• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Le label national pour l’Orchestre symphonique de Bretagne

Le label national pour l’Orchestre symphonique de Bretagne

C’est fait ! Après des années d’un travail de grande qualité, la détermination des dirigeants de l’OSB et l’implication des musiciens viennent d’être récompensées par Franck Riester. Le label « Orchestre national en région » a en effet été décerné le mercredi 16 octobre à l’Orchestre symphonique de Bretagne par le ministre de la Culture. Une promotion attendue et méritée…

JPEG - 194.6 ko
Orchestre symphonique de Bretagne le 10 janvier 2018 (photo Laurent Guizard)

Après l’Orchestre d’Auvergne en février 2019, l’Orchestre symphonique de Bretagne est la 13e formation française à obtenir le prestigieux label national, synonyme de reconnaissance pour le travail accompli, mais également porteur de nouvelles obligations pour les 44 musiciens permanents. « C’est comme si on montait en 1e division », a souligné l’administrateur général Marc Feldman, ravi d’apprendre la nouvelle. Le parallèle footballistique prête à sourire, mais il est très juste : l’OSB joue désormais dans la cour des grands au niveau national où il retrouve les orchestres de Paris, Amiens, Lille, Nancy, Strasbourg, Lyon, Montpellier, Toulouse, Bordeaux et Nantes. Autrement dit l’élite de la profession dans notre pays.

En cette année du 30e anniversaire de l’OSB, l’octroi par le ministre de la Culture du label « Orchestre national en région » à la formation bretonne a bien évidemment été salué, non seulement par l’ensemble des mélomanes rennais, mais aussi par tous les amateurs de musique classique d’Ille-et-Vilaine et des départements voisins, au premier rang desquels les abonnés de l’orchestre. Une promotion qui, n’en doutons pas, a également réjoui tous ceux qui, hors de la région Bretagne, ont suivi le parcours de l’OSB depuis sa création.

Fondé en 1989 à l’initiative du Conseil régional, l’Orchestre de Bretagne trouve progressivement sa place dans le panorama musical français. D’abord sous la direction artistique de Claude Schnitzler, puis en 1996 de Stefan Sanderling*. En 2006, c’est le chef d’orchestre estonien Olari Elts qui prend les commandes artistiques de la formation tandis que le compositeur Thierry Escaich est associé au projet. Au fil de ces années, de gros progrès sont d’ores et déjà réalisés, mais ce n’est pas suffisant pour prétendre au Graal que constitue un label national.

Le tournant date de 2012. Cette année-là, le Singapourien Darrell Ang est nommé à la direction artistique de l’orchestre tandis que l’Américain Marc Feldman devient administrateur général de l’OSB. Tous les deux ont de grandes ambitions pour cette formation. Et de fait, l’on ressent rapidement un changement dans les prestations des musiciens : le jeu devient plus net, les attaques plus précises, les équilibres entre les couleurs mieux assurés. Incontestablement, l’Orchestre symphonique de Bretagne accomplit sous la direction du rigoureux Darrell Ang des progrès spectaculaires.

Sous l’impulsion du duo, le champ musical s’élargit : des partitions contemporaines plus nombreuses – dont des créations – sont notamment inscrites au répertoire de l’Orchestre symphonique de Bretagne. En 2014, c’est désormais sous son propre label (OSB Productions) que les musiciens enregistrent leurs CD. Parmi eux, un enregistrement consacré, dès cette année-là, à deux des plus beaux concertos pour piano de Mozart – le 9e et le 20e – ouvre une collaboration avec le pianiste François Dumont dans le cadre d’un ambitieux projet d’intégrale des opus concertants pour piano du génial Autrichien.

Le chef singapourien parti en 2015, c’est le Gallois Grant Llewellyn qui lui succède à la direction musicale de l’OSB pour le plus grand bien de l’orchestre tant est évidente sa complicité avec Marc Feldman. Une complicité au service d’un objectif : intégrer le top-niveau des formations françaises. Pour y parvenir, les musiciens travaillent avec une grande opiniâtreté sur des projets novateurs. C’est ainsi que sont donnés des concerts où sont jouées des partitions alliant le classique au jazz, aux musiques du monde et même à la musique celtique. « Modernité » et « innovation » deviennent, comme l’a souligné le ministre de la Culture dans son communiqué, les maître-mots d’un OSB dont les musiciens, en parallèle à la programmation saisonnière, participent de surcroît à des ateliers pédagogiques, notamment sous la forme de « concerts piccolo » plus particulièrement destinés aux enfants.

S’il salue le travail accompli et la volonté de maillage territorial de plus en plus marquée, le label « Orchestre national en région » crée également des obligations, notamment en matière de diversification et de création contemporaine. Un processus dans lequel – on l’a vu ci-dessus – l’OSB est déjà résolument engagé depuis des années. À cet égard, la reconduction, jusqu’en 2021 au moins, de Grant Llewellyn au côté de Marc Feldman est un gage de continuité. Une collaboration qui ne manquera pas de déboucher sur de nouveaux partenariats artistiques dans une optique de renouvellement du répertoire et de soutien à de jeunes créateurs, y compris dans des domaines d’expression multimodaux.

Pour mener à bien ses projets à venir, l’Orchestre symphonique de Bretagne peut continuer à disposer du soutien financier – désormais sécurisé par le label national –, des partenaires institutionnels que sont le Conseil régional, la DRAC de Bretagne, la ville et la métropole de Rennes ainsi que les départements d’Ille-et-Vilaine et du Morbihan. L’OSB peut en outre envisager d’élargir sa base de partenaires financiers privés, actuellement regroupés dans un espace collectif de mécénat joliment baptisé Symphonia.

En préambule d’un concert donné le vendredi 18 octobre à Rennes – superbes interprétations du concerto pour violon de Beethoven et de la Symphonie inachevée de Schubert –, Marc Feldman a informé le public que la promotion de l’orchestre au rang national entrainerait un changement de son nom dont le principe est d’ores et déjà acté. Ce nouveau nom sera annoncé lors d’un prochain concert rennais, le 6 novembre. Mais une chose est certaine, quel que soit ce nom, le cap poursuivi par les administrateurs et les musiciens restera le même : tendre vers l’excellence au service de la musique et d’un public toujours plus nombreux.

Stefan est l’un des trois fils du très réputé chef d’orchestre Kurt Sanderling qui a notamment dirigé les prestigieux Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg et de la Staatskapelle de Dresde. Son frère Thomas est également chef d’orchestre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Andy Capp Columbo 21 octobre 09:13

    Beethoven, Schubert, Feldman, Sanderling... heureusement que les Allemands nous ont apporté la musique, sinon nous en serions toujours au didgeridoo.


    • Fergus Fergus 21 octobre 09:29

      Bonjour, Columbo

      Feldman n’est pas allemand, mais californien. Et lors du concert auquel j’ai fait allusion, l’orchestre a créé une nouvelle oeuvre du compositeur français BenoÎt Menut. Ajoutez à cela que outre une programmation très diversifiée  le pianiste Alexandre Tharaud et la flûtiste française d’origine syrienne Naïssam Jalal sont en résidence à l’OSB, et vous constaterez qu’il n’y a pas de tropisme allemand. 

      Pour ce qui est du didgeridoo, il est laissé au talent de mon groupe australien préféré : Yothu Yindi !  smiley


    • exol 21 octobre 12:53

      @Fergus
      Vous parlez de Marty Feldman l’acteur atteint de strabisme divergent ???


    • Fergus Fergus 21 octobre 13:16

      Bonjour, exol

      Rien à voir : Marc Feldman est plutôt adepte des points de vue convergents !  smiley


    • Odin Odin 21 octobre 11:45

      Bonjour,

      Ce label est une bonne chose, en espérant qu’il puisse

      amener d’avantage de jeunes vers la musique classique.


      • Fergus Fergus 21 octobre 11:58

        Bonjour, Odin 

        Cette préoccupation est au coeur du projet de l’OSB. Et ce n’est pas un hasard si les musiciens de cet orchestre sont engagés depuis des années dans des actions pédagogiques en direction des plus jeunes. 

        D’autres actions en direction des « personnes empêchées » ont dores et déjà été réalisées et seront reconduites ; par exemple par des concerts de musique de chambre dans les milieux carcéraux ou hospitaliers.


      • marmor 21 octobre 13:27

        Comparer un orchestre régional avec les poids lourds nationaux comme l’orchestre NATIONAL du capitole de Toulouse ou l’orchestre National de Bordeaux, il faut oser…….la cour des grands, avec 44 musicos,.... les grands de Paimpol !!!


        • Fergus Fergus 21 octobre 13:46

          Bonjour, marmor

          Ce n’est pas le nombre des musiciens qui fait la qualité d’un orchestre ! D’autant plus que la presque totalité du répertoire symphonique d’avant l’Héroïque de Beethoven ne nécessite pas plus d’une quarantaine de musiciens !!! Pas plus que de nombreuses oeuvres postérieures, du romantisme à la période contemporaine.

          Je vous signale en outre qu’avant de devenir des « poids lourds » comptant plus de 100 musiciens permanents, les orchestres de Bordeaux, Lille ou Toulouse ont eux aussi fonctionné avec des effectifs plus réduits  !

          Il y a d’ailleurs des orchestres disposant du label national qui sont plus petits que l’OSB.

          Pourquoi ce mépris ? Si encore il était basé sur des expériences d’écoute peu satisfaisantes, on pourrait le comprendre. Mais fonder cette critique agressive sur le nombre des musiciens n’a strictement aucun sens et laisse totalement pantois !!!


        • marmor 21 octobre 15:23

          C’est vous qui comparez l’OSB avec les plus grands comme le Capitole. Quand votre OSB aura effectué les tournées mondiales de ONCT avec Plasson, vous pourrez alors comparer et l’inclure dans votre liste. Je ne méprise pas, vous surestimez, c’est different ! Mais si Fergus le dit, ne jamais contredire. Au fait j’ai lu vos interventions, plus que hautaines, sur l’article de Clojac… Vous êtes pathétique !


          • Fergus Fergus 21 octobre 16:49

            @ marmor

            Je n’ai pas « comparé l’OSB avec (...) le Capitole », j’ai écrit ceci en complément de la comparaison footballistique de Marc Feldman : « l’OSB joue désormais dans la cour des grands au niveau national où il retrouve les orchestres... »

            Si vous aviez lu sans a priori négatif, vous auriez compris que cela ne veut pas dire que l’OSB est au niveau de l’orchestre de Toulouse, mais qu’il dispose désormais du même label de reconnaissance. Exactement comme, en Ligue 1 de football, Rennes est dans la même compétition que Bordeaux, Toulouse et le PSG !!!

            Quant à dire que je « surestime », c’est une extrapolation complètement fausse. Cela dit, si l’attribution de ce label à l’OSB vous défrise  sans avoir entendu cet orchestre, soit dit en passant —, qu’à cela ne tienne : écrivez donc pour vous en plaindre au Ministre de la Culture et à ses conseillers qui ont décidé d’attribuer ce label !!!

            Pour ce qui est de mes interventions sur l’article de Clojac, elles n’ont rien de « hautain » mais expriment un désaccord dont la mention n’a de toute manière rien à faire ici !


          • exol 21 octobre 20:33

            @Fergus
            10 coms dont 5 de Fergus , la piste est savonneuse , le Maitre ne fait plus recette. Avez vous pensez au bilboquet ??? Très intéressant !!!


          • Fergus Fergus 21 octobre 20:55

            @ exol

            Il est des sujets qui attirent les commentaires et d’autres pas. Si par exemple je consacrais un article aux trolls, nul doute qu’il y aurait de très nombreux intervenants, à commencer par les trolls eux-mêmes. Et cela, vous êtes bien placé pour le savoir !  smiley


          • exol 21 octobre 23:18

            @Fergus
            Chiche faites vous plaisir et faites nous plaisir , je suis que vous seriez bon dans ce domaine , et avec votre expérience du trollage , vous avez de quoi raconter.


          • Fergus Fergus 21 octobre 23:26

            @ exol

            J’ai suffisamment de pôles d’intérêt pour ne pas gaspiller mon temps à des puérilités.

            Je vous souhaite une excellente nuit. Et sachez que je compatis très sincèrement à vos problèmes de santé !


          • exol 21 octobre 23:29

            @Fergus
            Merci Fergus , je sais que vous êtes un brave homme , mais le trollage c’est comme une drogue.


          • Stupeur Stupeur 21 octobre 22:25

            Bravo à eux ! smiley

            Une touche de musique joyeuse pour fêter ça :

            Schubert, Trio op. 100 - Andante con moto
            https://www.youtube.com/watch?v=e52IMaE-3As

            Erik Satie - Gnossiennes 1,2,3 [HQ]
            https://www.youtube.com/watch?v=aTi9czvLa-4

            Mahler Symphony No. 5 - Adagietto
            https://www.youtube.com/watch?v=75YmlDR92UQ

            Rachmaninoff - Piano Concerto #2 in C Minor, Op. 18 - HD
            https://www.youtube.com/watch?v=yJpJ8REjvqo

             smiley smiley


            • Fergus Fergus 21 octobre 23:12

              Bonsoir, Stupeur

              Merci pour ces liens.
              De tous c’est l’andante du trio pour piano de Schubert que je préfère. J’ai d’ailleurs la chance d’entendre ce trio en concert à 3 reprises dont 2 fois par le trio Wanderer. La dernière fois à la Folle Journée de Nantes il y a quelques années. Magnifique !


            • Stupeur Stupeur 22 octobre 08:45

              @Fergus
              Bonjour smiley
              Oui ! l’andante est magnifique !
               
              Mon programme se terminera par du Schubert... smiley


            • Fergus Fergus 22 octobre 09:11

              Bonjour, Stupeur

              Oui, et c’est un excellente idée d’avoir choisi le Trio Wanderer. Je n’ai jamais entendu de meilleure interprétation. A noter que cet andante a été rendu populaire auprès d’un public pas forcément familiarisé avec le répertoire classique par le film Barry Lyndon. Ce film a d’ailleurs amené pas mal de personnes vers la musique classique.

              La première des gnossiennes, souvent utilisée dans le cinéma, est très connue elle aussi. C’est moins le cas des autres. Quelques-unes des gymnopédies sont également assez populaires.

              « Mon programme se terminera par du Schubert »

              Magnifique Schubert, ici dans la Mélodie hongroise (sur un rythme rapide, ce qui n’est pas toujours le cas),  dans le ravissant moment musical n°3.


            • Stupeur Stupeur 22 octobre 09:22

              @Fergus
              Merci pour ici et là smiley
               
              La suite des festivités :
               

               Renaud Capuçon et Lahav Shani - Massenet : Méditation de Thaïs
              https://www.youtube.com/watch?v=Z16Jw5C4FL8

               Fauré Pavane Op 50 - Die 12 Cellisten der Berliner Philharmonker
              https://www.youtube.com/watch?v=VoJIvffQYPA

               Yo-Yo Ma, Kathryn Stott - The Swan - Le Cygne (Saint-Saëns)
              https://www.youtube.com/watch?v=3qrKjywjo7Q

               Hilary Hahn - J.S. Bach : Sonata for Violin Solo No. 1 in G Minor, BWV 1001 - 4. Presto
              https://www.youtube.com/watch?v=PZoaEmxrsZQ

               Evgeny Kissin Liebestraum No. 3 in A-flat Major - Liszt
              https://www.youtube.com/watch?v=XsxDH4HcOWA

               Handel - Sarabande in D minor (wonderful live version)
              https://www.youtube.com/watch?v=u-qHtYfktiQ


            • Stupeur Stupeur 22 octobre 10:15

              Voici la fin, inachevée ! smiley
               

               Laurent Korcia - Bloch - Nigun
              https://www.youtube.com/watch?v=Z4SjBCSwfTw

               

               Schubert - Impromptu Op.90 N.4 (Rubinstein)
              https://www.youtube.com/watch?v=KdnETWq7rcY

               

               Franz Schubert : Quatuor n°14 en ré mineur D810 « La Jeune Fille et la Mort » - LIVE / Quatuor Akos
              https://www.youtube.com/watch?v=2Jqs8io1pAc

               

               Franz Schubert : Symphony No.8 « Unfinished » (« Inachevée ») D.759 (Norwegian Chamber Orchestra)
              https://www.youtube.com/watch?v=kl23PTp2jUI


            • Stupeur Stupeur 22 octobre 10:36

              Et deux bonus stupéfiants, pour achever la fin ! smiley
               
               Carnevale di Venezia - 7247 -DNC - Paganini
              https://www.youtube.com/watch?v=n-ykqFce8Ds
               
               Beatrice Berrut interprète les Consolations no 3 de Liszt sur notre Bösendorfer 214 VC au sommet du Moléson
              https://www.youtube.com/watch?v=bYaz1Woc6jU


            • Fergus Fergus 23 octobre 09:31

              Bonjour, Stupeur

              Merci pour tous ces liens. Il y a là pas mal d’oeuvres que j’apprécie beaucoup.

              Pour ce qui est de la Pavane, savez-vous qu’il en existe une version en reggae mâtiné d’Ennio Morricone du groupe Funky Stuff ?https://secondhandsongs.com/performance/83249/versions

              Dommage que ce soit si court !


            • Stupeur Stupeur 24 octobre 11:56

              @Fergus
              Merci. Fallait oser, la Pavane en reggae smiley


            • Stupeur Stupeur 24 octobre 11:58

              Eliane Rodrigues, qui perd les pédales et finit sous la scène...
               smiley smiley


            • Fergus Fergus 24 octobre 14:38

              Salut, Stupeur

              Etonnant ! On se croirait dans un « concert Hoffnung » ! smiley


            • Fergus Fergus 7 novembre 09:36

              Bonjour à tous !

              C’est officiel depuis hier mercredi 6 novembre : Marc Feldman et Grant Llewellyn ont annoncé que l’Orchestre Symphonique de Bretagne devient l’Orchestre National de Bretagne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès