• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > La revue « Cités » : dix ans au cœur de la vie intellectuelle

La revue « Cités » : dix ans au cœur de la vie intellectuelle

C’est un anniversaire très emblématique - dix ans d’existence - que fête ces jours-ci, avec quatre numéros exceptionnels, « Cités », l’une des meilleures revues philosophiques de France.

Publiée par les très prestigieuses Presses Universitaires de France, « Cités », l’une des meilleures revues philosophiques, fête, ces jours-ci, son dixième anniversaire. Avec, pour être à la hauteur de l’événement, la publication, coup sur coup, de quatre numéros exceptionnels, dont deux imposants et très documentés « hors série » : le premier, sorti ce 24 mars, centré sur un très riche échantillon de « voyages inédits dans la pensée contemporaine », et le second, à paraître au mois de juin, consacré à un « retour sur événements : 2000-2010 ».
 
C’est dans l’éditorial, intitulé « L’aventure de la pensée », de ce premier hors série que l’excellent directeur de « Cités », Yves Charles Zarka, professeur de philosophie politique à l’Université Paris Descartes de la Sorbonne, synthétise peut-être le mieux, sous forme de manifeste quasiment, l’esprit de cette revue : « Cités s’est installée au cœur de la vie intellectuelle avec pour ambition de faire sortir la philosophie dans la rue, de revenir au réel, au rude, au froid, au dangereux. Il fallait en finir avec le retour perpétuel sur soi-même où la philosophie finissait par ne plus penser qu’elle-même dans son histoire. Il fallait également sortir de la complaisance à soi d’une analyse verbale indéfinie qui n’a prise que sur des expressions et des phrases. », y écrit-il très courageusement et, surtout, très lucidement. Et d’en inférer, conférant ainsi à cette revue son sens ultime tout autant que sa véritable portée : « Revenir au réel pour s’en arracher, telle a été l’aventure des dix premières années. ».
 
D’où, précisément, le contenu de ces « voyages inédits dans la pensée contemporaine », dossier établi sous la direction conjointe d’Isabelle Eon et Cristina Ion : vingt-six textes et autant d’auteurs, parmi lesquels quelques-uns des plus grands penseurs de la seconde moitié du XXème siècle : de Raymond Aron à Emmanuel Levinas, en passant par Michel Foucault, Jacques Lacan, Roland Barthes, Vladimir Jankélévitch, Paul Ricœur, Jean-François Lyotard, Walter Benjamin, Jürgen Habermas, Georg Lukács, Karl Löwith, Leo Strauss, John Rawls, Jacques Bouveresse et d’autres.
 
UN STYLE, NON UNE ECOLE DE PENSEE
 
Mais, on le voit tant par la diversité que par la qualité de ces interventions, fussent-elles pour la plupart d’entre elles posthumes, « Cités », c’est un style bien plus qu’une école de pensée : un style à nul autre pareil, dans le panorama de l’édition française, puisque c’est aussi, et peut-être avant tout, à d’autres voix que celles de nos intellectuels médiatiques à l’égo hypertrophié, que cette revue donne, en définitive, droit de cité. C’est là, du reste, un autre des très subversifs mais très rationnels crédos de son directeur : « Il fallait également faire entendre d’autres voix. Les voix dominantes et assourdissantes sont celles des bateleurs, des crieurs qui singent les penseurs, des pantins à ressorts qui suivent les malheurs de l’humanité à la trace pour s’en faire une gloire, des faux-monnayeurs toujours prêts à donner des leçons de savoir vivre, jouir, aimer. Il fallait donc donner droit de cité à d’autres voix : à celles qui savent que l’épreuve de la pensée est un chemin ardu et solitaire, à celles qui ont compris que la vie intellectuelle n’est pas un espace serein et paisible et qu’il faut donc se battre pour dénoncer l’erreur, la fausseté, l’accréditation de l’ignoble ou simplement le conformisme, à celles enfin qui prennent le risque de la vérité, car il n’y a pas de plus grand risque même en démocratie. », y proclame encore à juste titre Yves Charles Zarka. 
 
UNE REVUE DE COMBAT
 
Car, on l’aura compris grâce à ces dernières précisions, « Cités » c’est aussi intellectuellement - tel est son premier pari - une revue de combat, au sens le plus noble de l’expression. Et, politiquement, un appel lancé, à tous les hommes et les femmes de bonne volonté, en faveur d’une pensée focalisée certes sur notre présent, mais aussi dans le but avoué de contribuer à l’invention d’un avenir différent que celui dont nous sommes, pour le meilleur comme pour le pire, les témoins.
 
C’est dans cet espoir, du reste, qu’est conçu, également, le second hors-série (sous la coordination de Franck Lessay et de Raphaël Dray), à paraître donc en juin prochain, destiné à commémorer ces dix ans d’existence de « Cités » : un retour, historique et analytique à la fois, sur les principaux événements de cette première décennie des années 2000. Le XXIème siècle n’a-t-il pas d’ailleurs véritablement commencé, ainsi que l’attestent les observateurs les plus aigus de notre temps, par l’odieux attentat, contre les tours jumelles du World Trade Center de New York, du 11 septembre 2001 ?
 
De fait : « Nous vivons une accélération du temps, comme si l’extraordinaire devenait ordinaire, faisant éclater les catégories et les certitudes les plus fermes. Faire retour sur les événements de 2000 à 2010, c’est revenir sur un passé proche pour se donner le temps de la réflexion, pour tenter de prendre la mesure de ce qui s’est passé. », affirme très opportunément Zarka dans l’éditorial, ayant pour titre « L’accélération du temps », de ce numéro. Une publication que l’on ne pourra donc qu’attendre, pour la lire, avec impatience !
 
DANIEL SALVATORE SCHIFFER

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 9 avril 2010 21:08

    « ambition de faire sortir la philosophie dans la rue »

    Ne serait-ce pas plutôt lui apprendre le caniveau, comme le firent les cafés-philo ??


    • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 9 avril 2010 21:12

      « contribuer à l’invention d’un avenir différent »

      Faire plus creux et plus vide de sens, c’est impossible !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires