• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Line Renaud et Muriel Robin, « Fugueuses » au théâtre des Variétés

Line Renaud et Muriel Robin, « Fugueuses » au théâtre des Variétés

Si l’art de la fugue devait s’adapter sur les planches en un "Macadam Women", celui-ci a définitivement trouvé son couple chic et choc en réunissant dans l’allégresse communicative Line et Muriel qui, depuis deux mois, enchantent le théâtre des Variétés.

Ce soir-là au coeur des grèves de transport public, la jauge remplie au summum de l’orchestre au promenoir, des phares éblouissants pouvaient lancer les trois coups de la cavale avec vingt bonnes minutes de retard sur cet happening en auto-stop, c’est d’emblée en état de grâce que deux générations de comédiennes se trouvaient happées, en complicité de rodéo initiatique, en tant que candidates au libre arbitre.

Si des affinités élégiaques ont contribué à associer comme par magie la reine des revues de music-hall avec la souveraine des sketchs comiques, c’est aussi qu’en coulisses deux auteurs réussissaient à modéliser une dynamique théâtrale en dix actes qui autoriseraient toutes les audaces de la fuite en avant.

En effet, Pierre Palmade et Christophe Duthuron, en pleine récidive de "Père et Fils" qu’ils concoctèrent autour de Pierre Richard la saison précédente, peaufinaient ainsi non seulement leurs automatismes d’écriture à deux mains, mais, de surcroît, parvenaient à la quintessence d’un nouveau genre théâtral inspiré directement du 7e art, celui de "Road-movie" qu’en l’occurrence Pierre Palmade baptiserait volontiers "Road-play".

Margot (Muriel Robin) en rupture de responsabilités familiales oppressantes et Claude (Line Renaud) refusant l’impasse d’une maison de retraite, se rencontrent fort inopinément sur une aire d’autoroute imaginaire où elles vont être enclines à faire monter les enchères d’une évasion en duo pour mieux faire les quatre cents coups qu’elles n’auraient jamais osé s’accorder en solo.

Dire que les deux actrices sont embarquées dans une escapade dont elles ne peuvent contrôler les motivations originelles est d’autant plus à porter à leur crédit artistique que ce scénario improbable à leur personnalité respective leur donne ainsi, à l’une et à l’autre, l’opportunité exceptionnelle d’un rôle de composition magistrale en double commande.

Ainsi sur le ring de leurs frasques, jambe souple et droit dans les yeux de sa partenaire, Line Renaud, à l’aube de ses 80 ans, brûle d’un feu tellement incandescent que tout à cet enthousiasme expansif, Muriel Robin, bien dans sa tête et sa silhouette, couve d’un regard protecteur son aînée avec qui elle a l’inestimable privilège de jouer ce duel à parité affective.

Alors, au moment même où Claude vient d’être réélue, à son insu, "Mamie Glaïeuls" dans sa résidence éponyme stigmatisée comme mortifère, Line Renaud a l’immense plaisir d’annoncer aux spectateurs du vendredi 16 novembre que Muriel Robin va sans doute emporter le surlendemain à New York l’"Emmy Awards" du meilleur rôle féminin pour son interprétation de Marie Besnard, c’est peu de dire qu’à cet instant la réalité semble rejoindre la fiction en osant prendre le rêve pour une telle évidence que celui-ci ne pourra dès lors avoir l’outrecuidance de se refuser.

Visuel extrait affiche

FUGUEUSES - **** Theothea.com - de Pierre Palmade & Christophe Duthuron - mise en scène : Christophe Duthuron - avec Line Renaud & Muriel Robin - Théâtre des Variétés -


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires