• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La Fondation François Pinault à Venise

La Fondation François Pinault à Venise

Le milliardaire Français François Pinault, après la bataille de Venise qu’il avait remporté contre la Fondation Guggenheim de Venise, a inauguré le 3 juin 2008 la Pointe de la Douane, splendidement restaurée par l’architecte Japonais Tadao Ando, pour un coût total de 20 millions d’euros.

Cette construction datant du XVe siècle, ex-douane de Mer de Venise, avait été progressivement abandonnée à elle-même. Tadao Ando l’a restructuré dans le plein respect des structures historiques, éliminant les rénovations antérieures peu heureuses, de façon à recouvrer la forme originelle du début de son édification au XV ème siècle comme l’exigeait la Municipalité et la Surintendance des Biens Monumentaux de Venise. "En montrant les murs de brique et les poutres en bois du toit, l’espace retrouve son énergie, et la mémoire de l’ancienne Douane de Mer revit", nous dit l’architecte Ando.

Plus de 5.000 m2 de superficie ont été restaurés, une dalle d’étanchéité ou cuve de rétention des eaux a été réalisée sur une superficie de 2.500 m2, formant une protection contre les marées allant jusqu’à 2,10 m de hauteur. Le sol de la Pointe de Mer se situe à une hauteur de 1,50 m au dessus du niveau de la mer, ce qui est relativement élevé à Venise et constitue donc une protection naturelle contre les marées, y compris les marées exceptionnelles comme cela arrive trop souvent (la dernière datant du 1 Décembre 2008 s’élevant à 1,56 m au dessus du niveau de la mer, alors que la Place St. Marc se situe à une hauteur de 90 cm au dessus du niveau de la mer, inondant toute la ville et la paralysant le temps de la marée). Ensuite, il a fallut consolider la structure du bâtiment avec la réalisation de micro-pieux là ou les fondations originelles sous le bâtiment étaient insuffisantes. Le bâtiment est soutenu par une forêt de pilotis de chênes plantés dans le sol de la lagune. Par exemple, pour l’édification de l’église de la Salute, à deux pas de la Pointe de la Douane, les Vénitiens de la Sérénissime avaient planté plus de 1.200.000 pilotis dans la lagune : Venise sous l’eau est une forêt de pilotis….

Tout ceci donc, et encore tant d’autres choses, pour permettre la création d’un centre d’Art contemporain à la Pointe de la Douane, où seront exposés une sélection d’œuvres de la Collection François Pinault, une des collections d’art contemporain les plus importantes au monde. La première exposition "Mapping the Studio", aura lieu parallèlement à la Pointe de la Douane et au Palais Grassi. Conçu comme un unique parcours artistique de 300 œuvres de la collection Pinault, l’exposition se développe dans les deux palais présentant des oeuvres provenant d’artistes de différentes générations, offrant un vaste panorama de sensibilité et d’expression artistique différente.

Pour n’en citer que quelques-uns sur 300 :

A la Pointe de la Douane et symbole de ce nouveau centre artistique, une sculpture en marbre blanc de Carrare de Charles Ray, "Garçon avec une grenouille", qui représente un jeune garçon qui tient dans sa main une grenouille attrapée dans la lagune, l’air satisfait de sa prise.
 


L’œuvre terrifiante de Jack & Dinos Chapman, "Fucking Hell", qui ressemble à une forêt magique de loin et l’enfer sur terre de près, symbolisant les crimes contre l’humanité commis par les Nazis durant la seconde guerre mondiale.

La salle des 21 villes en résine colorée, illuminées dans le noir, de Mike Kelley, "Kandors full set", où l’on peut admirer une ville de kryptonite verte parmi tant d’autres villes futuristes titillant l’imaginaire du promeneur.

L’étonnant rideau de perles rouges et blanches accueillant l’entrée du visiteur à Pointe de la Douane de l’artiste cubain Felix Gonzales-Torres, mort du sida à 39 ans, ce rideau semble représenter les globules rouges du sang de l’artiste, "Untitled – blood" et les perles blanches les pilules blanches que lui et son compagnon, mort un an avant lui du sida, eurent à avaler jusqu’à leur mort.

Le cheval grandeur nature qui a sauté dans le mur et dont la tête disparaît dans le mur et reste immortalisé dans ce saut absurde, de Maurizio Cattelan, renversant la convention de la tête d’animal comme trophée de chasse, seul le corps du cheval de Cattelan sort du mur… une autre œuvre de Cattelan au premier étage, "All", neuf gisants de marbre blanc de Carrare, repose sur le sol tels les gisants royaux de nos églises gothiques, corps recouverts de draps de marbre.

JPEG - 144.7 ko
Fondation Pinault, cheval de Maurizio Cattelan

Les sept peintures de la série "Axial Age" de l’artiste allemand Sigmar Polke, qui utilise des vernis et des pigments, des produits chimiques photographiques, de l’or et de l’argent, du lapis-lazuli et de la malachite, tous faisant référence aux procédés alchimiques de transformation, avec quelques éléments figuratifs tirés de gravures de recueils des XVIII et XIXe siècle, tels que les romans de Jules Verne ou d’Alice au pays des merveilles.

A signaler également les superbes œuvres de Mark Grotjahn "Black butterfly filled" quatre peintures à l’huile, noires ou marrons avec un effet de papillon battant très vite des ailes et au sol le très beau "Tree Stump" en polyuréthane moulé noir de Fischli & Weiss, morceau de tronc coulé dans du caoutchouc.

On trouve aussi les habituelles obscénités discutables de Paul Mc Carthy "Train, Pig Island" où les sujets s’enc... à gogo (pardonnez-moi l’expression !), en mousse polyuréthane, le papier peint noir de Robert Cober "Male and Female Genital Wallpaper" avec motifs pénis et vagins, pour un papier peint différent et pour adulte seulement (je ne vous raconte pas les commentaires horrifiés des gens autour de moi, visiblement, il a beaucoup choqué), pour n’en citer que deux car ils sont nombreux et pour éviter d’être censurée sur OBIWI pour obscénité ! (signaler un abus !).

A citer aussi l’oeuvre ironique du chinois Huang Yong Ping, "Un match de football du 14 juin 2002". Huang Yong Ping nous offre un match de football entre Orient et Occident stéréotypé par le tchador couvrant les joueuses islamistes, le stade couvert par une énorme météorite à laquelle sont suspendues un nombre inquiétant de chauve-souries, gardiennes de la respectabilité du spectacle…

Au Palais Grassi, j’ai aimé les 80 dessins fantasmagoriques des frères Chapman inspirés par Goya et le dérangeant "Dancing Nazis" de l’artiste polonais Piotr Uklanski, avec sa piste de discothèque multicolore et illuminée faisant face à une centaine de photos d’acteurs hollywoodiens qui ont interprété des nazis dans de célèbres films de guerre : un mélange pop désacralisant…

Voilà, il y aurait encore beaucoup à dire, mais cela serait trop long, l’idéal étant de voir l’expo "Mapping the Studio" et de juger par soi-même ce qui nous plait et ce qui ne nous plait pas, il y en a pour tous les goûts !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 29 avril 2010 10:44

    Bravo, super, je suis ravi ! 20 millions d’euro soit :

    16 000 SMIC

    1333 années de salaire d’un ouvrier

    La construction de 150 logements HLM

    Le coût d’environ 20 000 loyers mensuels.

    1000 000 repas à 20 €

    On voit où sont les priorités humanitaires des milliardaires. La culture pour les élites (Elites financières s’entend !) 


    • orage mécanique orage mécanique 29 avril 2010 14:08

      les priorités sont clairement affichées, l’achat des œuvres fait parties d’une optimisation fiscale, l’amour de l’art trouve facilement un écho dans la baisse des impôts de M.Pinault.


    • Et hop ! Et hop ! 29 avril 2010 11:13

      Autant d’argent pour exposer des choses aussi niaises.

      Exposer pour un public exclusif de journalistes et de marchands d’art.

      Autant d’argent gagné, volé par le commerce du bois, la déforestation, l’expulsion des indigènes (les vrais), le pillage du Tiers Monde.

      Autant d’argent extorqué par fraude et par violence, pour rien.

      Autant d’argent, autant de mal, autant de vide.


      • stephanemot stephanemot 29 avril 2010 12:02

        Entre la Biennale et Pinault New Town, Venise a enfin reussi son atterrissage dans le XXIe siecle (ne parlons meme pas de l’anecdotique Guggenheim).

        Je reste amer pour Boulogne Billancourt, qui a rate une occasion unique.


        • Sébastien Sébastien 29 avril 2010 13:01

          Je suis allé au Palazzo Grassi en janvier dernier. C’est un endroit vraiment magique et le travail de l’architecte est réellement impressionnant. De passage à Venise, c’est un must.


          • Sébastien Sébastien 29 avril 2010 16:22

            J’en ai franchement marre de tous ces gens qui ne voient le monde qu’a travers les courbes du chômage ou les crises politiques. Un tableau coute 10,000 euros ? Bordel de merde, une croute a 10,000 euros alors qu’on aurait pu envoyer des vetements et de la nourriture aux necessiteux ?

            Encore un article de merde qui fait ecran de fumee sur la situation catastrophique de la France et sur les sans-abris.

            Pinault aide des jeunes artistes à percer et à faire partager leurs œuvres avec le grand public. Il controle le marche de l’art ? Ah bon. Donc Pinault decide du succes de tel ou tel artiste et fixe les prix lui-meme ? Mouarf... rigolo va. Le francky paranoiaque et ses complots.

            Allez, je vais te donner un mini-orgasme : Pinault specule sur le marche de l’art. Il achete des toiles de jeunes artistes en esperant faire fructifier ses investissements a la revente. C’est pas beau hein ? Et pourtant c’est ce que tout le monde fait : entreprises comme particuliers, en permanence.

            Pinault est plutot sympa puisque sa collection privee, il l’expose et les initiatives comme le Palazzo Grassi sont a saluer meme si, en effet, ca ne fait pas baisser le chomage ou bouffer.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 avril 2010 16:33

            A lui seul, le groupe Pinault doit s’épargner autour d’un ou deux milliards d’euros d’impôts de par ses niches fiscales. De savoir que c’est ce manque à gagner qui nous coûte une grande part de notre intérêt sur la dette, et donc avale notre impôt sur le revenu...et tout ça pour pendre des chevaux au murs...avec la mafia au cul...de Pinault.


            • Sébastien Sébastien 29 avril 2010 17:06

              Enorme !

              Autour d’un ou deux milliards d’euros. Quelle precision extraordinaire. Inutile de demander une source...

              Et pour info, la « fondation » Pinault est une collection privee et, sauf preuve du contraire, Pinault ne s’epargne aucun impot...


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 avril 2010 17:58

               " Le chiffre d’affaire global de PPR est en hausse de 1,3 %, à 4,13 milliards d’euros, porté également par la croissance des revenus des marques de luxe du groupe. " ça vous semble pas suspect en période de crise ? http://www.lutte-ouvriere-journal.org/?act=artl&num=2178&id=6


            • Sébastien Sébastien 29 avril 2010 18:13

              La fondation Pinault n’a aucun rapport avec le groupe PPR. Elle a ete montee avec les fonds prives de Francois Pinault qui d’ailleurs ne dirige plus le groupe PPR.


            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 2 mai 2010 03:18
               Slu, Vla,
              Le patronat reçoit chaque années pour 65 milliards d’euros de subventions de l’état (35milliards) des collectivités locales et de l’Europe libérale qui échappent aux cotisations sociales ( Sécurité sociale et retraite).(cf le Canard enchaîné du 14 avril 2010) -Selon les statistiques de la banque de France, les actifs français du CAC40 ( les 40 plus grosses entreprises cotées à la bourse de Paris) gérés par des banques tricolores dans ces paradis fiscaux atteignaient 538 milliards de dollars en 2008. Ces entreprises du CAC40 , grâce à leurs filiales dans les paradis fiscaux, ont pu faire échapper 538 milliards de dollars soit 393 milliards d’euros à l’impôt et aux cotisations sociales. D’après les calculs de Daniel Lebègue, ex-directeur du Trésor, le manque à gagner fiscal correspond à plusieurs dizaines de milliards par an ( environ 40 milliards). ( cf article d’Agata Kovacs, pour Mecanopolis, du 2 mars 2010, avec les informations du Canard enchaîné et des quotidiens suisses La Tribune de Genève et Le Matin)
               
              - 456 niches fiscales qui permettent aux nantis d’échapper à l’impôt et aux cotisations sociales, celles-ci représentent 110 milliards d’euros de manque à gagner pour les recettes de l’Etat. Soit plus des trois quarts du déficit budgétaire de la France ( déficit budgétaire de 150 milliards en 2009).(cf le Canard enchaîné du 14 avril 2010). Supprimons 35 milliards de subventions l’Etat aux entreprises, récupérons les 110 milliards de manque de recettes, récupérons environ 40 milliards des cotisations SS et retraite qui s’appliqueraient sur 393 milliards d’euros d’actifs placés dans les paradis fiscaux, sans parler de ce qu’on ignore !
              La totalité des sommes récupérées dépasserait les 185 milliards d’euros par an. Il n’y a donc plus de problème pour financer les retraites bien au-delà de 2050, pour combler les déficits de la branche Assurance Maladie de la Sécurité Sociale, et pour financer très largement les besoins sociaux de ce pays qui ne sont pas couverts actuellement .
               

            • Rough 29 avril 2010 22:10

              @lisa sion2....
              Vous êtes un âne bâté....1 ou 2 milliard d’euros d’impôts pour un groupe qui selon vous fait 4,13 milliards de CA...c’est du grand n’importe quoi !....Ce qui ne m’étonne pas car vous citez lutte ouvrière...la secte gauchiste de notre dame de la frigidité....
              Pas même foutu de relever le CA d’une société vous démontrez ainsi de manière éclatante que les pauvres ouvriers sont vraiment des cons....
              Vous racontez n’importe quoi...PPR fait 16,5 milliards de CA en 2009 pour 1 milliard de résultat net...bien loin de vos élucubrations de débile sur les niches fiscales qui pour le coup seraient des cavernes....et pas niches, même pour dogues allemands...
              Ensuite la fondation PPR n’a rien à voir avec la SA PPR côtée au CAC 40 ni même avec Artémis....La fondation c’est le pognon personnel de François Pinault....Vous devez surement claquer le vôtre en gros rouge et passes furtives (pardon pour Le Furtif qui n’est pas en cause) sous une porte cochère avec une épave sierra-léonaise...Mais sachez que ce n’est pas là, le style de vie auquel un honnête homme aspire....
              Ok vous un gros naze aigri, trop fainéant pour bosser vraiment, j’hésite entre RATP, SNCF et EDF...Vous ne comprenez rien ni à l’art ni à la beauté.....Vos repères esthétiques et culturels oscillent entre goût de chiottes et Conforama (sqociété du groupe PPR, il l’a faite pour vous et vos semblables)....Vous pensez que clederman est un grand musicien et renaud est un grand penseur....
              Merci d’être plus vrai que nature et d’avoir prouvé une fois de plus à la face du monde, si besoin était, que les pauvres sont des cons !
              Merci mille fois !


              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 avril 2010 23:19

                Les niches fiscales permettent de dégrèver de 50, officiellement à 20 % l’impôt sur les sociétés. Donc, sur 4.13 milliards, comptez vous même...ça fait un ou deux milliards. Comme il y a quarante entreprises qui font pareile et même pire, au bout du compte vous arrivez à l’équivalent de notre impôt sur le revenu, lui même égal à l’intérêt sur la dette. Supprimez ces niches, et l’intérêt est largement payé ce qui assure que la dette régresse, que la croissance perdure et que tout va finalement bien.


              • Venise Venise 30 avril 2010 14:41

                allons Rough, un peu de calme, tout le monde n’aime pas l’art contemporain, helas (je crois que c’est parce que personne ne leur a appris à l’aimer). J’ai toujours été surprise de constater en France cette haine du riche ! C’est curieux, d’ailleurs, partout dans le monde le riche est estimé et respecté, envié bien sur (ce qui est bien normal !) mais seulement en France il est très souvent hai.....J’ai lu que vous résidez en Afrique ; qu’en est-il là-bas ? De mon cote’, j’ai toutjours travaille’ dans un milieu multiculturel entre pays européens et Amérique latine, partout, sauf en France, on respecte les milliardaires tout en les enviant, mais en France : trop de haine, profonde, viscérale, sectaire pour ceux qui ont eu la chance de reussir ! On devrait plutot les prendre en exemple, non ? Espérons qu’un jour cela pourrait nous arriver (en jouant au loto ! ou comme dans ce très beau film indien : le Millionnaire). Allons, cultivons le gout de la vie plutot que de la haine..... smiley la vie est trop brève pour qu’on se gate le foie....


              • @distance @distance 29 avril 2010 22:37

                Voir Venise, et puis revenir...

                Venise exerce un extraordinaire pouvoir de fascination ; c’est l’étonnement à chaque fois que l’on y retourne. Aucune photo ne peut rendre le charme des petites rues tortueuses ou la quiétude des quartiers populaires.

                Venise, Il faut se perdre dans ses quartiers excentrés où vous découvrirez ses cours secrètes, ses palais oubliés, ses ruelles cachées. Ne pas hésiter à venir même en hiver, quand il fait gris et froid. L’ambiance mélancolique de Venise est envoûtante cette ville sous la brume, et même sous la neige, est magnifique

                Suivez votre humeur, le chemin d’une fissure dans un mur, la vision d’une corde à linge qui annonce dans le ciel l’arrivée d’une nouvelle lessive, une odeur de cuisine, un rayon de soleil qui invite au farniente en terrasse ; une seule visite à la Sérénissime ne suffit pas pour découvrir tous ses prodigieux trésors.

                Quant à Pinault, j’m’en tape un peu !


                • Venise Venise 30 avril 2010 14:55

                  merci @distance, pour cette belle déclaration d’amour à cette ville merveilleuse qu’est Venise ! Quant à Pinault à Venise, cela est une chance pour Venise, car la ville n’avait pas encore de musée consacré à l’art contemporain, cela manquait, maintenant c’est chose faite ! Pour le plaisir des résidents et des touristes, car la Pointe de la Douane est en train de devenir un incontournable lieu de passage meme des touristes. D’ailleurs le lieu est splendide, extraordinairement zen, beau, calme, avec des oeuvres merveilleuses, d’autres qui font rigoler, et d’autres encore qui ne nous parlent pas, c’est à chacun selon ses gouts et son histoire personnelle....moi je suis très heureuse que Pinault ait installé sa fondation là-bas, avec la collaboration de notre ex-maire de Venise, le prof. de Philo à l’Université Ca’ Foscari Massimo Cacciari, qui croit que le futur de Venise réside dans la culture : je le crois moi aussi, cette toute petite ville de province de moins de 60.000 habitants (centre historique) a une vie culturelle digne d’une capitale ! Bravo Cacciari, il a fait du bon boulot ! On aimerait que les élus soient tous aussi clairvoyants....)  smiley


                • Rough 30 avril 2010 17:49

                  @Venise...
                  Je suis calme, c’est juste que lisasion2 n’est même pas foutu de trouver la CA d’un groupe côté au CAC40 alors que l’info est on ne peut plus publique....que le même lisasion2 n’a aucune idée de la différence entre le patrimoine personnel de François Pinault et de la SA qui porte son nom....que lisasion2 n’a aucune idée de l’ordre de grandeur du taux d’imposition d’une SA comme PPR, ni de son CA.....
                  Si de plus il faut que lisasion2 nous inflige ses goûts de chiottes en matière d’art contemporain c’est carrément une atteinte aux droits de l’homme !...
                  Les choix de FP ne sont pas toujours judicieux selon moi....mais c’est son pognon et pas le mien....mais Jeff Koons c’est une escroquerie...et d’une façon plus générale je pense que l’art moderne, de la FIAC au MOMA, est bien souvent une escroquerie....ou le branlage intellectuel d’une micro-tribu germanopratine plutôt dégénérée....mais je reconnais qu’il y a dans cette mascarade des éclairs aveuglants....Rotko dont FP a largement contribué au succès par exemple...
                  Oui je vis en Afrique, actuellement en Algérie pour être précis...Pour ce qui est de l’Afrique la haine du riche est omniprésente...ce qui compte ce n’est pas de s’élever ni de réussir mais de faire en sorte que l’autre échoue....C’est particulièrement vrai au Bénin, cf les maisons de Ouidah, ou en Algérie où une rengaine locale dit que les algériens ne sont solidaires que dans la misère....


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 2 mai 2010 08:11

                    @ l’auteur,

                    il est des arts contemporains que je peux très bien aimer, mais absolument pas ceux qui reposent sur le dos de noms célèbres pour une raison simple. L’art contemporain est la plus formidable niche fiscale qu’a inventé le législateur pour permettre toute forme de blanchiment d’argent et même de réputation. Les mises allant jusqu’aux millions d’euros sont des tremplins artificiels pour assurer n’importe quel détenteur d’argent sale en liquide de le transférer sur un monochrome de chez Whiteman en deux secondes comme dans la pièce de Yasmine Aréza « ART ».

                    @ rugueux

                    vous portez très bien votre pseudo mais sur une seule face, résultat, quand vous vous trompez dans une attaque ad hominem, c’est la peau de vos fesses qui s’use au scotch brique...Communiste ne veut pas dire systématiquement alcoolique, et notoirement court-rageux par les temps qui couvent. 


                  • Rough 2 mai 2010 10:15

                    @lisa...Ma poule,
                    Non communiste c’est pas seulement alcolo, c’est aussi débile, inutile, taré, collabo, sectaire, totalitaire, et j’en passe....
                    Quand on est pas foutu de trouver une donnée aussi basique que le CA d’un groupe qui publie ses résultats 4 fois par an, ni de savoir la différence entre une fondation, au statut juridique bien défini, et une SA qui éventuellement porte le même nom, on évite d’avoir à donner son avis sur l’art moderne....Quant on raconte des âneries du style « l’art contemporain est la plus formidable niche fiscale.... »..on ferait mieux de réfléchir un peu....car la première des niches fiscales c’est que 50% des foyers fiscaux français ne paient pas d’IR.....pourquoi ?....
                    Vous devriez également réfléchir un peu lorsque vous dites que les déductions fiscales permettent de blanchir largent sale...C’est une évidence que les mécènes français qui ont financé le Louvre ou certaines rénovations de Versailles, SANOFI, BNP, AXA, ou encore une fois Pinault , sont des trafiquants de cocaïne notoires....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires