• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Les Fous de l’Empire

Les Fous de l’Empire

Leur passion pour le premier Empire est sans borne. Pas un détail de l’Histoire ne leur échappe, ni la moindre anecdote concernant la vie des soldats, jusqu’aux manœuvres militaires. Faire revivre les troupes de Napoléon, tel est le grain de folie qui anime tous ces groupes de reconstitution. Chacun a son hobby ou son idole, cela tourne parfois à l’obsession.

JPEG - 193.5 ko
BELGIUM (Waterloo) Battle reconstitution
©JPPorcher

Dans des uniformes impeccablement confectionnés par leurs soins, ils s’invectivent dans un vocabula ire de hussard... mais attention, le manque de respect à son capitaine vaudra comme sanction, un tour de garde. On croit rêver ! Eh bien non, nous sommes en plein XXIème siècle, la réalité dépasse la fiction.

Aujourd’hui ils sont près de deux cents reconstituants en France. « A l’origine, avec plusieurs amateurs figurinistes, nous avons eu l’idée de reconstituer à échelle réelle des uniformes », explique un des pionniers. Les régiments se sont créés spontanément, regroupés en association, au gré des affinités et des goûts de chacun. Evidemment le prestige de l’uniforme y est pour quelque chose.

Pour certains, il s’agit d’une révélation précoce, « J’avais 5 ans lorsque je suis allé au musée du Louvre. J’ai eu le choc de ma vie devant le tableau du ‘’Chasseur à cheval’’ de Géricault. Je me suis juré de lui ressembler. Depuis, partout où je vais, j’ai toujours cette reproduction du chasseur avec moi ». Jean-François est cadre commercial dans la vie. Aussitôt sa fonction achevée, il se réfugie dans son appartement cossu, où l’empereur n’aurait dédaigné y passer une nuit. Il l’agence à grands coups de sacrifices. Avec une authenticité Premier Empire qui ferait pâlir de jalousie un metteur en scène. Son mobilier d’époque est encombré de trophées, de la balle extraite d’un champ de bataille à un aigle en pierre rapporté de l’ile d’Elbe.

JPEG - 167.6 ko
FRANCE (Paris) Napoléonians passionates in their flat
©JPPorcher

Quand ils n’évoquent pas un vieux rêve, tous avouent une passion démesurée pour l’Empire à travers les armes et surtout les soldats de plomb. Patrick, du 1er régiment des tirailleurs grenadier de la jeune garde’’, est de ceux-là, « Depuis une vingtaine d’années que je peins et collectionne les figurines, j’ai réussi à constituer un war game de cinq armées, soit 5.000 soldats de plomb ! ».

Lui, c’est Armand ou Napoléon, on ne distingue plus ! L’identification est édifiante. Même loin des regards, il conserve la pose. C’est sur l’insistance de ses compagnons qu’il est devenu ‘’l’Empereur’’. Et il y met du sien : grâce à une bibliothèque de plus de 500 ouvrages, le personnage n’a plus de secret pour lui, « Je promène une silhouette qui est très populaire. On m’appelle ‘’Sire’’, je joue le jeu, mais c’est un rôle délicat ». Evidemment, il ne plaît guère à tout le monde.

JPEG - 103.7 ko
FRANCE (Mourmelon) The Emperor front a tank of the dersert storm war
©JPPorcher

C’est l’habit qui fait l’homme

‘’Les réunions de travail’’ prennent de drôles de tournures. Une fois le calendrier des sorties établi, ils se livrent à des activités surprenantes... En effet, par soucis d’économies, ils sont nombreux à coudre et à broder eux-mêmes leurs tenues. « Comme il a fallu tout apprendre, nous nous sommes spécialisés, et répartis les tâches », explique Bruno, du 1er des chasseurs à pieds de la Garde Impériale. Lui-même taille les ceintures en buffle et coud les gibernes (petit sac à cartouches).

De quoi remplir les longues soirées d’hiver ! Les moins patients ont fait appel à Christian, enrôlé dans le groupe. Maître tailleur dans l’armée, il remet çà le week-end pour toutes les nouvelles recrues. Grâce à son poste, il a retrouvé et copié dans les moindres détails les uniformes d’époque, jusqu’aux boucles et boutons moulés sur les originaux (certains maniaques, vont jusqu’à se laisser enfermer dans les musées afin de relever les empreintes). Un uniforme coûte environ 3.000 €. Le goût de la perfection n’a pas de limite ; il peut atteindre 7.700 €. « Que l’on vienne pas nous dire que l’on se déguise, nous voulons seulement faire descendre l’histoire dans la rue ».

Une de leurs principales activités est bien sûr la recherche de documents historiques. Cela va des planches d’uniformologie à la biographie de soldats en passant par les récits de bataille. Ainsi, les membres du 10ème escadron se sont attribués des noms de soldats , aux mêmes initiales que les leurs, quand ils n’ont pas retrouvé un ancêtre. D’autres groupes reproduisent des livrets militaires où ils ne manquent pas de signaler : campagnes et batailles, grades et sanctions, blessures et infirmités.

Le bivouac, l’histoire en direct

JPEG - 106.9 ko
BELGIUM (WATERLOO) Bivouac of the Napoleonians passionates
©JPPorcher

Du scoutisme au masochisme, ils ont franchit le pas. A la ferme du Caillou, campement de Napoléon à Waterloo, ils arrivent avec malles, armes et provisions, et, sans tarder, installent les petites tentes en toile écrue. « Ici, pas question d’anachronisme, on dort dans la paille, chacun à son écuelle et sa timbale en étain », explique Vincent, sergent du 1er chasseur à pieds de la vieille garde impériale. Il commande et répartit les corvées . En plein air, c’est l’occasion d’effectuer les manœuvres. Après 20 kilomètres de crapahutage dans les champs, le bain de pieds ressemble à la terre promise. Le soir, ils se retrouvent autour du feu. Dans la marmite cuit une soupe fameuse, lentilles, patates et saucisses assaisonnées à la poudre de fusil ! Ce frugal repas absorbé, c’est au rythme de « J’aime l’oignon frit à l‘huile », suivi de chansons paillardes que s’égrène la veillée.

Ce régiment boycotte les grandes reconstitutions comme celle de Waterloo (une défaite !) « C’est une pitrerie, il y a beaucoup trop de ‘’déguisés’’ ». Cette manifestation qui a lieu tous les ans regroupe quand même 3.000 figurants venus de toute l’Europe, et même de Russie. La prochaine aura lieu les 22 et 23 juin prochains.

Boulogne sur Mer, autre rassemblement qui réunit pas loin de 2.000 participants. C’est ici, au bord de la falaise que Napoléon surveillait les côtes anglaises. La réplique est parfaite et reproduit sans conteste l’illustration d’un livre d’histoire.

JPEG - 147.8 ko
FRANCE (Boulogne sur mer) The Emperor watching the British navy
©JPPorcher

L’Histoire n’a pas oublié les femmes. Elles sont quelques cantinières comme la ‘’mère Hulote’’ qui donnent la goutte aux soldats (un alcool maison), et assurent l’intendance.

La manie de l’extrême

Fontainebleau, la Malmaison et bien d’autres sites commémoratifs sont leurs terrains de prédilection. Mais, Waterloo reste un haut lieu de pélerinage... Pour le week-end, Jean-Louis dans son habit de général de division de hussard, n’a pas résisté à se rendre en Belgique, pour découvrir le nouvel ‘’Hotel 1815’’. Ici les chambres portent les noms de Soult, Ney, Cambrone ou Napoléon. Mais c’est à Welington, le vainqueur de la Bataille, qu’on a réservé la suite, boudée par certains voyageurs. Aucun détail n’a été négligé, comme le très kitch mini-golf reproduisant le champ de bataille.

Quant aux vacances, elles sont toutes trouvées. Borodino, Leipzig ou Iéna... sont prétextes à des récits épiques. A l’occasion de ces grands départs, les groupes recrutent. Mais attention, cette passion peut rendre fou. Comme le rédacteur en chef du magazine Tradition, leur média favori. Parti en reportage, il s’est retrouvé en uniforme àparticiper à leurs exploits.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 30 mars 2013 11:36

    Ces gens ont au moins une passion, et pas vous. Nous lisons que vous êtes envieux et jaloux de ce qu’ils aiment quelque chose, et pas vous. Ce n’est pas grave. Vous n’étiez pas obligé d’en faire un article mais c’est sympa de nous avoir montré de belles images qui réchauffent le coeur. Merci donc.


    • Le Bordelleur Le Bordelleur 30 mars 2013 13:30

      Bon article. Le ton est parfois acide, mais les photos mettent en valeur l’activité.


      • njama njama 30 mars 2013 15:56

        Dans le même genre d’autres sont nostalgiques d’Hitler ...
        Dans ma rue, quelques afficionados passionnés de la WW2 restaurent à longueur de leurs temps libres, des légendaires Jeep Willis, ambulances militaires, et autre engins ... j’attends le D-Day et le Débarquement avec sérénité, nous sommes prêts dans mon quartier ! tout le matos en là qui ne demande qu’à rugir ... pour le défilé ...

        Nous ne sommes pas sortis Égypte, il faudra toujours à certains un « pharaon » pour les guider, ... A quand l’Exode ?
        A moins que, grands enfants, et très rêveurs, ils ne soient nostalgiques de ces petites gué-guerres enfantines, mais, ayant un peu grandi, on ne les fait plus pour des boutons, les cow-boys et les indiens sont passés de mode ... et pour Starwars, ils sont déjà trop vieux pour comprendre. Le passé est souvent rassurant, l’avenir toujours incertain ...

        A chacun son époque, ses préférences ...
        en version Johnny Hallyday elle est pas mal smiley

        ce soir l’ennemi connaîtra
        le prix du sang et des larmes ...

        sortez de la paille
        les fusils, la mitraille, les gre-na-des ...

        http://www.youtube.com/watch?v=_2LnJ5s2H30

         


        • njama njama 30 mars 2013 16:38

          Un uniforme coûte environ 3.000 €. Le goût de la perfection n’a pas de limite ; il peut atteindre 7.700 €. « Que l’on vienne pas nous dire que l’on se déguise, nous voulons seulement faire descendre l’histoire dans la rue ».

          Rien de très surprenant.
          Les prix sont assez identiques pour les costumes du carnaval de Venise
          Locations de 400 à 600 €, vente il faut compter de 2000 € à 3000 € ... (pas de limites)
          http://www.e-venise.com/shopping/masques-carnaval-venise-ca-del-sol.htm

          La passion n’a pas de prix ...


          • henry_jacques henry_jacques 30 mars 2013 17:01

            @ Njama


            Tout d’abord merci pour cette découverte (le chant des partisans par Johnny Hallyday, que je ne connaissais). Voix prenante qui évoque l’armée des ombres, Kessel et Jean Moulin qui ne peuvent qu’imposer un respect des plus profonds.

            Ayant également réalisé un reportage sur les groupes de reconstitution de la seconde guerre mondiale, dont vous semblez être un participant passionné, il n’est pas dit qu’à l’avenir, je ne présente pas ce sujet.

            Effectivement la passion n’a pas de prix... Henry Jacques

          • njama njama 30 mars 2013 17:26

            participant passionné, non.

            Je suis bon public, ou bon enfant (?) ... je regarde d’un oeil amusé ... ces tranches d’histoire reconstituées, leurs mises en scène.
            Je ne prends rien de tout cela au sérieux. Comment départager entre ceux qui revivent la chevalerie médiévale au Château d’Harcourt, à Carcassonne ou au Puy du fou , et ceux dont le goût est aux champs de bataille de l’Empire ?
            http://www.youtube.com/watch?v=8GrLQo4W0YM

            Votre article est récréatif ... merci.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 mars 2013 19:14

            A Boulogne ,le p’tit gros à lunette on dirait notre Moullande en train d’essayer d’apercevoir la crise ... smiley
            Les photos sont superbes .
            Il y a une reconstitution du coté d’Azincourt aussi ,ou ces bastards d’anglois font leurs cadors ...Mais on les aime bien,surtout lorsqu’ils payent les mousses ... smiley


            • COVADONGA722 COVADONGA722 30 mars 2013 20:32

              yep , on n’oublieras pas au passage que ces uniformes rutilants ne résistaient pas à 15 jours de campagne , que la grande armée qui a combattu de Moscou ou à somosierra la fait avec ses pieds et son courage .S’agissant d’uniformologie on compareras avec l’armée de l’ancien régime victorieuse à yorktown toute de discrétion et de bon ton quand l’armée de l’empire se termine dans la dorure et la boursouflure à l’image de la société de parvenus qui brûleras bien vite ce qu"elle à adoré.question reconstitution il a le magnifique film 

              duelliste avec keitel et carradine.puis ça aussi

              allez ....au ptit tondu !
              on va leur percer le flanc ran plan tirelire laire 

              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 mars 2013 21:00

                Ia Orana Cova ,t’as raison ,l’uniforme ....
                V’là des guerriers ...
                Te Aito Mahoi ....Hiiiii Ha !


                http://youtu.be/27n5NaIkCEg.
                Faut pas regarder Sarko ...


              • titi 31 mars 2013 19:24

                « l’ancien régime victorieuse à yorktown toute de discrétion et de bon ton quand »

                L’ancien régime victorieux à Yorktown, est le même régime qui fut perdant aux « Plaines d’Abraham ».
                Il avait donc des raisons d’être humble.

                Il y a eu, à une époque, des théories sur le fait que le « traumatisme » de la perte du premier empire colonial, avait pu être déclencheur de la révolution.


              • COVADONGA722 COVADONGA722 31 mars 2013 20:13

                bonjour titi , je ne parlais que de l’uniforme pas de la qualité de la troupe , encore que bien commandée « la loi Choiseul en 1788 »n’a pas encore fait ses ravage" et très efficace techniquement par rapport au milices us.Effectivement on peu voir Yorktown comme la revanche des plaines d’abrahams .


                Asinus : ne varietur 

              • COVADONGA722 COVADONGA722 31 mars 2013 20:16

                 avait pu être déclencheur de la révolution


                la reaction nobiliaire de l’ère Choiseul à été pour beaucoup dans le passage à la révolution
                des « bas officiers » exerçant effectivement l’encadrement de la troupe et l’entraînant avec elle
                dans la révolution.
                asinus :ne varietur 

              • njama njama 31 mars 2013 12:37

                @ le_pnume

                L’Europe est une construction de la planète économique. Comment pourrait-elle sortir de l’Histoire, encore faut-il en avoir une ? elle la cherche, ou tente de s’inventer un « père » ... Charlemagne peut-être ? mais personne n’ignore que la controverse secoue le Landerneau chez les historiens qui ne prendront pas une vessie pour une lanterne !
                Écoutez ou lisez donc un peu Annie Lacroix-Riz ...

                Ceci dit, le petit Napoléon en rêvait. Mais comme tous les empereurs, ils sont boulimiques, son père spirituel devait être Alexandre III de Macédoine, dit le Grand, lequel se prétendait fils d’Achille. Un règne aussi éphémère, à chacun son talon, Napoléon l’avait dans l’estomac contrairement à beaucoup pour qui c’est le contraire. Et, l’Empire s’est dégonflé comme un ballon de baudruche ... pschittttttttttt ...
                Il a fini à Sainte Hélène, villégiature de 122 km2, pas de quoi se plaindre ... Ithaque n’en compte que 96 km2 ... histoire de lui rappeler peut-être l’humilité qui est la marque des Héros, la vie est parfois ironique ... avec les ambitieux.
                N’est pas Ulysse qui veut ...


              • titi 31 mars 2013 19:04

                « Et, l’Empire s’est dégonflé comme un ballon de baudruche ... pschittttttttttt ... »

                Pas vraiment non...

                D’une part c’est l’Europe coalisée qui a éclaté le ballon : il ne s’est pas dégonflé tout seul.

                Mais surtout, on pense beaucoup à Napoléon chef de guerre, mais très peu à Napoléon législateur.
                Or vous, moi, en tant que francais sur bien des aspects, c’est encore Napoléon qui gouverne : urbanisme, construction, vous voulez percer une fenêtre dans un de vos murs ? C’est Napoléon qui précise les modalités : si la fenêtre s’ouvrira, la taille du grillage qui doit la fermer, etc...
                Vous voulez faire un testament ? C’est Napoléon qui protège les « réservataires »

                Etc...

                On peut aussi rappeler que c’est Napoléon qui met fin à l’Empire Romain Germanique et à la République de Venise. Ces deux entités ayant fait la politique européenne, on peut presque le dire, du millénaire précédent.

                La patte de Napoléon, elle est visible tous les jours.
                Et ça c’est sur que pour des théoriciens du « peuple comme unique moteur de l’histoire » comme Lacroix Ritz, ca fait mal.

                 


              • COVADONGA722 COVADONGA722 30 mars 2013 23:28

                yep le pnume , ça vaut pas le bon docteur Destouche mais ça décrit bien la vérole d’humanité occidentale !

                Asinus, lecteur aussi de Vance 

                • njama njama 1er avril 2013 11:47

                  @ titi

                  Désolé pour le raccourci un peu taquin, je voulais dire que cette période impériale au sens institutionnel politique a été de courte durée à l’échelle historique.
                  L’Europe coalisée qui a éclaté le ballon, oui, il fallait bien calmer l’animal, fin stratège militaire et politique c’est évident, comme Alexandre, mais pour certains il avait mis « l’Europe » à feu et à sang ...
                  Bien sûr, son influence se poursuit il est vrai, son empreinte fut forte, elle est encore visible comme vous dites, tout n’est jamais négatif (heureusement). Le « code Napoléon » est synonyme de « code civil », il ne négligeait pas dans sa rédaction la récente influence révolutionnaire républicaine, égalité des droits des personnes mis à part que Napoléon avait fait de la femme une mineur à vie ...

                  Le saint empire romain germanique était déjà en cours de dé-tricotage depuis le XVI°, les princes allemands ayant vu dans la Réforme de Luther une bonne occasion de se débarrasser de la tutelle de la papauté - ce qui explique vraiment pourquoi « l’Europe » du Nord est fortement protestante, l’ADN du sang teuton n’ ayant rien à voir là-dedans, le « Cujus regio, ejus religio » (litt. « tel prince, telle religion ») date de de la paix d’Augsbourg en Allemagne, en 1555.

                  Évolution géographique du saint empire romain germanique , voir carte interactive ici :
                  http://commons.wikimedia.org/wiki/File:HRR.gif

                  Et ça c’est sur que pour des théoriciens du « peuple comme unique moteur de l’histoire » comme Lacroix Ritz, ca fait mal.
                  N’inversez pas complétement. L’historiographie faisait l’Histoire de France, celle des princes dans une presque totale abstraction de l’histoire sociale, celles des peuples, de l’histoire économique, ... etc. Cet académisme avait grand besoin d’un bon coup de pied iconoclaste dans les c.......
                  On reconnaît plutôt Voltaire comme père de l’Histoire moderne, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations (1756) Philosophie de l’histoire (1765)

                  Ceci dit pour en recentrer un peu sur l’article, croyez-vous que ces reconstitutions historiques « spectaculaires » soient une manifestation du bonapartisme qui a encore ses adeptes en politique ?
                  http://www.monde-diplomatique.fr/2008/02/GARRIGOU/15625


                  • titi 1er avril 2013 22:42

                    « Ceci dit pour en recentrer un peu sur l’article, croyez-vous que ces reconstitutions historiques « spectaculaires » soient une manifestation du bonapartisme »

                    En France on croit beaucoup à l’homme providentiel, omnipotent, capable par sa seule volonté politique de faire évoluer, de révolutionner les choses.
                    En ce sens en tout francais sommeil un bonapartiste.
                    Il y a ceux qui se l’avouent, et ceux qui n’osent pas.

                    Les reconstitutions sont sans doute un bon exutoire à ce bonapartisme latent.


                  • njama njama 2 avril 2013 09:07

                    l’homme providentiel ...

                    Je partage aussi votre avis.
                    Les Empires sont comme des comètes, qui fascinent autant qu’elle inquiètent. Il y en aura toujours pour les prendre pour un soleil ...
                     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires