• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le groupe zouglou ivoirien, Magic System prône l’unité (...)

Le groupe zouglou ivoirien, Magic System prône l’unité africaine

Les populations abidjanaises et particulièrement celles de Marcory Anoumanbo ont renoué avec un décalage de date (du 3 au 6 juin) avec le festival des musiques urbaines d’Anoumanbo (FEMUA 2010). Les ambassadeurs du zouglou comme à l’accoutumé, ont battu le rappel des troupes pour une superbe et belle fête.

Le thème qui a conduit les destinées du festival des musiques urbaines d’Anoumanbo (FEMUA), a marqué 3 jours durant la commune de Marcory et le village d’Anoumanbo.
 
La 3ème édition de ce giga festival était placé sous le signe du Femua de l’intégration africaine.
 
Vraisemblablement, la portée du thème rejoint sans ambiguïté la vision des gouvernants africains qui à travers les échanges, les discussions de haut niveau dans les organisations sous régionales, régionales, et continentales mettent en place les mécanismes pouvant conduire à l’intégration africaine.
 
L’Afrique aspire au développement mené à l’unisson en s’inspirant du modèle de solidarité européen mais surtout en l’adaptant aux réalités de notre continent. C’est à ce prix que l’Afrique pourra aisément s’exprimer dans le concert des nations et du village planétaire.
 
Cette vaste vision qui dans certains domaines, est en phase d’expérimentation ou encore dans sa phase pratique, a été savamment emprunté par la dream team du zouglou ivoirien : Magic System.
 
L’intégration africaine appelé de tous les voeux par le groupe s’est manifesté sous deux angles majeurs. Premièrement au niveau musical par l’invitation choisie des artistes africains de renommée mondiale à savoir l’icône sénégalais Ismael Lo, le séducteur des femmes le guinéen Sékouba Bambino, Bil Akakora, les Toofan, le mythique groupe congolais Extra Musica, et des artistes ivoiriens.
 
Deuxièmement au niveau du lieu du festival, le village d’Anoumanbo, qui est un village Ebrié situé dans la zone sud de la capitale économique dont les rênes sont tenus par le chef Gangan Nicodème et sa notabilité. Cette presqu’île, car entourée de la lagune, est une terre du vivre ensemble dans le respect, l’équité morale, la considération, la solidarité, l’amour et la fraternité vraie, en somme une terre d’intégration.
 
Anoumanbo est la terre de résidence des propriétaires terriens que sont les ébrié, de la plupart des 60 ethnies de la côte d’ivoire, et une forte communauté de la CEDEAO, vivant en parfaite harmonie.
 
La petite Afrique comme on pourrait la nommer sans se tromper a vécu 3 jours sous les feux de l’ambiance musicale, accompagnée par l’opération de don à la pouponnière de Yopougon et à l’orphelinat de Bingerville.
 
Pour la grande Afrique, sachons réussir l’intégration africaine, facteur de cohésion sociale, nationale, régionale, et continentale, gage du développement économique et social durable et équilibré.

Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Elsass Elsass 17 juin 2010 17:59

    Ani Soroma.

    Je remarque un dangereux syndrome de « copiisme » Africain , une volonté de copier les modèles absurdes , anti-démocratiques et en pleine perdition qui ont caractérisé la construction européenne aujourd’hui moribonde.

    Je ne comprends toujours pas pourquoi on s’ obstine dans cette direction et que les soit disant patriotes auto-déclarés, veuillent pousser dans cette direction.

    Ou plutôt je sais pourquoi, en ce qui concerne la société ivoirienne, l’ arrivisme et l’ intérêt personnel sont plus que jamais le mot d’ ordre et le mode d’ éducation pour une jeunesse en dépravation, s ’éloignant toujours plus du monde rural qui périclite, alors que se meurent toujours plus les intérêts de la nation.

    Vous pensez que la Cote d’ Ivoire à les mêmes intérêts que le Tchad ? Non !
    Les mêmes intérêts que le Soudan ? Non !
    La même configuration historique, démographique, économique, industrielle que le Mozambique, la Centrafrique, l’ Afrique du Sud ? Non !

    Si il y a un seul vrai patriote en Cote d’ Ivoire , qu’ il se lève et essaye déjà de régler les problèmes de sa nation avant de raconter des sornettes d’ Unité africaine.
    Retournez étudier Thomas Sankara , retournez étudiez JR. Rawlings si vous voulez vivre dans la réalité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires