il le mesurerait différemment suivant le sexe et pourtant son amour, c’est écrit partout, son amour est infini ...
                  Alors, là où il y a domination, soumission, la crainte du châtiment, l’enfer, la peur, il n’y a pas d’amour, c’est fondamentalement incompatible, car si on ne sait pas ce qu’est réellement l’amour, il est possible de dire ce qu’il n’est pas, alors sans crainte dames et demoiselles abandonnez toutes vos peurs et les dogmes qui vont avec et cherchez en vous même véritablement ce qui fait battre vos cœurs dans vos poitrines.

                  • EL Yagoubi M’hamed (---.---.252.178) 14 juin 2016 03:59

                    Je n’ai rien constaté d’originalité dans ce texte. J’ai constaté une imposture non décolonisée plutôt qu’un outil de réflexion ou d’aide à la réflexion. La problématique du féminisme ne se pose pas dans les pays arabes et musulmans. C’est la problématique d’émancipation qui prime dans des formes de luttes et de résistance. « Seules des femmes émancipées donneront des générations d’hommes libre ». Disait Taha Hussein, doyen de littérature arabe (Egypte), décédé en 1973. Cette sociologue auto-proclamée vise dans son travail des catégories des femmes bourgeoises ou inféodés aux structures sociales dominantes dans un paradigme obsolète. Il n’a aucune validité écologique pour qu’il soit une référence dans la compréhension de la complexité des conditions des femmes dans les pays cités dans l’article. Un article de presse people


                    • Crab2 14 juin 2016 17:14

                      Constat : de très nombreux rôles de femmes dans l’Ancien Testament - quelques-uns dans le Nouveau Testament - aucun rôle de femme dans le coran - que s’est-il donc passé ?


                      • Mr lopez (---.---.189.162) 14 juin 2016 18:01
                        Bonjour Mr / Mme 
                        C’est avec une profonde reconnaissance que je tiens à vous apporter ici mon témoignage, Vous qui êtes à la recherche de prêt d’argent, je ne sais pas comment vous faire part de ma joie car étant moi même à la recherche de prêt, je suis tombé sur une femme nommé Tournier Monique Albert une femme d’affaires. Elle m’a octroyé un prêt de 10,000€ avec un taux de 2% et j’en ai parlé à plusieurs collègues qui ont également reçu des prêts chez cette madame sans avoir de soucis. Particulièrement à moi, j’ai reçu ma demande de crédit par virement bancaire en une durée de 72 heure sans protocole et je suis tout à fait satisfait. La raison qui me pousse à publier cette annonce sur ce forum et que cette madame continue toujours de faire des merveilles à des gens qui sont vraiment dans le besoin. Alors j’ai décidé de faire part de cette opportunité à vous qui n’avez pas la faveur des banques ou qui avaient eu à faire à des prêteurs malhonnêtes qui ne font qu’abuser de la personnalité d’autrui ; vous avez un projet ou un besoin de financement, vous pouvez lui écrire et lui expliquer votre situation ; elle vous aidera si elle est convaincu de votre honnêteté.

                        Voici son email : tournier.m@yahoo.com

                        Encore tous mes remerciements et Bonne chance a vous.


                        • benoitsuzane 10 décembre 2016 05:19

                          Bonjour,
                          Véritable témoignage d´un sérieux prêt acquis
                          Lorsque les banques ou les proches ne peuvent vous suivre, il est bon de savoir qu’il existe une entraide quelque part. Suite à de nombreux rejets de dossier par les banques j´ai eu mon prêt de 45.000€ par l´intermédiaire de Mme Suzanne BENOIT qui m´a mis en contact avec un Monsieur intègre du nom André SCHNEIDER. Au départ je n´y croyais pas mais ma curiosité m´a poussé à essayer mais finalement j´ai pu obtenir ce prêt. Je viens de ce part vous informé pour que désormais vous sachez à qui vous adressez quand vous serez dans le besoin.
                          Son email : pfinanceschneider@gmail.com
                          Contacté-le si vous êtes dans le besoin.


                        • baleti baleti 5 juillet 2016 04:28

                          faux arrêter l’ hypocrisie et la langue de bois
                          le féminisme est un mouvement qui a pour seul but de dominer l’homme.donc inevitablement semer la zizanie dans la famille
                          leur cible principal, les femme qui n’adhère pas a leur idée
                          revendiquer le droit de leur corps comme marchandise, est peu êtres pas le souhait de toute les femme
                          le but est d’enfermer les relation homme femme, dans une confrontation de l’offre et la demande.
                          c’est un mouvement qui n’a pas une once d’intention d’équité.

                          la vrai question, qui manipule ses marionnettes ?

                          pourquoi le droit des femme dans le monde du travail (les salaires entre autre) n’est jamais évoquer par « les représentante » des femmes ?


                          • benoitsuzane 10 décembre 2016 05:20

                            Bonjour,
                            Véritable témoignage d´un sérieux prêt acquis
                            Lorsque les banques ou les proches ne peuvent vous suivre, il est bon de savoir qu’il existe une entraide quelque part. Suite à de nombreux rejets de dossier par les banques j´ai eu mon prêt de 45.000€ par l´intermédiaire de Mme Suzanne BENOIT qui m´a mis en contact avec un Monsieur intègre du nom André SCHNEIDER. Au départ je n´y croyais pas mais ma curiosité m´a poussé à essayer mais finalement j´ai pu obtenir ce prêt. Je viens de ce part vous informé pour que désormais vous sachez à qui vous adressez quand vous serez dans le besoin.
                            Son email : pfinanceschneider@gmail.com
                            Contacté-le si vous êtes dans le besoin.


                            • lisabichon 15 septembre 2019 22:49

                              Bonjour

                              Attention aux arnaques, Je me nomme Lisa BICHON.Je viens vous fais part de mon expérience personnel afin d’évité au maximum de personnes de tomber dans le mème piège que moi.J’ai été victime d’une escroquerie sur un site de rencontre d’une somme total de 8500 Euros,on ma orienté vers plusieurs organismes de sécurités en France la Police, la Gendarmerie et même la Police interpole en France grande était ma tristesse quand ils m’ont dit qu’ils peuvent pas grande chose pour moi.Une amie qui a aussi été victime de ce genre d’escroquerie après lui avoir expliqué ma situation et ce qui m’ait arrivé, elle m’a conseillé et m’a donné l’adresse E-mail d’un Inspecteur de Police d’office de lutte contre la cybercriminalité à contacté pour trouver de solution à mon problème, chose que j’ai faite en me mettant en contacte avec cet inspecteur de Police qui m’a aidé dans un premier temp à ouvrir un dossier contre ces escrocs puis m’a exorté à collaboré j’ai donc envoyé tout les mails échangés et preuves de virements effectués.Apres quelques jours d’enquètes minitieuses il a réussir a mettre la main sur mes escrocs et finalement je suis soulagée et tous ces fonds que j’avais perdu m’ont été remboursés plus des frais de dédommagement et une lourde peine d’emprisonnement contre ces personnes de mauvaise foi. Pour cela, je vous donne l’adresse mail de cet inspecteur de Police et J’exhorte tous ceux qui ont été victime de tout sorte d’arnaque en Cote d’Ivoire, au Bénin,Nigeria ou plusieurs pays africain a prendre contacte avec cet inspecteur de police qui m’a aidé à récupérer mes sous des mains de ses escrocs. Voici l’adresse mail pour le contacter : office.cybercriminalite.olcc@cyberservices.com / organisme.fraud@outlook.fr 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès